La bourgmestre qui a voulu arrêter la politique

Si Marie Stassen a été élue bourgmestre à Plombières, il s’en est fallu de peu pour qu’elle ne soit pas élue du tout. En effet, la tête de liste de l’OCP ne comptait pas se représenter, au début. Portrait de la plus jeune bourgmestre de l’arrondissement qu’on n’attendait pas vraiment.

Capture d’écran 2018-10-16 à 08.11.20.pngMarie Stassen, la nouvelle première femme de Plombières, c’est avant tout l’histoire d’une bourgmestre qui ne voulait pas se représenter. En effet, élue conseillère communale en 2012 alors qu’elle se présente pour la première fois sur les listes, Marie Stassen pensait arrêter la politique après cette première expérience. « En classe (elle est prof de langues à Saint-Roch Theux, ndlr), je ne suis pas que prof. J’essaye de développer une vision avec mes élèves, de développer chez eux leur esprit citoyen. Et il y a six ans, quand on m’a proposé de me présenter sur la liste du cdH, je me suis dit, qu’il était peut-être temps de mettre en pratique ce que je prônais ».

Avec réussite donc, puisqu’elle est élue avec 290 voix de préférence, le cinquième score de la liste humaniste. Mais après cinq années passées au pouvoir, elle décide dans un premier temps de ne pas retenter l’expérience avec le cdH. « Pas que je me sois brouillé avec le cdH, mais l’expérience ne répondait pas à tous mes besoins », expose-t-elle. Et puis, quelques semaines plus tard, changement de cap. Non seulement elle se présente, mais en plus, elle est tête de liste ! Ce qui a motivé sa décision ? Le changement de nom de la liste le cdH devenant OCP soit Ouverture Citoyenne pour Plombières en s’ouvrant à des candidats issus de la société civile. « Ça a changé la donne. Des vents nouveaux sont arrivés et ça a donné une nouvelle dynamique au projet », insiste Marie Stassen, qui voulait absolument rendre la parole aux citoyens.

BOULOT ENTRE PARENTHÈSES

Un message qui est bien passé puisque son parti a été plébiscité par les Plombimontois, récoltant 41,.34 % des voix et, elle, plus de 1.000 voix de préférence.

OCP avait dès lors la main, mais l’URP était dans l’ombre. Finalement, @ctions, le troisième parti, qui pouvait faire pencher la balance d’un côté comme de l’autre, est parti avec la liste de Marie Stassen. « On s’est rapidement rendu compte que c’est avec eux qu’on pourrait le mieux travailler.

L’URP est trop dans la gestion. Ils font ça très bien, mais on voulait autre chose pour la commune », note-t-elle.

Du haut de ses 31 ans, Marie Stassen, maman d’une petite fille de 2 ans, habitante d’Hombourg et n’ayant jamais Capture d’écran 2018-10-16 à 08.11.30.pngquitté la commune, devient bourgmestre pour la première fois de sa jeune carrière politique. Elle l’affirme : elle veut s’engager à fond pour sa commune, ce qui signifie qu’elle mettra entre parenthèses son boulot de professeur en langues germaniques à Saint-Roch Theux entre parenthèses. « J’y suis depuis 2010. Mais ici, je vais faire un pas de côté. Par contre, je ne sais pas encore si je ferai une pause carrière ou si je réduirai mon temps de travail à l’école », indique-telle.

Un peu stressée à l’idée de gouverner, elle se sent également un peu excitée à l’idée de découvrir ce nouveau monde. Elle pourra en tout cas compter sur son expérience dans l’associatif. Présidente du patro de Plombières durant cinq ans, elle sait ce que c’est que de gérer une équipe. « J’avais alors 200 enfants à gérer », énonce celle qui est également passionnée de musique. Membre d’une harmonie où elle joue de la flûte et du hautbois, elle chante également dans un groupe de la commune.

En accédant au mayorat, Marie Stassen devient la cinquième femme bourgmestre de l’arrondissement après Muriel Targnion, Véronique Bonni, Valérie Dejardin et Sophie Delettre. « C’est important, ça peut amener un autre regard sur la manière de faire de la politique », observe celle qui devient, par ailleurs, la plus jeune bourgmestre de l’arrondissement verviétois. Après Thierry Wimmer, il faut croire qu’on aime les jeunots à Plombières ! 

LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 16 octobre 2018 qui vous donne également la composition du collège communal et vous explique  que 2 élus au moins abandonneront leur boulot pour siéger.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel