Bouli Lanners : "Le bon sens a prévalu"

Le Conseil communal de Plombières se réunissait, ce jeudi soir, avec à l’ordre du jour deux motions de soutien au projet de tourisme ferroviaire porté par le Chemin de Fer des 3 Frontières sur le site de la commune (de Hombourg à Montzen). Deux motions de soutien, une émanant de la majorité (URP-CdH), l’autre de l’opposition (PS). Louis Maraite, le « pacificateur » dans ce dossier complexe entre l’asbl et la commune, avec les nouveaux président et vice président du CF3F, Jean-Marie Spobeck et Simon Dechamps, avaient été présenter le projet de tourisme ferroviaire et mémoriel au Conseil fin août lors d’une commission spéciale. Le Conseil devait, ce jeudi, faire connaître son soutien par le vote d’une motion.
Il n’y en eu pas une mais …deux. Le PS avait inscrit le point et proposé la motion, complète et précise, que le CF3F avait suggéré lors du Conseil précédent. La majorité URP-CdH proposait une contre-motion plus épurée. « Les deux motions soutenaient le projet de tourisme ferroviaire, reprend Louis Maraite. C’est donc un vrai soutien unanime même si le jeu particratique a fait que les partis ne se sont pas entendus unanimement sur le même texte. Et, dans ces cas-là, c’est toujours la majorité qui fait passer son texte ».
Voici donc cette motion : « Le Conseil communal de Plombières décide :
Article 1er : De confirmer son intérêt au développement d’un projet de tourisme ferroviaire sur le territoire de la commune de Plombières ;
Article 2 : De prendre acte avec satisfaction des changements positifs intervenus dans la gouvernance de l’asbl Chemins de Fer des Trois Frontières (CF3F), dans la perspective du développement du projet visé à l’article 1er.
Article 3 : D’accepter de prendre part à un groupe de travail initié par l’asbl CF3F et ayant pour objectifs de préciser le concept du projet visé à l’article 1er, de valider une cohabitation harmonieuse avec le RAVeL, d’obtenir l’aval des différents partenaires institutionnels, dont la Région wallonne, Infrabel et la SNCB, et de rechercher les moyens financiers nécessaires et adéquats.
Article 4 : De transmettre copie de la présente motion à l’asbl CF3F, à la Région wallonne – Direction des Routes (DGO1) et Agence Wallonne du Patrimoine (AWaP)- à Infrabel et à la SNCB. »
La motion de l’opposition, plus complète et plus forte, ajoutait formellement la demande de classement du pont-tournant et donnait l’initiative de la création du groupe de travail à la commune. « Mais le projet ferroviaire sans le pont-tournant de Montzen n’a pas de sens, explique Bouli Lanners, soutien actif de l’asbl. Ce qu’il faut retenir de cette séance du Conseil, et de la lecture des programmes électoraux, c’est quand même un incroyable retournement de situation : même le nouveau parti @ctions soutient le projet du CF3F. Comme le montre la photo, on a souqué ferme pour changer cet état d’esprit ».
Le CF3F s’est empressé de prévenir l’Agence Wallonne du Patrimoine de ces bonnes nouvelles. Soutenu par la commune, le projet peut repartir sur de nouvelles bases !

(Communiqué de CF3F sur Facebook).

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel