La SNCB a ordonné la démolition des wagons; l’asbl conteste.

L’asbl CF3F, qui sauvegarde d’anciens rails et wagons de la SNCB est furieuse. En effet, ce mardi, la SNCB a entrepris des travaux de destruction de machines appartenant à l’asbl. Si les travaux viennent d’être momentanément arrêtés par le juge, le préjudice s’élèverait déjà à près d’1 million d’euros.

Afin d’arrêter le « massacre », Louis Maraite a demandé à son avocat d’intenter une action en référé et ce mercredi, sur le coup de 17h, celui-ci a obtenu que les travaux s’arrêtent immédiatement. « Une nouvelle rencontre entre les deux parties et le juge aura lieu ce vendredi matin. Mais nous avons renouvelé notre demande d’arrangement à l’amiable. Je suis certain que nous sommes dans nos droits mais je sais aussi que notre projet (lire ci-contre), ne se fera pas sans la SNCB », conclut-il. 

D'un article de LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 21 juin 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel