Gemmenich - Page 5

  • Le projet de prospection géophysique et géochimique et forage par la SPRL Walzinc de Wavre fait réagir le S.I. des Trois-Frontières

    Capture d’écran 2017-10-06 à 19.00.20.pngS’il est évident que ce projet de recherche pour un budget global de 7.000.000 € (selon les informations fournies par Walzinc lors de la réunion d’information du 4 octobre) ne devrait générer en tant que tel (sous son aspect recherche) que peu ou pas de nuisances environnementales, l’impact d’une future exploitation éventuelle dans le cas où les recherches projetées donneraient des résultats positifs quant à la présence de minerais dans le sous-sol concerné se fait déjà sentir dans la région des Trois-Frontières.

    En effet, depuis 1955 les bourgmestres de l’ensemble des communes de cette région des Trois-Frontières ont uni leurs efforts pour promouvoir le tourisme dans cette région en créant le Syndicat d’Initiative « Les Trois-Frontières » et en donnant de la sorte à cette région une vocation touristique que les 60 années suivantes ont révélé très fructueuse. En effet les installations touristiques de qualité (gîtes ruraux, gîtes à la ferme, chambres d’hôtes, etc.) ont connu une croissance exponentielle (surtout ces 20 dernières années) dans cette région réputée pour ses promenades bucoliques, son air pur et sa qualité de vie.

    Rien que l’annonce de la réunion d’information sur le projet de recherche minière de Walzinc a provoqué chez les exploitants de ces établissements la plus vive inquiétude quant à l’avenir du tourisme dans la région des Trois-Frontières et ce n’est pas mieux chez les touristes de passage au moment où les affiches jaunes annonçant la réunion étaient apposées à différents endroits dans la région. Eux aussi se montraient déjà plus réservés quant à un retour éventuel dans cette région (le touriste qui fréquente les gîtes ruraux est un public assez fidélisé qui revient au même endroit soit chaque année, soit au bout de quelques années.)

    Les commentaires méfiants, voire l’opposition farouche des habitants ont provoqué une sensibilité extrême à propos de ce projet.

    Il est évident qu’il existe une incompatibilité totale entre, d’une part la vocation touristique actuelle de cette région où le tourisme sous tous ses aspects fait vivre un grand nombre d’autochtones et, d’autre part une éventuelle industrie extractive qui ne fera vivre aucun habitant de la région (car les populations de nos régions n’aspirent plus à travailler dans les mines, même avec des processus d’extraction technologiquement développés.) signerait à coup sûr la fin du tourisme dans cette région des Trois-Frontières.

    En conséquence, il s’agirait d’une perte d’emplois considérable et la ruine de bon nombre de personnes de la région qui ont investi énormément d’argent dans le secteur du tourisme avec des espoirs de rentabilisation (sur une ou plusieurs décennies) anéantis par l’arrivée éventuelle d’un projet complètement incompatible avec le tourisme.

    Tant la population locale que ceux qui ont investi dans la région des Trois-Frontières ne veulent absolument pas envisager une éventuelle réouverture des mines fermées pour cause d’exhaure trop coûteuse voici près de 100 ans.

    Il importe dès lors de délivrer SANS TARDER un message clair aux promoteurs de cette initiative de prospection qu’il n’y a plus dans la région des Trois-Frontières aucune place pour une industrie extractive et qu’il ne sert dès lors à rien de vouloir prospecter un sous-sol qui recèle de toute évidence encore du plomb et du zinc puisque l’exploitation a été arrêtée non pas par épuisement du gisement, mais par le coût prohibitif de l’exhaure.

    Certes les techniques actuelles permettent probablement d’éviter le problème de l’exhaure, mais elles ne permettent pas d’éviter les nuisances environnementales, dont la pollution de la nappe phréatique avec les métaux lourds comme le plomb que recèle ce sous-sol.

    Par conséquent, le Royal Syndicat d’Initiative des Trois-Frontières qui est reconnu officiellement comme organisme de tourisme par le Commissariat général au Tourisme et qui regroupe 13 syndicats d’initiative locaux ne peut qu’inviter les autorités compétentes à tuer dans l’œuf tout projet de nouvelle extraction de minerais en ne permettant pas la réalisation des prospections projetées par Walzinc, qui ne pourrait qu’amener à constater que même si la présence de minerais est confirmée, son exploitation est désormais impensable en raison de l’orientation prise par la région des Trois Frontières depuis 60 ans pour un tourisme de qualité absolument incompatible avec une extraction minière quelle qu’elle soit.

  • WalZinc envisage une réouverture de mines de zinc et de plomb à Plombières et La Calamine

    Capture d’écran 2017-10-06 à 08.07.46.pngLes mines de zinc et de plomb, qui font partie de l’histoire de plusieurs communes de la région comme Plombières et La Calamine, pourraient bien revivre. C’est en tout cas le projet de la société WalZinc qui devrait prochainement demander un permis de recherches de minerais de métaux non-ferreux sur le territoire des communes de Plombières et de La Calamine.Capture d’écran 2017-10-06 à 08.00.39.png

    Il y avait foule ce mercredi soir dans la salle du conseil à Plom-bières. Environ 300 personnes s’y étaient réunies pour assister à une réunion d’information au sujet d’un projet porté par la société belge WalZinc, dont le siège social est implanté à Wavre. Une réunion d’information préalable dont l’intitulé peut paraître flou : « demande de permis de recherches de minerais de métaux non-ferreux par prospection géophysique et géochimique et forage sur quatre territoires situés en province de Liège : Hombourg, Gemmenich, Plombières et La Calamine ».

    En clair, la société dirigée entre autres par Noël Masson CEO de la Vieille Montagne et de l’Union Minière, entend investir un montant de 7 millions d’euros pour procéder à des recherches de gisements de zinc et de plomb qui n’ont pas encore été exploi-tés. Ces recherches, qui s’étendraient sur une durée de cinq ans, devraient s’effectuer dans un premier temps avec des méthodes « non invasives », telles que la gravimétrie et le magnétisme, des méthodes électriques ou encore des échantillonnages du sol. En fonction des résultats obtenus, pourraient alors s’en suivre des forages.

    Ces recherches et un investissement aussi important ne sont évidemment pas vains. L’entreprise espère ainsi découvrir des ressources suffisantes pour pouvoir relancer l’exploitation minière sur le territoire de ces communes.

    PLB Capture d’écran 2017-10-06 à 08.09.15.png« Pour l’instant, il n’est pas encore question de rouvrir les mines. Le dossier que nous allons déposer concerne uniquement la demande d’un permis de recherche », assure Geert Trappeniers, également à la tête de WalZinc.

    Les riverains, à qui le projet a été présenté, avant qu’ils ne puissent poser des questions pour la plus grande majorité concernant une probable exploitation minière, se sont montrés plutôt opposés au projet. Durant près d’une heure trente, ils ont fait part de leurs craintes et de la volonté de ne pas voir ce projet se concrétiser. « Rien que l’annonce de cette réunion a fait diminuer la valeur de nos terrains et maisons », s’est ainsi insurgé un citoyen. D’autres se sont tracassés des différentes nuisances que pourrait engendrer l’exploitation minière.

    Les habitants des communes concernées disposent de 14 jours pour faire part de leurs remarques et craintes à leur administration. Ces dernières seront alors transmises à la Région wallonne et jointes au dossier. Le projet de recherche fera alors l’objet d’une enquête publique. 

    Une page de FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 6 octobre 2017

  • Vide-dressing, brocante et vide-grenier

    Vide-dressing, brocante et vide-grenier aux salles paroissiales de Gemmenich le samedi 7 octobre de 10h à 18 heures.

    Organisation : Patros St Hubert de Gemmenich dans le cadre de la Fête des mouvements.

    • Renseignements: 0486 13 45 15
  • Décès du Père Pierre FOURMAN

    Capture d’écran 2017-10-05 à 07.44.06.pngLa famille annonce le décès du Père Pierre FOURMAN, Missionnaire Oblat de Marie immaculée, né à Montzen le 15 mai 1930, Ordoné prêtre à Velaines le 30 octobre 1955, Ancien éducateur économe du Collège Notre-Dame, Ancien économe de la communauté de Gemmenich, Supérieur des Oblats à Gemmenich, Aumônier de la clinique Saint-Joseph, Membre du pouvoir organisateur du Collège Notre-Dame, Econome des Oblats de Belgique-Sud, décédé à Verviers le 3 octobre 2017.

    Le service religieux aura lieu en l’église paroissiale de Plombières le samedi 7 octobre 2017 à 10 heures 30.

    Le Père Pierre FOURMAN sera inhumé dans le cimetière des Oblats à Gemmenich.
    Pour les visites de prière: le Père Pierre repose au Collège Notre-Dame.

  • Trois Frontières: une victoire plantureuse et une défaite en derby contre Hombourg B

    P3D

    Trois Frontières A - Stavelot B : 5 - 0

    P4D

    Hombourg B - Trois Frontières B : 1 - 0

  • Les matchs de ce dimanche à 15 heures

    P2C

    Hombourg - Welkenraedt

    P3D

    Trois Frontières A - Stavelot B

    P4D

    Hombourg B - Trois Frontières B

  • Décès de Monsieur Jean HAMES, compagnon de Madame Marie VANHOUTTEM

    Capture d’écran 2017-09-30 à 10.48.01.pngLa famille annonce le décès de Monsieur Jean HAMES, compagnon de Madame Marie VANHOUTTEM, né le 24 novembre 1925 et décédé le 29 septembre 2017.

    La liturgie des funérailles, suivie de l'inhumation au cimetière de Gemmenich, sera célébrée en l'église Saint-Hubert de Gemmenich le mardi 3 octobre 2017 à 10h30.

    Le défunt repose au salon «Garance» de la Clinique Saint-Joseph de Moresnet où la famille recevra les visites les samedi 30 septembre, dimanche 1er octobre et lundi 2 octobre 2017 de 16h30 à 18h30.

  • Du rock’n’roll sur les orgues

    Du rock dans une église ? Pourquoi pas. L’idée a totalement conquis les Bollandois qui ont décidé d’organiser, pour le 300e anniversaire de l’église St-Apollinaire, un concert exceptionnel. Xavier Schins, alias Tcheezy, musicien bien connu de la région et investi dans plusieurs groupes de cover, fera sonner les orgues sur des airs de rock le 8 octobre prochain.

    « J’ai déjà pu admirer les talents de musicien de Tcheezy par le passé. C’est un musicien qui traverse un tas de registres diffé-rents. Il fait partie de groupes de cover au synthé, il organise un festival à l’école de Gemmenich chaque année, il est organiste pour une chorale à Hombourg… Il couvre beaucoup de genres différents, c’est un musicien très doué qui s’adapte très facile-ment. Je l’ai entendu un jour à Hombourg. Il était à l’orgue et s’était amusé, pour la première fois, à jouer du rock. Je lui ai demandé s’il ne voulait pas recommencer ça pour un concert spécialement dédié à ce type de musique à l’orgue et il a accepté », explique Jean-Michel Charlier, l’organisateur de cet événement.

    Lire la suite

  • Mauvais dimanche pour Hombourg

    P2C

    Franchimont - Hombourg : 3 - 0

    P3D

    Butgenbach - Trois Frontières A : 0 - 2

    P4D

    Banneux B - Hombourg B : 4 - 1

  • Les matchs à 15h ce dimanche sauf pour Hombourg B à Banneux

    P2C

    Franchimont - Hombourg

    P3D

    Butgenbach - Trois Frontières A

    P4D

    Banneux B - Hombourg B (dimanche à 13 h30)