Des animaux à la maison de repos: un mini-zoo à Moresnet

Un chien pour l’ensemble des pensionnaires à Aubel et un mini-zoo à Moresnet

Actuellement, l’AIOMS, l’intercommunale qui gère des maisons de repos sur les territoires des communes d’Aubel, Plombières et La Calamine, réalise une série de chantiers pour mieux choyer ses pensionnaires. L’occasion de repenser le bien-être en fonction des locaux, mais aussi de développer le concept du mieux-vivre en compagnie d’animaux.

Une mini-ménagerie est déjà d’actualité à Régina à Moresnet. Actuellement, on y dénombre des canards, des poules qui procurent des œufs pour la pâtisserie et un coq, qui ne manque pas de réveiller quelques pensionnaires dès potron-minet. Auparavant, il y a aussi eu des paons, des chèvres et des lapins.

ÇA FAVORISE L’INTÉGRATION

Marie-Isabelle Hilligsmann, la directrice, souligne que ces animaux favorisent l’intégration, dans la maison. Non seulement parce que des pensionnaires viennent les voir, mais aussi parce que des enfants, du voisinage ou des familles, voient en eux une bonne raison supplémentaire de venir saluer les résidents. Les animaux incitent aussi les aînés à sortir de leur chambre. Des pensionnaires ont aussi intégré Regina avec leur animal de compagnie. Mais la maison a aussi eu sa propre perruche dans un lieu de vie.

YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 22 février 2016.

A Aubel, Moresnet et La Calamine

L’AIOMS se prépare à couper quelques rubans ces prochains mois. En avril, 36 lits (24 de long séjour et 12 de court) devraient être disponibles, faisant passer la capacité de la maison de repos de la Kan (Aubel) de 79 à 115 lits. Des lits subsidiés rachetés au CPAS de Verviers, explique Jean-Marie Kohnen, le directeur général de l’intercommunale. À Saint-Joseph (Moresnet), en mai, les 40 derniers des 60 résidents qui ne disposaient pas d’une chambre avec cabinet de toilette pourront intégrer de nouvelles chambres qui en seront pourvues. À Regina, à Moresnet, des travaux ont débuté en février. Ils devraient s’achever en octobre. Objectif : 5 lits en plus et transformer des chambres à 2 lits, où logent six personnes, en chambres à un lit. En outre, on aménagera 13 résidences-services dans l’ancien couvent. Ce chantier devrait prendre fin en 2017. Enfin, en juin, à La Calamine, on entamera le chantier de la Résidence Leoni. Elle abritera 60 lits de maison de repos et une quinzaine de résidences-services.

Les commentaires sont fermés.