• Un projet de séries revu et corrigé

    P2C:

    ELSAUTOISE A, EUPEN FC A, FRANCHIMONTOIS A, HOMBOURG A, LA CALAMINE B, MALMUNDARIA A, RECHT, SART A, ST.VITH, STAVELOT A, STER FRANCORCHAMPS A, TROIS PONTS, WAIMES A, WALHORN, WELKENRAEDT A, WEYWERTZ A

    P3D:

    BAELEN A, BULLANGE, BUTGENBACH, ELSENBORN, EMMELS, FAYMONVILLE, GOÉ A, HAUTES FAGNES, HEUSY A, HONSFELD, LIMBOURG A, LONTZEN, OUDLER, ROCHERATH, STAVELOT B, TROIS FRONTIERES A

    P4D :

    BAELEN B, BANNEUX B, CORNESSE B, ETOILE VERVIERS B, HERVE B, HOMBOURG B, LAMBERMONT, LIMBOURG B, OLNE B, BATTICE B, SOIRON, ENT PEPINE B, TROIS FRONTIERES B, WELKENRAEDT B, RECHAIN B

    D'un article à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 juin 2017

     

  • Kevin Peixoto signe à Hombourg

    Football – P2

    Hombourg, qui descend en P2, vient de finaliser ce qui sera sûrement son dernier transfert avec l’arrivée de Kevin Peixoto, un attaquant de 28 ans qui arrive de Beris- menil (province du Luxembourg).

  • La première manche des Hammer Series sera disputée ce vendredi à Gemmenich avec du beau monde

    Les « Hammer Series », nouveau concept de course cycliste, seront inaugurées ce week-end. Après la présentation des équipes jeudi soir, le peloton s’attaque à l’ascension des Trois Bornes ce vendredi... avec du beau monde au départ !

    Le projet est novateur et vise à offrir aux spectateurs du cyclisme un nouveau format de spectacle. Finies les traditionnelles épreuves sur la durée et l’endurance de près de 200 bornes ! Les Hammer Series proposent trois journées intenses, sur des formats de course ne dépassant jamais deux heures. Le vendredi, le « Hammer Climb » s’installera à Vaals, pour la première des trois manches. Ensuite, le « Hammer Sprint » samedi et le « Hammer Chase » dimanche, une poursuite par équipes sur la route, se tiendront autour de Sittard-Geleen. Au programme vendredi, une véritable course de côtes, disputée sur onze tours d’un circuit de sept kilomètres totalement explosif ! Après un départ donné au centre sportif de Vaals, le tracé emprunte, pour près de sa moitié, des routes belges ! Une descente vers Wolfhaag, du côté néerlandais, puis la première ascension du parcours se présentera sous le nez des coureurs : le Gemmenicherberg dont le sommet est situé juste après le franchissement de la frontière.

    Les Gilbert, Dumoulin et autres devront ensuite descendre sur le centre de Gemmenich, puis escalader le Vaalserberg vers les Trois Bornes (et l’ancien Moresnet neutre). L’arrivée est jugée 200 mètres après la Tour Baudouin et le sommet, sur le territoire néerlandais devant les terrasses. « Pour une fois, c’est l’équipe entière et pas un coureur qui sera reconnu aux Hammer Series », se réjouit le champion de Belgique Philippe Gilbert.

    DES POINTS À CHAQUE TOUR

    La formule est également novatrice dans le règlement de la course. Ici, le premier coureur à franchir la ligne d’arrivée ne sera pas récompensé. À chacun des onze passages sur la ligne, les coureurs marqueront un nombre défini de points (doublé à trois reprises) pour leur équipe, et la formation qui accumulera le plus d’unités en fin de journée sera gagnante. « Chaque type de coureur sera important », prédit Gilbert. En effet, chaque équipe a sélectionné sept coureurs, mais seuls cinq seront alignés sur chaque manche, en fonction des spécificités de chacun. « Cet événement constitue un énorme pas en avant pour les coureurs, les équipes et les fans. Ce sera passionnant », annonce le lauréat du dernier Giro Tom Dumoulin. « Les fans seront les premiers à bénéficier des Hammer Series. Ce sera très amusant à regarder, de voir autant d’événements en aussi peu de temps. Cela vaudra la peine pour les fans de venir voir », conclut Tim Wellens. Pour les derniers indécis, le départ est fixé à 15 heures à Vaals, l’arrivée, sur la Route des Trois Bornes, est prévue peu avant 17 heures.

    MAXIME SEGERS dans LA MEUSE du 2juin 2017

  • Noyau complet pour FC TROIS FRONTIERES

    Entraîneur: Geoffrey Foguenne

    Arrivées: John Gatez (ex-entraîneur des gardiens du club), Diamant Hallili (Welkenraedt), Marvin Loozen (Aubel B) Départs: Christophe Wattiau (Baelen), Renaud Collette (Faymonville), Nicolas Gerrekens (Elsaute)

    Profils encore recherchés : aucun puisque le noyau est complet

  • Hombourg après le mercato

    Entraîneur : Frederic Bodart

    Staff: pas encore d’entraîneur des gardiens

    Arrivées : Jonathan Ayed (Dison B), Gabriel Lennerts (Elsaute), Nicolas Theunens (Aubel), Malcolm Szikula (Dison B), Tom Bovy (Minerois), Raphaël Vazzana (Rocherath), Vincent Merlina (Milanello), Jordan Loffet (Dison B), Thibaut Houbart (Raeren B), Ibrahim Gundiz (espoir La Calamine), Lansky Nzamokili (Chênée)

    Départs : Yohan Dejalle (Baelen), Pierre Belleflamme (CS Verviers), Félix Spirlet (arrêt), Vincent Thimister (arrêt), Jérémy Brixhe (arrêt), Xavier Stassen (Malmedy)

    Profil recherché :mercato terminé sauf si une belle occasion se présente.

  • Comment rester bien dans son assiette ? Atelier pain au levain - mercredi 14 juin

    Le Plan de Cohésion Sociale de la Commune de Plombières, en collaboration avec Li Cramignon (asbl De Bouche à Oreille) ont le plaisir de vous inviter à un nouvel atelier du cycle relatif à la santé.
    Un atelier petit déjeuner sain a déjà eu lieu lors de la première séance.
    Pour rappel, les objectifs de ces ateliers sont de sensibiliser et mobiliser les citoyens autour de diverses thématiques visant à promouvoir l’adoption de nouvelles habitudes plus saines et durables tant pour notre corps que pour l’environnement.
    Les ateliers ont lieu à l’ancienne maison communale de Montzen, dans les infrastructures du Plan de cohésion sociale de 9h30 à 12h30.

    Inscription obligatoire.

    --
    Plan de Cohésion Sociale
    Commune de Plombières
    Charlier Julien
    Place Communale 7
    4850 Montzen
    087/33.96.64
    pcsplombieres@gmail.com

  • Pourquoi René Ernst a renoncé à Hombourg

    L’annonce de l’arrivée de René Ernst en qualité de T2 à Aubel a de quoi surprendre dans la mesure où l’Aubelois avait décidé, il y a trois mois, de renoncer à son poste de T1 à Hombourg... Le principal intéressé, qui coachait Dison B cette saison et souhaitait à la base prendre une année sabbatique en tant que coach, nous explique les raisons de ce retour plus rapide que prévu au foot.

    Expliquez-nous comment vous avez finalement abouti à Aubel en tant que T2 de Michel Remacle...

    J’ai fait mes classes à Aubel durant une dizaine d’années comme joueur et cela s’est décidé il n’y a pas longtemps. À la base, j’avais dit que je souhaitais prendre une année sabbatique en tant qu’entraîneur. Et c’est le cas, car je ne serai pas le T1 d’Aubel.

    Il n’empêche, c’est une décision qui peut surprendre dans la mesure où vous aviez renoncé à votre poste d’entraîneur à Hombourg pour la saison 2017-2018 il y a trois mois...

    Je sais que cela va étonner pas mal de personnes. Mais en étant T2, j’ai beaucoup moins de contraintes au niveau des présences et je serai là quand ce sera possible. Si de temps en temps, j’ai des activités en famille ou avec des amis, je pourrai louper un entraînement ou ne pas être présent un week-end. Je serai moins tenu quand j’aurai quelque chose et il est possible que je ne sois pas là pour la première semaine de reprise. Tout ça, en tant que T1, c’est compliqué. Reste que la réflexion a été longue car j’avais dit que je ne tenais plus à être au bord des terrains. Mais ce n’est plus la même approche. Le foot commençait déjà à vous manquer tant que ça ? Je savais en disant que j’allais arrêter que cela allait me manquer. Finalement, ce sera reparti dès la saison prochaine.

    Le passage de T1, que vous étiez cette saison à Dison B, à T2, comme ce sera le cas à Aubel, ne risque-t-il pas d’être complexe ?

    Michel Remacle est un ami, on se connaît depuis pas mal d’années et je n’aurais pas accepté ce rôle de T2 avec n’importe qui ni n’importe où. Aubel, c’est à trois minutes de mon domicile à Thimister, mon fils et ma fille y jouent. Tout cela a fait que...

    Comment envisagez-vous votre nouveau rôle ?

    En étant T2, les décisions reviennent à quelqu’un d’autre, ce ne sera plus un casse-tête pour moi. Je voulais sortir de tout cela. Et puis, en ayant côtoyé des entraîneurs comme Jean-Michel Ummels et Stéphane Huet à Dison, je vais pouvoir apporter mon expérience, mais en n’étant pas le décideur. Il y aura un certain relâchement, même si j’aurai mon mot à dire ; je donnerai mon avis.

    Est-ce à dire que ce rôle de décideur vous pesait ?

    Non, cela ne me pesait pas, mais quand on décide de ne plus coacher, ce n’est pas pour recommencer comme T1. J’ai pourtant eu des propositions, mais je ne les ai pas acceptées, par respect pour Hombourg et parce que c’était mon choix.

    Ne pensez-vous pas que cette décision de rejoindre Aubel pourrait être mal perçue à Hombourg ?

    Je sais que ça pourrait être le cas, mais je ne passe pas T1 à Aubel ! Je pense ne rien faire de mal. Je n’ai pas dit non à Hombourg en pensant déjà à Aubel. Les semaines ont passé et les situations ont évolué. Je ne pense pas trahir Hombourg et le club est depuis lors passé à autre chose.

    N’avez-vous pas de regret de ne pas aller à Hombourg ?

    Je ne peux pas en avoir car c’était mon choix à ce moment-là et cela avait été mûrement réfléchi.

    Est-il possible que vous rechaussiez à nouveau les crampons comme cela a été le cas avec Dison B cette saison ?
    Ce n’est pas le but du tout. J’ai 43 ans et il y a assez de jeunes et de talent à Aubel pour que je n’entre plus en ligne de compte.

    Finalement, être T1, est-ce terminé pour de bon ?

    Cela pourrait être un objectif plus tard et il est possible que je suive les cours d’entraîneur. En attendant, ce sera une première pour moi en tant que T2.

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 30 mai 2017

  • Crémer et Gauniaux outsiders

    Comme à Mettet lors de la manche d’ouverture, Cédric Crémer a dû se contenter de la 2e place lors de l’Enduro de Rocroi disputé hier. Après avoir subi la loi de Cédric Mélotte à Mettet, le pilote de Plombières échoue à 7 secondes de Jean-François Goblet de l’autre côté de la frontière. Il préserve toutefois sa 2e place pour une toute petite seconde face à... Mélotte. De son côté, Kévin Gauniaux, toujours perturbé par des soucis physiques, termine 4e, soit le même classement qu’à Mettet. Des résultats qui figent la hiérarchie du Championnat de Belgique Enduro. 

  • Van Melsen de retour

    Kevin Van Melsen a retrouvé ses sensations de baroudeur. Le Hombourgeois de Wanty-Groupe Gobert a intégré l’échappée samedi sur la 4e étape du Tour des Fjords (2.1, 24-28/05) avant de rééditer la performance ce dimanche, pour décrocher la 11e place de la dernière étape.