• Décès de Madame Louise SELLIER, veuve de Monsieur Guy HUPPERTZ

    Capture d’écran 2018-08-25 à 15.37.31.pngLa famille annonce le décès de Madame Louise SELLIER, veuve de Monsieur Guy HUPPERTZ, née à Verviers  le mercredi 9 février 1938 et décédée à Moresnet le vendredi 24 août 2018 à l'âge de 80 ans.

    La défunte repose en la Chapelle Ardente de la maison de repos et de soins St-Joseph de Moresnet, Rue de la Clinique 1 à Moresnet où la famille attend les visites le lundi 27 août 2018 de 17 à 20 heures

    Une absoute aura lieu au crématorium de Welkenraedt de Welkenraedt le mardi 28 août à 10 heures.

  • Les matchs du week-end

    P2C

    La Calamine B - Hombourg (samedi à 19 heures 30)

    Elsaute - Trois Frontières (dimanche à 15 heures)

    P4G

    Trois Frontières B - Lontzen B (dimanche à 15 heures)

    Xhoffraix - Hombourg B (dimanche à 17 heures)

     

  • « Un match un peu spécial »

    Quelques mois après son départ, Luc Sluysmans (Hombourg) revient à La Calamine

    Au moment où le calendrier de la P2C a été dévoilé, Luc Sluysmans a probablement coché la date du 25 août. Et pour cause, ce samedi soir (19h30), le coach d’Hombourg retrouve la Calamine au stade Prince Philippe.

    Il y a encore quelques mois, Luc Sluysmans entraînait en Division 2 amateurs. Le club ? La Calamine. Ce samedi, l’actuel mentor d’Hombourg se déplacera avec sa nouvelle équipe chez son ancien employeur. Un match un peu particulier donc.

    « Ce sera un match un peu spécial, même si les choses ont pas mal changé depuis mon départ », reconnaît-il d’emblée. Une nouvelle équipe dirigeante a repris le club. « Mais, mis à part Vincent Hubert, je ne les connais pas vraiment. Le fonctionnement était particulier. »

    L’homme reste en tout cas calme face à cette anecdote du calendrier. « Cela ne me fait rien de particulier. Ou, du moins, je ne le montrerai pas. J’ai coutume de dire que les entraîneurs sont comme le vent, ils ne font que passer. »

    Il nous confie que ses joueurs ont peut-être même plus envie de gagner que lui. « Jeudi, après le repas qui suivait l’entraînement, ils m’ont confié qu’ils voulaient battre La Calamine pour me faire plaisir. »

    Il poursuit : « J’ai eu la chance d’entraîner La Calamine l’an dernier dans un contexte difficile mais je n’en garde pas un mauvais souvenir. J’espère pouvoir voir du monde, parler avec les gens. Mais le plus important, ça reste mon équipe. »

    Une équipe qui, il faut le dire, a très mal débuté sa saison avec un 0 sur 6 au compteur après des défaites face auxCapture d’écran 2018-08-25 à 11.15.05.png Trois-Frontières et à Franchimont. « Ce n’est pas le début idéal », souffle Luc Sluysmans. « Pour ce match, je n’ai que 15 joueurs à ma disposition, entre les blessures et les joueurs en vacances. Mais cela fait partie du sport. »

    L’an dernier, il avait connu plus ou moins pareille situation avec La Calamine « même si c’est difficile de comparer car le niveau est différent ».

    L’objectif de ce match en déplacement, vu le contexte, sera d’au moins prendre un point. « On va miser sur la prudence », révèle le T1. « Je vais devoir me mettre en  porte à faux par rapport à mes idées car je suis plutôt un entraîneur offensif mais ce groupe a eu l’habitude de jouer de manière défensive depuis 2 ans. Il faut donc arriver à trouver l’équilibre, surtout que nous avons beaucoup de milieux, peu de défenseurs et d’attaquants. Je vais devoir faire reculer des joueurs. »

    Les clefs du match ? « Élargir le jeu et faire attention aux pertes de balles. On va jouer sur un très bon synthétique, cela nous permettra de créer des espaces. » 

    JULIEN DENOEL dans LA MEUSE VERVIERS du 25 août 2018.

  • Le meurtrier du petit Nicky est déjà passé par La Calamine

    Où est Jos Brech, l’homme le plus recherché par les policiers en Europe ? Le meurtrier de Nicky Verstappen (11 ans), confondu par les analyses ADN, a disparu depuis le 20 février? La dernière fois qu’il s’est connecté sur internet, c’était le 23 mai. Nous avons découvert qu’il se promenait très souvent en Wallonie, une région qu’il apprécie fortement.

    Deux pages à lire dans LA MEUSE du 25 août 2018.

    La traque vient de prendre fin. Peut-être cette capture permettra-t-elle aux parents du malheureux Nicky d’obtenir enfin les réponses aux questions qu’ils se posent depuis de si longues années...

  • «Jamais vu un geste déplacé envers Valérie»

    Au lendemain de la tuerie qui a coûté la vie à Valérie Leisten et sa maman au restaurant « Le Ramier », la colère et l’incompréhension règnent chez les proches de la famille Leisten. Valérie avait porté plainte à plusieurs reprises contre son ex, Michel Gijsens. Si plusieurs Plombimontois semblent penser que la police aurait pu empêcher un tel drame, ce n’est pas l’avis du parquet qui a suivi de près toutes les plaintes de Valérie. Si la situation avait été tendue entre eux, leurs difficultés semblaient avoir été aplanies. La fille de la nouvelle compagne de Michel Gijsens témoigne en ce sens.

    Une information de VICTORIA MARCHE sur l'édition digitale de LA MEUSE VERVIERS du 24 août 2018.

  • Décès de Madame Valérie LEISTEN

    Capture d’écran 2018-08-24 à 12.35.56.pngLa famille annonce le décès de Madame Valérie LEISTEN, née à Verviers le dimanche 29 juin 1975 et décédée à Moresnet le mercredi 22 août 2018 à l'âge de 43 ans.

    La défunte repose au Funérarium HAUSMAN, Rue de l'école 51b  à Welkenraedt où les visites sont attendues samedi et dimanche de 17 à 19 heures.

    Valérie Leisten et sa maman, Lucie Brandt, seront toutes deux incinérées ce lundi.

    Les funérailles des deux Plombimontoises se tiendront ce lundi 27 août, à 10 h 30, à l’église de Welkenraet d’où était originaire Lucie Brandt.

    Une veillée d’adieu aura lieu à l’église paroissiale de Welkenradt ce dimanche, de 17 à 19 heures.

    Faire-part.

     

  • Décès de Madame Lucie BRANDT, épouse de Monsieur José LEISTEN

    Capture d’écran 2018-08-24 à 12.22.21.pngLa famille annonce le décès de Madame Lucie BRANDT, épouse de Monsieur José LEISTEN, née à Welkenraedt le dimanche 20 juin 1954 et décédée à Moresnet le mercredi 22 août 2018 à l'âge de 64 ans.

    La défunte repose au Funérarium HAUSMAN, Rue de l'école 51b à Welkenraedt où les visites sont attendues samedi et dimanche de 17 à 19 heures

    La liturgie des funérailles sera célébrée en l’église Saint-Jean-Baptiste de Welkenraedt le lundi 27 août à 10 heures 30.

    Faire-part.

  • Deux clients grièvement blessés

    « Il y a deux blessés graves. Les jours de l’un d’eux sont toujours en danger, le second est grièvement blessé mais son pronostic vital n’est pas engagé. Ce sont tous les deux des clients du restaurant », indique le parquet.

    Parmi les clients blessés, Marcel, une septantaine d’années, un habitué du restaurant et qui habite en face, dans le même bâtiment que le meurtrier. Habitué du Ramier, il s’y rendait tous les jours pour boire son petit café.

  • Un triple meurtre en 2007

    Capture d’écran 2018-08-24 à 07.49.57.pngDans la commune de Plombières, la tragédie de ce mercredi soir à Moresnet-Chapelle aura immanquablement fait penser à un autre triple homicide, survenu en 2007 à Hombourg. Soit dans la même commune, à moins de 10 km de Moresnet-Chapelle seulement. Trois personnes aussi avaient été tuées et également à l’arme blanche.

    C’est le 25 octobre 2007, soit il y a près de 11 ans, que Bruno Werner, un ressortissant allemand habitant Hombourg, appelait les secours après avoir commis l’irréparable. L’homme avait tué sa femme Irène et ses deux enfants Borbe et Helena à coups de hache, avant de bouter le feu à l’habitation familiale. Il avait asséné dix coups de hache à sa femme et autant à sa fille, et trente à son fils !

    Bruno Werner avait été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre, avec préméditation de son épouse et de ses enfants Borbe et Helena, âgés respectivement de 17 et 19 ans, en 2012.

  • Michel Gijsens et Valérie Leisten avaient eu des problèmes mais la situation semblait s’être apaisée

    Au lendemain de la tuerie qui a coûté la vie à Valérie Leisten et sa maman au restaurant « Le Ramier », la colère et l’incompréhension règnent chez les proches de la famille Leisten. Valérie avait porté plainte à plusieurs reprises contre son ex, Michel Gijsens. Si plusieurs Plombimontois semblent penser que la police aurait pu empêcher un tel drame, ce n’est pas l’avis du parquet qui a suivi de près toutes les plaintes de Valérie. Si la situation avait été tendue entre eux, leurs difficultés semblaient avoir été aplanies.

    Des informations de VICTORIA MARCHE à lire dans LA MEUSE du 24 août 2018.