Hombourg - Page 2

  • Une motion sera votée pour sauver la plaque tournante de Montzen

    Jeudi soir dernier, le conseil communal de Plombières a abordé, en commission d’abord, puis en séance plénière, la question des sites touristiques ferroviaires de la gare de Hombourg et de la plate-forme tournante de la gare de Montzen, que l’ASBL CF3F veut maintenir sur site, alors que la SNCB l’a vendue. Un début de solution semble se profiler...

    Un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 septembre 2018.

  • « Un n°9 devenu rare »

    Il y a encore quelques semaines, Marvin Van Melsen évoluait sous la vareuse de Raeren-Eynatten. À présent à Aubel, il n’a pas laissé ses anciennes couleurs indifférentes, notamment Négrin, l’entraîneur, et Collubry, défenseur emblématique.

    Un article d'ARNO CHANDELLE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 1er septembre 2018.

     

  • Les matchs de ce week-end

    P2C

    Tr. Frontières - Franchimont (samedi à 19 h30)

    Hombourg - Etoile Verviétoise (dimanche à 15 h 00)

    P4G

    Malmundaria B - Tr. Frontières B (samedi à 19 h 00)

    Hombourg B - Spa (dimanche à 15 h 00)

     

  • Van Melsen à Bruxelles et Fourmies

    Vallée disputera ce dimanche le GP de Fourmies où il retrouvera Sébastien Delfosse. Van Melsen enchaîne, lui, Bruxelles et Fourmies.

  • Jean-Marie SPOBECK, nouveau président du CF3F

    Réuni en Assemblée générale ce lundi soir à Hombourg, l'asbl "Chemin de Fer des Trois Frontières" (CF3F) a, à l'unanimité, désigné Jean-Marie SPOBECK, 59 ans, technicien en imagerie médicale, habitant de Plomblières, membre du CF3F depuis 2014 et président de la section "photo" à la présidence de l'ascl. Il remplace Jean-Marie Cormann, qui restera actif dans l'opérationnel technique. M. Spobeck sera assisté par Simon Dechamps, vice-président et en charge de la communication.

  • Aiguillage difficile pour le CF3F

    Entretien avec Louis Maraite, membre du CF3F, avant sa rencontre avec le Conseil communal de Plombières cette semaine

    C’est un moment important pour le Chemin de Fer des 3 Frontières dans son projet de réalisation d’une ligne de chemin de fer touristique entre Hombourg et Montzen. Nous avons rencontré Louis Maraite, qui tente de remettre de l’ordre dans un dossier difficile. Objectif du Liégeois, par ailleurs Consul  honoraire d’Allemagne : pacifier les relations entre le CF3F et les autorités.

    Monsieur Maraite, pourquoi vous mobilisez-vous à ce point pour le CF3F ?

    Pour de multiples raisons liées à ma passion des chemins de fer mais, surtout, parce que je pense que c’est un projet exceptionnel, qu’il n’y a plus aucun site de tourisme ferroviaire en province de Liège alors que c’est ici, à Seraing, à Liège, que le rail mondial est né. Le site de Hombourg est unique, a un passé ferroviaire important lié à la guerre 14-18, a juste la taille qu’il faut et n’implique aucune traversée des voies ferrées actuellement en activité. Le CF3F a une collection intéressante de matériel roulant, provenant de M. Ley, et un projet social à encourager.

    Mais pourquoi intervenez-vous maintenant ?

    Comme simple membre, je suivais de loin le fonctionnement de l’asbl. J’ai donc vu que beaucoup trop d’énergie, financière et psychologique, était dépensée dans des conflits, juridiques avec la SNCB, relationnels avec les autorités sans lesquelles le projet de tourisme ferroviaire n’a aucune chance d’aboutir. Je pense à la commune de Plombières, à la Province, la Région, à la Communauté germanophone et la SNCB. Le tout est en cascade : vous ne pouvez pas avoir un projet dans votre commune si vous n’avez pas le soutien politique communal. Sans soutien communal, pas de soutien provincial ni régional, et encore moins de la SNCB. Il fallait sortir de la logique du conflit.

    Mais la commune avait, avec la Wallonie, un beau projet de Ravel sur la ligne 38.

    Oui, magnifique. Je suis un adepte absolu du cyclisme touristique, je reviens d’ailleurs de 560 km en Hollande. La ligne 38, je la connais fort bien et je suis convaincu qu’il faut la poursuivre. Le projet de Plombières est donc important.  Mais pour pratiquer ce tourisme, je peux vous dire aussi que peu de cyclistes s’arrêtent sur le Ravel s’il n’y a rien pour les intéresser. Lors de mon périple en Hollande, nous avons choisi les haltes en fonction de l’originalité des hôtels. Je compare souvent le Ravel à l’autoroute du Soleil. Vous partez en vacances en voiture vers le Sud et jamais vous ne vous arrêtez à Nancy. Or Nancy est une ville magnifique. Nous avons donc travaillé à une possible cohabitation entre le Ravel et le projet de tourisme ferroviaire à Plombières. Avec des propositions concrètes et dans l’intérêt …des Plombinois. Je veux donc convaincre la commune de soutenir ce projet Ravel/Train touristique.

    Et la vente par la SNCB du Pont tournant de Montzen a tout accéléré…

    En effet mais c’est un peu le hasard. A la gare marchandises de Montzen se trouve un pont tournant allemand de 1942. Il a permis, jusqu'au début du troisième millénaire, de retourner les locos des trains qui venaient d'Ostende pour y repartir en tête. Le pont tournant, -il en reste très peu en activité-  est mis en vente, subitement en urgence alors qu’il pourrit sur rails depuis au moins 15 ans. Et il pouvait tomber entre les mains des ferrailleurs, assez actifs dans la région. Ce pont tournant est essentiel pour le projet que porte le CF3F.  Il permettra aux trains de Hombourg de se retourner et de repartir vers le point de départ.  Avec Bouli Lanners, j'ai fait inscrire le pont tournant sur la liste de sauvegarde du patrimoine wallon par le ministre Collin, grâce à la signature de …2500 Plombinois, réunies en dix jours. Cette protection dure une année. Il me reste trois mois pour convaincre les différentes autorités. J’y travaille.  Le projet n'est pas encore ...sur les rails mais la dynamique commence à s'inverser.

    Comment mesurez-vous ce changement de dynamique ?

    Il semble que les trois partis qui se présenteront aux élections à Plombières soutiennent à présent le projet. Je m’en réjouis car ce soutien est fondamental. Je ne suis pas naïf : les promesses électorales ne sont pas des promesses comme les autres. Mais je crois que la rapidité avec laquelle le CF3F a réuni 2500 signatures de Plombinois de plus de 18 ans (sur 6000 électeurs) n’y est pas pour rien. Je suis sûr qu’ensemble, nous concrétiserons un projet magnifique. C’est avec cette volonté de partenariat que je vais présenter le projet au Conseil communal cette semaine. Avec des formules de participation de la commune dans un groupe de travail, voire directement dans l’asbl.

    Une asbl qui n’a pas toujours été aussi …diplomate.

    Il faut prendre les personnes avec leurs qualités et leurs défauts. Il faut leur donner des responsabilités qui collent avec leurs qualités. Le CF3F a une équipe de bénévoles exceptionnels, des historiens comme des carrossiers, des juristes et des peintres, des pédagogues et des assistants sociaux. C’est cela qui fait la richesse de l’asbl.

    Dernière questions : qu’est-ce que cela va coûter ?

    Nous avons, lors de notre congrès à Hombourg, estimé l’investissement à 1,1 million € pour mettre les choses en places, acquérir les propriétés, rénover la ligne,… Mais le partenariat avec la SNCB est fondamental. En maintenant une activité ferroviaire sur le site de Montzen, des économies peuvent être faites sur la dépollution (estimée à …12 millions €). C’est d’ailleurs comme cela que fonctionnent les autres entités de tourisme ferroviaire en Belgique.  J’ai aussi été contacté par l’association de défense de la tour de contrôle de Montzen. Son maintien n’a du sens que si le projet du CF3F se réalise…

  • Les résultats des matchs du week-end

    P2C

    ELSAUTE - TROIS FRONTIERES : 3-3

    Buts: 31 e S. Colson (1-0), 45 e J. Masset (1-1), 46 e M. Pirnay (1-2), 70 e A. Lolos (2-2), 75 e G. Jungblut (2-3), 82 e M. Ameur (3-3) 

    Elsaute: J. Schyns, T. D’Affnay, J. Williot, N. Theunens (55 e K. Fassin), C. Hardy, V. Bomboir (79 e R. Langhoor), A. Lemaire, M. Ameur, A. Crosset, S. Colson (54 e A. Lolos), M. Corman

    Trois Frontières: J. Gatez, J. Habets, D. Knott, N. Desmit, D. Halili, R. Gouem (62 e I. Lemma), G. Jungblut (79 e J. Gerrekens), M. Pirnay, R. Renardy, J. Braeken, J. Masset (87 e D. Lejoly)

    Cartes jaunes: 27 e Renardy, 56 e Crosset, 61 e Knott, 63 e Junglut, 67 e Lemaie, 78 e Masset

    Arbitre: M. Lousberg

    Assistance: 80 payants

    LA CALAMINE - HOMBOURG: 1-0

    But: 77 e P. Kroha (1-0)

    La Calamine: S. Lallemand, R. Schnitzler, M. Emontspohl, L. Hubert, P. Kroha, S. Guillemin (53 e N. Bougard), J. Krhlando (57 e N. Gerrekens), S. Dohogne, S. Biermans (62 e A. Monie), P Kever, L. Lekeu

    Hombourg: F. Klenkenberg, M. Degueldre, N. Denis, L. Potoms, B. Hick (75e J. Henrion), J. Schoordijk, F. Fitschy, S. Loozen, B. Thomsin (85e N. Hauseux), A. Martin (70e L. Bayard)

    Cartes jaunes: 50e Potoms, 70e Schoordijk, 75 e Hick, 80 e Emontspohl, 88 e Dohogne, 89e Kever 2

    Arbitre: M. Gastaldello

    Assistance: 120

    P4G

    Tr. Frontières B-Lontzen B: 1 - 1

    Xhoffraix-Hombourg B: n.c.

  • Les matchs du week-end

    P2C

    La Calamine B - Hombourg (samedi à 19 heures 30)

    Elsaute - Trois Frontières (dimanche à 15 heures)

    P4G

    Trois Frontières B - Lontzen B (dimanche à 15 heures)

    Xhoffraix - Hombourg B (dimanche à 17 heures)

     

  • « Un match un peu spécial »

    Quelques mois après son départ, Luc Sluysmans (Hombourg) revient à La Calamine

    Au moment où le calendrier de la P2C a été dévoilé, Luc Sluysmans a probablement coché la date du 25 août. Et pour cause, ce samedi soir (19h30), le coach d’Hombourg retrouve la Calamine au stade Prince Philippe.

    Il y a encore quelques mois, Luc Sluysmans entraînait en Division 2 amateurs. Le club ? La Calamine. Ce samedi, l’actuel mentor d’Hombourg se déplacera avec sa nouvelle équipe chez son ancien employeur. Un match un peu particulier donc.

    « Ce sera un match un peu spécial, même si les choses ont pas mal changé depuis mon départ », reconnaît-il d’emblée. Une nouvelle équipe dirigeante a repris le club. « Mais, mis à part Vincent Hubert, je ne les connais pas vraiment. Le fonctionnement était particulier. »

    L’homme reste en tout cas calme face à cette anecdote du calendrier. « Cela ne me fait rien de particulier. Ou, du moins, je ne le montrerai pas. J’ai coutume de dire que les entraîneurs sont comme le vent, ils ne font que passer. »

    Il nous confie que ses joueurs ont peut-être même plus envie de gagner que lui. « Jeudi, après le repas qui suivait l’entraînement, ils m’ont confié qu’ils voulaient battre La Calamine pour me faire plaisir. »

    Il poursuit : « J’ai eu la chance d’entraîner La Calamine l’an dernier dans un contexte difficile mais je n’en garde pas un mauvais souvenir. J’espère pouvoir voir du monde, parler avec les gens. Mais le plus important, ça reste mon équipe. »

    Une équipe qui, il faut le dire, a très mal débuté sa saison avec un 0 sur 6 au compteur après des défaites face auxCapture d’écran 2018-08-25 à 11.15.05.png Trois-Frontières et à Franchimont. « Ce n’est pas le début idéal », souffle Luc Sluysmans. « Pour ce match, je n’ai que 15 joueurs à ma disposition, entre les blessures et les joueurs en vacances. Mais cela fait partie du sport. »

    L’an dernier, il avait connu plus ou moins pareille situation avec La Calamine « même si c’est difficile de comparer car le niveau est différent ».

    L’objectif de ce match en déplacement, vu le contexte, sera d’au moins prendre un point. « On va miser sur la prudence », révèle le T1. « Je vais devoir me mettre en  porte à faux par rapport à mes idées car je suis plutôt un entraîneur offensif mais ce groupe a eu l’habitude de jouer de manière défensive depuis 2 ans. Il faut donc arriver à trouver l’équilibre, surtout que nous avons beaucoup de milieux, peu de défenseurs et d’attaquants. Je vais devoir faire reculer des joueurs. »

    Les clefs du match ? « Élargir le jeu et faire attention aux pertes de balles. On va jouer sur un très bon synthétique, cela nous permettra de créer des espaces. » 

    JULIEN DENOEL dans LA MEUSE VERVIERS du 25 août 2018.

  • Un triple meurtre en 2007

    Capture d’écran 2018-08-24 à 07.49.57.pngDans la commune de Plombières, la tragédie de ce mercredi soir à Moresnet-Chapelle aura immanquablement fait penser à un autre triple homicide, survenu en 2007 à Hombourg. Soit dans la même commune, à moins de 10 km de Moresnet-Chapelle seulement. Trois personnes aussi avaient été tuées et également à l’arme blanche.

    C’est le 25 octobre 2007, soit il y a près de 11 ans, que Bruno Werner, un ressortissant allemand habitant Hombourg, appelait les secours après avoir commis l’irréparable. L’homme avait tué sa femme Irène et ses deux enfants Borbe et Helena à coups de hache, avant de bouter le feu à l’habitation familiale. Il avait asséné dix coups de hache à sa femme et autant à sa fille, et trente à son fils !

    Bruno Werner avait été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre, avec préméditation de son épouse et de ses enfants Borbe et Helena, âgés respectivement de 17 et 19 ans, en 2012.