• Que se passa-t-il à Hombourg le 4 août 1914?

    Les allemands sont entrés en Belgique en premier lieu à Gemmenich, près des Trois-Bornes, puis descendant sur Gemmenich, Plombières, ils ont atteint Hombourg et se sont ensuite dirigés vers Merckhof et de là vers Visé. Partout  les communes avaient reçu ordre de couper des arbres bordant la grand-route et de les laisser joncher  en travers de celle-ci, obligeant les allemands  à les déplacer. Nous n’avons pas pu déterminer si ces entraves à leur passage concernaient aussi la partie de la grand-route traversant Hombourg mais tout porte à croire que cet ordre fut exécuté à Hombourg aussi ;  c’était bien le cas le cas par ailleurs entre Merckhof et Berneau.

    Gemmenich.jpgLes autres points de passage des allemands furent la Maison Blanche, le Garnstock (limite d’Eupen et de Baelen) ainsi que  entre Malmedy et Stavelot.  La colonne venant de la Maison Blanche (point frontière en 1914) remonta vers Henri-Chapelle puis se scinda en deux, l’une continua vers Battice. Elle rencontra le cavalier Antoine Fonck et l’abattit. L’autre prit la direction d’Aubel (via La Clouse)  et suite à un coup de fusil apparemment tiré malencontreusement, la troupe qui circulait à Merckhof et celle passant sur la route de La Clouse (à 600 m de distance) crurent l’une et l’autre à des francs-tireurs (crainte mythique  des allemands et qui ne reposait sur aucune réalité) et se sont apparemment tiré dessus avant de se rendre compte de leur méprise. L’imprégnation d’alcool de certains soldats entretenait aussi la psychose des « francs-tireurs. »

    Venons-en au passage de la troupe venant de Gemmenich à Hombourg  où nous retrouvons le récit de H. Kohl.

    Le matin du 4 août, soldats et gardes civiques avaient disparu.

    A 8 heures du matin une patrouille d’uhlans allemands passait au village, se dirigeant vers Aubel. Ils distribuaient des tracts disant qu’ils venaient au secours de la Belgique  qui était attaquée par les français. Et l’on se demandait quoi ?

     

    Peu de temps auparavant, une patrouille de lanciers (NDLR Belges) était passée en direction de Plombières (Bleyberg). Au lieu dit Bamesch, ils avaient aperçu les allemands et s’étaient cachés dans les prairies avoisinantes.

    La patrouille allemande était à peine passée à la maison communale que débouchait de la route de Montzen la voiture auto du vétérinaire Demoulin de Montzen qui conduisait la brigade de gendarmerie de Montzen à Liège et qui n’avait pu emprunter la route  Calamine-Liège.. Celle-ci étant mitoyenne avait déjà été occupée plus tôt par les allemands.  Le passage vers Aubel leur étant coupé, les gendarmes n’eurent qu’une ressource, emprunter la route de la gare et se rendre à Liège par Rémersdael, Hagelstein et Visé.

    Un habitant, H. Ledy, enguirlanda les gendarmes, parce qu’ils ne tiraient pas sur les allemands ou ne voulaient pas donner leurs carabine à lui ou à une autre personne qui se trouvait là (facteur Kohl)  afin qu’eux puissent se charger de cette besogne.  Heureusement, car par la suite, on a vu les conséquences que ce geste aurait pu avoir.

    La patrouille était bientôt suivie par le gros de la troupe : cavalerie, infanterie, artillerie , etc…

    La patrouille de lanciers fut bloquée d’un côté de la route et ce n’est qu’après un temps assez long, quand il y eut un intervalle dans la colonne allemande, qu’ils purent traverser la route au galop et se diriger vers Sippenaeken. Là le comte d’Oultremont leur donna l’hospitalité en son château de Beusdael. Il y séjournèrent un petit temps et n’eurent finalement qu’une ressource : se faire interner en Hollande.

    Les allemands avaient exigé que les habitants posent au bord de la route des récipients avec de l’eau potable, afin que les soldats puissent se désaltérer. Ces colonnes firent des haltes pour repos. Pendant cet arrêt, les soldats entrèrent dans les maisons  et exigèrent de la nourriture. Dans une maison, des soldats étaient entrés, s’étaient attablés, mangeant pain, beurre, et tout ce qui était resté du déjeuner. Il y avait entre autre un pot de confiture aux reines-claudes. Lorsqu’un soldat voulut s’en emparer, le fils de la maison lui dit « nicht gut, schwartze Seif » (pas bon, savon mou).  Et ainsi le pot de confiture fut sauvé du désastre.

    Vers midi, un train blindé arrivait de Bleyberg, mais a dû rebrousser chemin par suite de l’obstruction causée par la partie du tunnel qui était sautée.

    On vit aussi, pour la première fois peut-être à Hombourg, un avion. Il survolait les colonnes allemandes, semblant faire office d’éclaireur.

    Toute la journée les régiments  se suivaient, réclamant toujours de l’eau potable.  Ceux qui passaient l’après-midi  étaient déjà plus hargneux ; dans le lointain on entendait le canon des forts de Liège.

    La première nuit se passa sans incident.

    (Extrait des "news" publiés sur le site du S.I. de Hombourg).

  • 3 plantations de cannabis et quelques petites plantations privées découvertes ces derniers mois

    cannabis.jpg

    Les enquêteurs - "les travailleurs de l'ombre" - de la zone de police du Pays de Herve ont eux mis la main sur 3 belles plantations de cannabis.

    - la première a été découverte en mai, plantation comptabilisant 500 plants de cannabis et située à Montzen / Plombières

    - la deuxième a été découverte fin mai, plantation comptabilisant également 500 plants de cannabis et située également à Montzen / Plombières

    - la troisième a été découverte en juin, plantation comptabilisant pas moins de 1000 plants de cannabis, celle-ci est située à Herve.

    Ces 3 plantations démantelées avaient  une valeur de production de 216.000 € et revendu au particulier (au gramme) entre 324.000 et 540.000 € selon la quantité achetée et le marché. 

    Pour les producteurs de ces plantations, la perte de l'investissement en lampes et matériel nécessaire s’élève à environ une vingtaine de milliers d'euros sans parler des  peines encourues (détention, saisie patrimoniale, ...).

    Nous pouvons ajouter à cela la découverte de plusieurs petites plantations domestiques.

    Vous nous direz: mais quelle est l'utilité de démanteler une plantation de cannabis, à part l'illégalité de la chose? 

    Nous vous répondrons que, souvent, ce type de plantation sert de point d'achat / vente, et cette situation amène sur le quartier toute une criminalité  pour les riverains.

    La plupart des cambrioleurs, extorqueurs, adeptes des attaques à main armée, voleurs de voitures ou dans voitures etc.... consomment généralement ces produits stupéfiants. Ces personnes, étrangères au quartier, découvrent alors vos habitations et votre style de vie ...... ce n'est jamais bon.

    Comment pouvez-vous nous aider à détecter une plantation de cannabis?:

     

    • Une habitation éventuellement délabrée de votre quartier est mise en vente (décès du propriétaire ou autre...), la vente de ce domicile stagne malgré le prix bas de celui-ci, puis subitement vous remarquez la venue de véhicules et individus étrangers au quartier ...
    • Ces nouveaux voisins semblent ne pas désirer se faire connaître ou attirer l'attention, vous remarquez par la suite que des camionnettes stagnent devant l'habitation, il semble que quelques travaux y sont effectués, mais vous n'y voyez rien...les volets sont baissés en permanence qu'il fasse nuit ou jour....curieux, non, de préférer travailler avec éclairage électrique plutôt qu'à la lueur du soleil?
    • Par la suite vous remarquez des allées et venues régulières devant le domicile, des véhicules, de nouveau, étrangers au quartier avec des individus venant quelques minutes et repartant en vitesse . Une odeur suspecte (l'odeur typique du cannabis) se fait sentir certains jours.
    • Si vous remarquez tout cela à côté de chez vous, il y a de bonnes chances pour que vous ayez une plantation de cannabis comme nouvelle voisine, dans ce cas signalez-le sans tarder à votre agent de quartier, au 101 ou via votre commissariat.
  • Inaugurations à Lontzen

    20140730_691.JPG

    Le gouverneur de la province de Liège, Michel Forêt, entouré par Roger Franssen, échevin de Lontzen, Karl-Heinz Lamberts, président du parlement germanophone, André Gilles, député-président du collège provincial de Liège, Albert Stassen, commissaire d'arrondissement et président du Royal S.I. des 3 Frontières.

    La restauration de wagons installés à l'ancienne gare de Herbesthal et l'exposition "14-18 au Pays des 4 Frontières" visent à commémorer les faits qui ont marqué cette région qui, de par sa situation géographique spécifique, a joué un rôle important dès les premières heures de la guerre. Ce projet est porté par plusieurs communes (Lontzen, Plombières, La Calamine et Welkenraedt) et asbl (Royal Syndicat d’Initiative des Trois Frontières, syndicats d’initiatives locaux, musées, agence de développement local), de même par des établissements de formation (Grenz Geschichte DG, Centre Culturel de Welkenraedt).

    L'exposition à la Maison Blanche montre «Les hommes au Pays des 4 frontières et la grande Guerre – vies et souffrances d’une population à la frontière» et des œuvres des artistes Alfred Holler et Theodor Brün du 31 juillet au 11 novembre.

    L’exposition illustre la situation des habitants qui vivaient dans le Pays des 4 Fron- tières avant et pendant la première guerre mondiale. Les frontières d’état étaient pour ainsi dire inexistantes dans la tête des gens avant 1914. La première guerre mondiale marque une importante césure dans cette région frontalière. 

    Ce vernissage a eu lieu le 30 juillet (album photo).

  • Le patriotisme à Montzen pendant la guerre 1914-1918

    François Hick, le bibliothécaire du Groupement Généalogique de Henri-Chapelle et Environs, a tiré cette conclusion sur base de ses recherches généalogiques.

    Les Montzenois ont manifesté leur patriotisme pendant les quatre années d’occupation prussienne en donnant à leurs enfants nés dans la commune au cours des années 1915-1918,les prénoms de leurs souverains, c’est-à-dire : ALBERT et ELISABETH

    Albert_Elisabeth.jpg

    A Montzen, 78 % des garçons étaient baptisés"Albert" et 38 % des filles étaient baptisées "Elisabeth".

     

    C’était une manifestation passive de la plupart des Montzenois pour montrer à leurs envahisseurs qu’ils les désapprouvaient.

    Cet élan de patriotisme s’est aussi manifesté de la même manière dans la plupart des autres communes du nord-est de la province de Liège, où on parlait encore la langue de Goethe et le bas francique carolingien, appelé communément « Platdüsch ».

  • Kevin Van Melsen: Maillot blanc

    CYCLISME – TOUR DE WALLONIE 

    Capture d’écran 2014-07-30 à 21.56.52.png

    Kevin Van Melsen s'est emparé du maillon blanc au Tour de la Région wallonne.

    (Article à lire dans "La Meuse Verviers" du 31 juillet 2014).

     

  • Exclusif: la maman du bébé abandonné à Gemmenich a été retrouvée

    Capture d’écran 2014-07-30 à 21.45.51.png

    Victoria Marche

    La maman du bébé abandonné dimanche matin à Gemmenich (Plombières) a été retrouvée par la police nous dit-on à la ville d’Eupen. Elle avait abandonné son enfant sur le bas-côté d’une voirie. Un groupe de promeneurs a retrouvé l’enfant dans une boîte et a ensuite appelé la police. Le bébé, une petite fille née vraisemblablement le jeudi 25 juillet, a aussitôt été emmené à l’hôpital. Elle est en bonne santé et devrait en sortir prochainement.

  • Faites connaître ce blog à vos amis

    Capture d’écran 2014-07-30 à 07.19.49.png

    Chers lecteurs, je reçois avec plaisir vos encouragements et vos remerciements depuis que je tiens ce blog et je vous en remercie.

    Vous pouvez encourager vos amis à devenir lecteurs également de ce blog et ils peuvent aussi recevoir automatiquement et gratuitement les newsletters de ce blog. Il suffit d'inscrire une adresse e-mail dans la case qui se trouve à droite sur votre écran (voir l'illustration ci-dessus).

    Et quand vous avez une information que vous voulez faire partager, n'hésitez pas à me la communiquer.

    Bien à vous,

    Jean-Louis XHONNEUX

    Blogueur pour "La Meuse" pour Plombières, Aubel et Fourons.

  • Un nouveau-né abandonné en rue à Plombières

    Capture d’écran 2014-07-30 à 07.02.25.png

    Ce sont des promeneurs qui ont fait l'horrible découverte...

    Valérie Royer

     

    Un bébé, une petite fille, a été abandonné à Gemmenich, juste après sa naissance. Des promeneurs l’ont trouvé sur la voie publique ce dimanche. L’enfant a été emmené à l’hôpital d’Eupen et y restera quelques jours pour reprendre des forces.

    Capture d’écran 2014-07-30 à 07.08.22.png

    Article à découvrir sur le site de "La Meuse" ou dans l'édition papier du mercredi 30 juillet 2014

  • Contrôles radar du mois d'août...

    Vendredi 01/08
    -Baelen: rue de l'Invasion, Hestreux
    -Welkenraedt: rue Mitoyenne, chaussée de Liège

    Samedi 02 et dimanche 03/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

    Lundi 04/08
    -Herve: rue des 2 Tilleuls, rue Biomont, rue Fastré
    -Olne: Fosses Berger

    Mardi 05/08
    -Aubel: rue de Battice
    -Plombières: rue César Franck, rue de la Gare, rue de La Calamine

    Mercredi 06/08
    -Welkenraedt: rue de Baelen, rue Mitoyenne
    -Baelen: Hestreux, rue de l'Invasion

    Jeudi 07/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

    Vendredi 08/08
    -Olne: Faweux
    -Herve: Biomont, rue du Bola, rue de Herve

    Samedi 09 et dimanche 10/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

    Lundi 11/08
    -Plombières: rue de Birken, rue d'Aubel
    -Thimister-Clermont: rue Elseroux, Chapelle des Anges

    Mardi 12/08
    -Welkenraedt: rue du Château de Ruyff
    -Limbourg: Hèvremont, Thier de Villers
    -Baelen: route Jean XXIII

    Mercredi 13/08
    -Herve: rue de Henri-Chapelle, rue de Maëstricht, rue de Verviers
    -Olne: Fosses Berger

    Jeudi 14/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

    Vendredi 15/08
    -Plombières: rue du Cheval Blanc, rue de Birken, rue Haute
    -Thimister-Clermont: route de Battice

    Samedi 16/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

    Dimanche 17/08
    -Baelen: Hestreux, Nereth
    -Welkenraedt: rue Mitoyenne
    -Limbourg: Au Pairon

    Lundi 18/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

    Mardi 19/08
    -Herve: rue du Trèfle, rue Fastré, rue Beauregard, rue de Maëstricht

    Mercredi 20/08
    -Baelen: Hestreux, rue Plein Vent
    -Limbourg: avenue Victor David
    -Welkenraedt: rue Mitoyenne

    Jeudi 21/08
    -Thimister-Clermont:route de Battice, Chapelle des Anges
    -Plombières: rue de Montzen, rue du Chemin de Fer

    Vendredi 22/08
    -Herve: rue Beauregard, rue Biomont, rue de Maëstricht
    -Olne: rue Bouteille

    Samedi 23/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

    Dimanche 24/08
    -Thimister-Clermont: route de Battice
    -Limbourg: avenue Victor David
    -Baelen: Hestreux

    Du 25/08 au 31/08
    Contrôles aléatoires sur les axes accidentogènes

  • Promenade du Souvenir

    Promenade du souvenir vers le site de l'ancien tunnel de Laschet à Hombourg. Commémoration de la guerre 14-18 avec passage d'un train d'époque et tir de campes à 20h30 symbolisant l'explosion 100 ans plus tôt de la tête du tunnel.

    Dimanche 3/8 DE 16 À 22H30 - MAISON BLANCHE, ROUTE DE LIÈGE, 2 À LONTZEN. INFO : 0476-27.38.98 - PAF: 3 €