Agriculture - Page 3

  • L'invitée surprise

    Une grosse vache tricolore s’est invitée à la maison de repos Regina à Moresnet. Mascotte du lait Fairebel, elle vient Capture d’écran 2015-11-27 à 07.30.41.pngd’être en quelque sorte adoptée par l’Association Intercommunale de Moresnet qui a décidé d’acheter 32.000 litres de ce lait régional pour les 260 résidents de ses maisons de repos à Moresnet (Regina et St-Joseph) et Aubel (la Kan) et les 150 bénéficiaires des repas à domicile des CPAS d’Aubel, Plombières et La Calamine.

  • Le CHR Verviers a soutenu les agriculteurs

    Belle initiative réalisée par le CHR East Belgium (Verviers). Touché par la crise que connaissent les agriculteurs, le centre hospitalier a décidé de les soutenir en passant au lait FAIREBEL. Cela entraînera une majoration par litre de 0,44 € TVA comprise. Ce mardi, une action de sensibilisation a eu lieu dans le hall d’entrée de l’hôpital. Thierry Wimmer, Président du CHR, Benoît Pitance, Administrateur-Délégué, et plusieurs représentants de FAIREBEL étaient présents pour sensibiliser les passants et leur faire goûter les produits vendus par les agriculteurs.  

  • Du lait Fairebel au CHR Verviers, grâce aux plombimontois Thierry Wimmer et Roger Lenoir

    VERVIERS – SOLIDARITÉ 

    Pour soutenir les agriculteurs 

    Capture d’écran 2015-09-22 à 09.36.19.png 

    Dans l’optique d’apporter leur soutien aux agriculteurs locaux, le CHR Verviers East Belgium a décidé de passer au lait « Fairebel ». De quoi ravir la branche belge du groupe européen des producteurs laitiers.

    À l’heure où la crise du lait touche plus que jamais le monde agricole, le CHR Verviers East Belgium a décidé de soutenir les agriculteurs locaux en changeant ses habitudes de consommation. L’objectif du Centre Hospitalier étant évidemment de soutenir davantage les agriculteurs et de leur permettre de voir leurs productions rémunérées à prix juste et équilibré.

    Lire la suite

  • Les tracteurs de la colère se remobilisent

    RÉGION VERVIÉTOISE – AGRICULTURE 

    Des manifs prévues les 6 et 7 septembre

    Capture d’écran 2015-08-08 à 07.38.27.png

     Les agriculteurs sont en colère. Ils l’ont montré avec force et détermination voici quelques jours, le jeudi 30 juillet, lorsque 300 tracteurs ont déboulé en région verviétoise. Et ce n’est pas terminé. Ils vont remettre le couvert, à Bruxelles cette fois, début septembre. Et des actions surprises pourraient fort bien se dérouler avant cette date, notamment dans notre région. 

     Un article de MICHEL VARGAS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 8 août 2015

    Lire la suite

  • L’entrée de la beurrerie Corman forcée et du lisier déversé devant des magasins Aldi

    MANIFESTATION CONTRE LA CRISE DU LAIT 

    Capture d’écran 2015-07-31 à 07.43.13.png

    Face à la crise actuelle du lait en Belgique et en Europe, les agriculteurs et éleveurs de notre région ont décidé de se mobiliser afin de montrer leur mécontentement et leur colère. Rassemblés au rond-point des vaches à Battice dès 11h, 300 tracteurs ont ensuite emprunté l’autoroute E42 pour se rendre à la Beurrerie Corman à Goé, qui est accusée d’acheter tous ses produits à l’étranger et non au niveau local. Si les esprits se sont un peu échauffés sur le site de la beurrerie, il n’y a pas eu de graves débordements. Une partie des agriculteurs.

    Lire la suite

  • 74 % de fermes en moins à Plombières

     Capture d’écran 2015-07-29 à 07.20.50.png

    Le nombre de fermes ne cesse de diminuer depuis une trentaine d’années. Dans l’arrondissement, la chute est bien plus forte que dans le reste du pays. Topo et explications... 

    Un article d'Yves BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 29 juillet 2015.

  • Lontzen deale de l’herbe ?

    STUPÉFIANT

    Capture d’écran 2015-07-18 à 08.07.13.png

    « Vente d’herbe : appel d’offre publique » : stupéfiante, cette annonce lue sur le site de Lontzen. La commune dealerait-elle ? En fait, pour éviter les contraintes d’un bail à ferme (durée et dédommagements si on bâtit), les autorités ont préféré déclarer vendre leur herbe sur des terrains communaux. Mais c’est kif kif bourricot : l’agriculteur pourra juste jouir du terrain et y faire paître son cheptel. Modus operandi d’ailleurs plus ancien à Plombières. Donc, ce n’est pas un « one-shoot », mais un pétard mouillé.  

    Système qui devrait faire hurler les syndicats agricoles parce qu'il est aussi utilisé abusivement par des gros propriétaires (dont la Fondation Royale!) pour contourner le bail à ferme (qui était - et devrait toujours être - une garantie pour les fermiers).

    |

  • Fin des quotas : cata ou tout bon ?

    RÉGION DE VERVIERS – LAIT 

    Aujourd’hui, les quotas laitiers européens auront vécu et la production sera libéralisée. Beaucoup redoutent une catastrophe pour notre agriculture familiale, dans une région où les possibilités d’épandage sont limitées et où ceux qui produiront plus devront peut-être payer pour envoyer les effluents sur les champs hesbignons. Ceci, alors que le prix du lait, plus abondant sur le marché mondial, diminuerait.

    La Meuse a posé la question à deux fermiers, l'un de Plombières, l'autre d'Aubel. Voici l'opinion du Plombimontois. 

    Capture d’écran 2015-04-01 à 07.49.02.png« On va produire plus, partout en Europe. J’ai lu que l’Irlande est prête à produire 50 % de plus. Le prix du lait va donc diminuer. Comme on voudra produire plus, le prix des bêtes d’élevage pour la traite est déjà à la hausse. Il y a une demande incroyable chez nous et en Allemagne. Le prix a augmenté d’environ 20 % pour les Holstein. En Flandre, certains ont aussi créé de grosses fermes. Mais chez nous, au Pays de Herve, la liaison au sol est une contrainte importante. Si on augmente le cheptel, il faut avoir des terres supplémentaires pour épandre son lisier. En Flandre, certains auraient d’autres filons et sèchent par exemple le lisier ou passent des contrats avec des exploitants de grandes cultures. On nous dit que ça va aller mieux, qu’on pourra exporter vers les pays asiatiques. Mais en Chine, le prix du lait a diminué de 20 %. Et puis, si avec le prix mondial on va démolir l’agriculture de ces pays... Le quota, c’était aussi une garantie bancaire, quand on contractait un prêt. Et on les a payés des sommes folles. Maintenant, ça ne vaut plus rien. Le quota n’aurait pas dû être monnayé. Il aurait fallu une régulation plus souple, pour limiter en cas de surproduction et produire davantage en cas de sous-production. » 

  • Même sans conseiller vert, le conseil communal de Plombières a déjà voté cette motion le 2 octobre 2014

    Capture d’écran 2015-02-05 à 08.33.07.png

    Le conseil communal de Thimister ne s’est pas borné à faire la fête à Didier d’Oultremont, maïeur depuis 20 ans, mardi. Il a aussi voté une dizaine de points et discuté une interpellation du groupe Ecolo. Les verts demandaient que les mandataires locaux signent la lettre qu’Henri Lecloux, un agriculteur retraité du Pays de Herve, a envoyée au président de la Commission européenne, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker. Dans ce texte, Henri Lecloux retrace l’évolution de la politique agricole commune et surtout, « dénonce la volonté, depuis l’entrée en vigueur de l’OMC, en 1994, de déréguler et de supprimer les barrières douanières. Le prix du lait fixé au niveau mondial va amener une dérégulation des prix. Or, le jeune agriculteur qui se lance a besoin d’une vue à long terme. On entre dans la troisième crise successive du lait. Mais cette fois, il n’y aura plus aucun levier pour soulager les agriculteurs. Avec la concurrence mondiale, les prix sont toujours tirés vers le bas. » 

    Lire la suite

  • Souper des FJA d'Aubel à Hombourg

    FJA.jpg

    La FJA d'Aubel a le plaisir de vous inviter à son SOUPER ANNUEL qui aura lieu à la salle St Brice à Hombourg haut le Samedi 15 novembre 2014 à partir de 20h00.
    Nous comptons sur votre présence et nous vous demandons de réserver avant le 7 novembre.

    MENU

    ***
    Apéritif offert par la FJA et sa mise en bouche en chaud-froid

    ***

    Cochon à la broche et ses accompagnements

    ***

    Crêpes mikado

    ***

    Le petit noir 

    Infos: 0479/30 27 40 (Guillaume Bragard) ou  0473/51 30 38 (Bertrand Lahaye)

    Repas adulte 25,00€ -  Repas enfant (-12ans) 15,00€ -  Boissons non comprises - à verser sur le compte: BE58 1031 0245 2579 -  Communication: Nom et prénom.