Une ASBL mêlant public et privé

Cinq acteurs issus du secteur public et du secteur privé ont créé ensemble l’ASBL Kathleos afin de gérer deux maisons de repos dans le nord de la communauté germanophone. L’une d’entre elles, l’institut Sainte-Catherine, est implantée à Lontzen, tandis que la seconde, la résidence Leoni est en construction à La Calamine. La nouvelle ASBL a été présentée hier soir.

« La mise en commun de compétences du secteur public et du secteur privé pour la gestion de maisons de repos est une première dans le sud du pays. En fait, cinq acteurs publics – les communes de Lontzen, de La Calamine, leurs CPAS respectifs et l’intercommunale Inago qui détient trois maisons de repos se sont associés à un acteur privé, l’institut Sainte-Catherine. Ils créent une nouvelle ASBL, Kathleos, qui gérera l’institut Sainte-Catherine et la maison de repos en construction à La Calamine », explique Jean-Marie Kohnen, directeur général de l’intercommunale Inago.

L’objectif de ces synergies est de mutualiser les dépenses avec, par exemple, une cuisine ou une laverie commune aux deux maisons de repos.

« Alors que l’intercommunale Inago dépend de la Région wallonne, le financement des maisons de repos a été transféré à la Communauté germanophone. Le bilinguisme sera donc de rigueur », assure Jean-Marie Kohnen.

Inago représente actuellement 300 places en maisons de repos, à Plombières et Aubel et 300 membres du personnel. L’institut Sainte-Catherine compte, lui, 100 places et emploie 100 personnes. Nonante places et une centaine de membres du personnel devraient venir s’y ajouter en 2019 avec l’ouverture de la maison de repos à La Calamine.

Les commentaires sont fermés.