• Décès de Monsieur Robert ROORDA, époux de Madame Marie-Claire MICHIELS

    Capture d’écran 2018-10-20 à 16.23.46.pngLa famille annonce le décès de Monsieur Robert ROORDA, époux de Madame Marie-Claire MICHIELS, né à Verviers le lundi 25 juin 1951 et décédé à Visé le vendredi 19 octobre 2018 à l'âge de 67 ans.

    Le défunt repose au Funérarium Hauben-Nihant, 66, rue Porte de Souvré à Visé, où les visites sont souhaitées les dimanche 21 et lundi 22 octobre 2018 de 17 à 19 heures.

    La liturgie des funérailles, suivie de la crémation au Centre Funéraire de Robermont, rue des Coquelicots à Liège, sera célébrée en la Collégiale de Visé le mardi 23 octobre 2018 à 11 heures.                         

    L'inhumation de l'urne cinéraire au cimetière de Hombourg est prévue vers 17 heures 15.

    Faire-part.

  • 1918, Plombières 100 souvient

    Après « Plombières dans la Tourmente » en 2012, « Plomb’hier a bonnes mines » en 2014 et « 100 ans d’entrain » en 2016, 2018 marque le 100e anniversaire de la signature de l’Armistice de la Première Guerre mondiale. La fin du conflit aura des incidences sur notre commune : réorganisation des frontières, érection de monuments dans chaque village, retour de nos soldats et de nos prisonniers,… Dès lors, il nous semblait intéressant de consacrer cette thématique : 1918, Plombières 100 souvient.

    Tout naturellement, notre choix s’est porté sur Sippenaeken pour commémorer cet anniversaire. En effet, durant la guerre 14-18, les villages de Sippenaeken et de Gemmenich sont traversés par une frontière électrifiée construite en 1915. Bon nombre de prisonniers et de civils perdront leur vie en tentant de la franchir… Aujourd’hui encore, certaines de nos prairies laissent apparaître des traces de cette ancienne ligne électrifiée, comme si le sol souhaitait laisser l’empreinte de ces évènements passés.

    Comme les éditions précédentes, les activités proposées (exposition, conférences, balades guidées,…) seront gratuites. Vous trouverez le programme détaillé à la fin du livret.

    Nous vous souhaitons de (re)découvrir nombreux ce moment d’histoire qui a touché notre commune.

    Les Membres de l’ASBL Espace Culture

    Lire la suite

  • Les matchs du week-end

    P2C

    CS Verviers - Hombourg (samedi à 20 heures)

    FC Eupen - Tr. Frontières (dimanche à 14 heures 30)

    P4G

    Oudler - Hombourg B (dimanche à 14 heures 30)

  • Marie Stassen a la musique dans les gênes et joue au GP de F1

    Marie Stassen va orchestrer le collège communal à Plombières, ces six prochaines années. Un sacré défi pour celle qui est aussi musicienne dans l’âme. Elle a ainsi obtenu deux médailles pour la flûte et le hautbois et joue régulièrement avec les harmonies de TeuvenRemersdael et Saint-Joseph à Hombourg. Il lui arrive aussi de renforcer l’harmonie Saint-Georges à Montzen, où son mari joue du tuba basse. Dans le répertoire habituel : des concerts, des carnavals, mais aussi des processions.

    D'un article d'Yves BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 20 octobre 2018.

  • Pas de 5e échevin comme la loi l’autorise

    Capture d’écran 2018-10-20 à 10.17.52.pngLes attributions au sein du futur collège communal de Plombières ont été déterminées et c’est une certitude, les échevins resteront au nombre de quatre.

    • Marie Stassen, la bourgmestre sera en charge de la sécurité civile et policière, de l’enseignement, de la transition écologique vers un développement durable.
    • Joseph Austen, premier échevin s’occupera de l'aménagement du territoire, de l’urbanisme, de la gestion des espaces publics, et des bâtiments communaux, du patrimoine, de la sylviculture, de l’agriculture, de l’économie, de l’emploi, du GAL, de la mobilité et du logement. Ce dernier cédera son mandat, en 2022 à Romain Ganser.
    • La 2e échevine, Nadine Schyns, sera en charge de la jeunesse, les aînés, l’intergénérationnel, le, sport, la culture, le folklore, les mouvements associatifs, le tourisme, le bien-être animal, la participation citoyenne, lecture publique.
    • Jonathan Deckers, sera 3e échevin et aura comme compétences : les travaux communaux, smart city et le développement rural (PCDR).
    • Le 4e échevin, Sébastien Kessels, se voit attribuer la petite enfance, la crèche, la personne handicapée, le handicontact, la santé ainsi que le personnel communal. Lucien Locht, présidera, lui, le CPAS et sera en charge des affaires sociales, des finances et du plan de cohésion sociale. Le culte sera par ailleurs réparti entre les différents échevins.

    La commune a passé le cap des 10.000 habitants, elle pourrait ainsi prétendre à un 5e échevin. « On a réfléchi à la possibilité d’avoir un échevin de la santé mais finalement on a préféré l’option d’engager quelqu’un à temps plein qui travaillerait sur les domaines de la santé et personne handicapée », conclut Marie Stassen. 

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 20 octobre 2018.

  • Décès de Monsieur Jean SCHMETZ, époux de Madame Katharina GODERIS

    Capture d’écran 2018-10-19 à 17.33.58.pngLa famille annonce le décès de Monsieur Jean SCHMETZ, époux de Madame Katharina GODERIS, né à Gemmenich le lundi 5 septembre 1938 et décédé à Eupen (4700) le jeudi 18 octobre 2018 à l'âge de 80 ans.

    Le moment de recueillement, suivi de la crémation, sera célébré en la salle de cérémonie du crématorium de Welkenraedt (rue de l’Yser 146/148), le MARDI 23 OCTOBRE 2018 A 10 H 00.

    La dispersion des cendres au cimetière de Gemmenich aura lieu dans l’intimité familiale.

    La veillée d’adieu aura lieu en l’église Saint-Hubert de Gemmenich, le lundi 22 octobre 2018 à 19 h.

    Notre cher défunt repose au funérarium Hausman, rue de l'Ecole 51b à Welkenraedt, (parking dans la cour à côté de la Croix-Rouge), où la famille sera présente le samedi 20 et le dimanche 21 octobre 2018 de 17 à 19 heures.

    Faire-part.

  • 4,6 vols pour 1.000 logements à Plombières en 2017

    Les vols dans les habitations font partie des priorités de nos différentes zones de police.Capture d’écran 2018-10-19 à 09.11.15.png

    Au Pays de Herve on est partagé. Aubel connaît un haut taux de cambriolages pour la région (11,905 vols pour 1.000 log.) tandis qu’on retrouve Plombières de l’autre côté du tableau, comme étant la commune sur laquelle on a constaté le moins de cambriolages par rapport au nombre de maisons (4,576 vols pour 1.000 log.). Là non plus, pas d’explication précise si ce n’est que la commune n’est pas tout à fait épargnée pour autant. Plusieurs cultures de cannabis y ont déjà été découvertes. Les trafiquants profitent de la proximité de la commune avec plusieurs frontières. Comme quoi, on ne peut pas tout avoir. 

    D'un article de VICTORIA MARCHE dans LA MEUSE VERVIERS du 19 octobre 2018.

    PLB Capture d’écran 2018-10-19 à 12.47.49.png

  • Sixième candidature pour Robert HAGEN

    Capture d’écran 2018-10-17 à 08.43.15.pngRobert Hagen figurait en 19 position sur la liste d’ouverture @ctions à Plombières. Celle-ci sera partenaire du groupe OCP pour y former une nouvelle majorité. L’ex-échevin socialiste a obtenu 287 voix de préférence, ce qui en fait le 3 e suppléant. À 58 ans, c’était la sixième fois qu’il se présentait dans le cadre du scrutin communal.

  • Marie Stassen, bourgmestre dans les gènes

    La MEUSE VERVIERS évoque aujourd'hui le cas d'Albert STASSEN qui n'a pas été élu dimanche.

    Capture d’écran 2018-10-17 à 08.27.33.pngIl y avait peu de chances qu’Albert Stassen, l’ex-commissaire d’arrondissement, vienne siéger à la table du conseil communal, même s’il obtenait un bon score sur la liste OCP, à Plombières, dimanche. En effet, c’est sa fille Marie qui menait la liste et c’est d’ailleurs elle qui deviendra bourgmestre. Il y a donc incompatibilité. Ses 390 voix ne lui valent qu’une 4e suppléance symbolique.

    On avait apparemment oublié qu'Albert STASSEN a été échevin de Plombières de 1977 à 1980.

    Mais quand on consulte l'arbre généalogique de Marie STASSEN on retrouve aussi:

    • Léon STASSEN (1852-1931) qui fut bourgmestre d'Aubel
    • Joseph SCHOONBROODT (1849-1921) qui fut bourgmestre de Fouron-Saint-Pierre vers 1890
    • Léon HOLLANDS (1895-1960) qui fut bourgmestre de Rémersdael de 1950 à 1960
    • Antoine OURY (1810-1882), échevin à Rémersdael
    • Jean Antoine SCHOONBROODT (1810-1886), échevin d'Aubel

    Et la liste n'est probablement pas complète.

     

     

  • La bourgmestre qui a voulu arrêter la politique

    Si Marie Stassen a été élue bourgmestre à Plombières, il s’en est fallu de peu pour qu’elle ne soit pas élue du tout. En effet, la tête de liste de l’OCP ne comptait pas se représenter, au début. Portrait de la plus jeune bourgmestre de l’arrondissement qu’on n’attendait pas vraiment.

    Capture d’écran 2018-10-16 à 08.11.20.pngMarie Stassen, la nouvelle première femme de Plombières, c’est avant tout l’histoire d’une bourgmestre qui ne voulait pas se représenter. En effet, élue conseillère communale en 2012 alors qu’elle se présente pour la première fois sur les listes, Marie Stassen pensait arrêter la politique après cette première expérience. « En classe (elle est prof de langues à Saint-Roch Theux, ndlr), je ne suis pas que prof. J’essaye de développer une vision avec mes élèves, de développer chez eux leur esprit citoyen. Et il y a six ans, quand on m’a proposé de me présenter sur la liste du cdH, je me suis dit, qu’il était peut-être temps de mettre en pratique ce que je prônais ».

    Avec réussite donc, puisqu’elle est élue avec 290 voix de préférence, le cinquième score de la liste humaniste. Mais après cinq années passées au pouvoir, elle décide dans un premier temps de ne pas retenter l’expérience avec le cdH. « Pas que je me sois brouillé avec le cdH, mais l’expérience ne répondait pas à tous mes besoins », expose-t-elle. Et puis, quelques semaines plus tard, changement de cap. Non seulement elle se présente, mais en plus, elle est tête de liste ! Ce qui a motivé sa décision ? Le changement de nom de la liste le cdH devenant OCP soit Ouverture Citoyenne pour Plombières en s’ouvrant à des candidats issus de la société civile. « Ça a changé la donne. Des vents nouveaux sont arrivés et ça a donné une nouvelle dynamique au projet », insiste Marie Stassen, qui voulait absolument rendre la parole aux citoyens.

    BOULOT ENTRE PARENTHÈSES

    Un message qui est bien passé puisque son parti a été plébiscité par les Plombimontois, récoltant 41,.34 % des voix et, elle, plus de 1.000 voix de préférence.

    OCP avait dès lors la main, mais l’URP était dans l’ombre. Finalement, @ctions, le troisième parti, qui pouvait faire pencher la balance d’un côté comme de l’autre, est parti avec la liste de Marie Stassen. « On s’est rapidement rendu compte que c’est avec eux qu’on pourrait le mieux travailler.

    L’URP est trop dans la gestion. Ils font ça très bien, mais on voulait autre chose pour la commune », note-t-elle.

    Du haut de ses 31 ans, Marie Stassen, maman d’une petite fille de 2 ans, habitante d’Hombourg et n’ayant jamais Capture d’écran 2018-10-16 à 08.11.30.pngquitté la commune, devient bourgmestre pour la première fois de sa jeune carrière politique. Elle l’affirme : elle veut s’engager à fond pour sa commune, ce qui signifie qu’elle mettra entre parenthèses son boulot de professeur en langues germaniques à Saint-Roch Theux entre parenthèses. « J’y suis depuis 2010. Mais ici, je vais faire un pas de côté. Par contre, je ne sais pas encore si je ferai une pause carrière ou si je réduirai mon temps de travail à l’école », indique-telle.

    Un peu stressée à l’idée de gouverner, elle se sent également un peu excitée à l’idée de découvrir ce nouveau monde. Elle pourra en tout cas compter sur son expérience dans l’associatif. Présidente du patro de Plombières durant cinq ans, elle sait ce que c’est que de gérer une équipe. « J’avais alors 200 enfants à gérer », énonce celle qui est également passionnée de musique. Membre d’une harmonie où elle joue de la flûte et du hautbois, elle chante également dans un groupe de la commune.

    En accédant au mayorat, Marie Stassen devient la cinquième femme bourgmestre de l’arrondissement après Muriel Targnion, Véronique Bonni, Valérie Dejardin et Sophie Delettre. « C’est important, ça peut amener un autre regard sur la manière de faire de la politique », observe celle qui devient, par ailleurs, la plus jeune bourgmestre de l’arrondissement verviétois. Après Thierry Wimmer, il faut croire qu’on aime les jeunots à Plombières ! 

    LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 16 octobre 2018 qui vous donne également la composition du collège communal et vous explique  que 2 élus au moins abandonneront leur boulot pour siéger.