Sippenaeken - Page 3

  • Nutrition et prévention

    Ce lundi 24 avril 2017 dès 19h30, l’ ASBL Espace Culture aura le plaisir de vous inviter à une conférence de PIERRE VAN VLODORP à la Maison de Village de Sippenaeken.

    Pierre Van Vlodorp est licencié de la faculté des sciences fondamentales et appliquées de l’Université de Poitiers en “Physiologie & Micronutrition”; Naturopathe certifié de l’Institut d’Hygiène et de Médecine Naturelle; Nutrithérapeute de l’Institut Européen de Nutithérapie & Phytothérapie Appliquées.

    Qui sait réellement ce qu'il mange ?

    Votre corps reçoit-il tout ce qu'il faut ?

    Comment la nutrition influence notre santé ?

    Celui-ci tâchera de répondre à vos nombreuses questions et de vous aider à mieux connaître les nutriments pour faire les bons choix, car aujourd'hui c'est désormais une certitude, l'alimentation est un des grands enjeux de la prévention santé pour les années à venir !

  • Conseil communal du jeudi 2 mars à 19 h.30

    Le conseil communal se réunira le jeudi 2 mars à 19 heures 30. Un heure inhabituelle parce les membres du Conseil communal des enfants viendront assister à une partie des débats. Le début de la séance a été avancé afin de leur permettre de suivre les points les plus importants sans rester trop tard. L’ordre habituel des discussions a même été quelque peu modifié.

    Les enfants, usagers particulièrement faibles, étant fort intéressés par la sécurité sur les routes, le conseil débutera par une modification du règlement complémentaire sur la police de la circulation routière en général. Et aussi en particulier pour les agglomérations de Gemmenich, Hombourg, Moresnet-Chapelle et Plombières. Le conseil modifiera aussi les limites de l’agglomération de Hombourg et limitera la vitesse sur une portion de la rue d’Aubel à 70 km/h.

    Capture d’écran 2017-02-22 à 10.16.12.png

    La réalisation et l'installation de nouvelles grilles devant
    l'ancienne maison communale de Montzen est notamment
    à l'ordre du jour de ce conseil communal
    (photo H. Bindels - S.I. 3 Frontières
    )

    Beaucoup d’autres dossiers concerneront les travaux et les bâtiments communaux, mais les conseillers communaux s’occuperont aussi de l’environnement en décidant l’installation de panneaux photovoltaïques sur le dépôt communal, l’aménagement d’un site à bulles à verres enterrées, etc.

    Le conseil communal votera aussi des subsides pour l’a.s.b.l. ADAPTA, les différents patros, une société de gymnastique, un club de mini-foot, la garantie d’une ouverture de crédit pour l’a.s.b.l. Sports et Loisirs et INAGO.

    Quelques dossiers concernant des sentiers et chemins vicinaux sont également à l’ordre du jour (ancien chemin vicinal n° 14 à Sippenaeken, chemin de grande communication n° 129 à Moresnet, déclassement d’anciens sentiers vicinaux n° 61 et 62 à Plombières et Schroubel à Gemmenich, création d’un tronçon de voirie communale dans le prolongement de l’ancien chemin n° 23 à Montzen.

  • Petit-déjeuner des vieilles femmes à Sippenaeken

    Rafales de vent au jeudi des femmes

    Des rafales de vent jusqu’à 85km/h, voire plus, localement. Les prévisions météorologiques n’invitent pas vraiment à sortir de chez soi jeudi, mais il en faudra plus pour décourager les dames friandes de festivités car- navalesques. Car ce jeudi, c’est le jeudi des femmes. Une tradition carnavalesque surtout ancrée à l’est de notre région. À Plombières, les dames sont invitées au petit-déjeuner des vieilles femmes (aux accents de vraie soirée de carnaval) à Sippenaeken avant de partir défiler, costumées, dans les rues de La Calamine, vers 10 heures. Même chose du côté de Welkenraedt ou encore Eupen. À Dolhain, c’est en soirée que ça se passe, dès 20 heures, dans les rues et au Kursaal. Dress code pour jeudi : boas à plumes, perruques blanches, jupes longues, gants en dentelle et chapeaux. Un chapeau qu’il s’agira de bien visser sur sa tête vu l’avis de tempête.

    Si pour les femmes ce jour est synonyme de fête et de lâcher-prise, n’allez pas croire qu’aucun homme ne se risque dans les cafés aux alentours ou même dans le cortège sous des attributs féminins. Car la coutume veut qu’on remplisse le verre de ces dames sans leur demander le moindre sou… Un cortège haut en couleur et en musique que les enfants des écoles locales aiment admirer en criant des « alaaf ! » à tout va, espérant ainsi glaner davantage de friandises, que les femmes jettent par poignées.

  • Concert musical à Sippenaeken

    La Royale Fanfare de Sippenaeken annonce son prochain concert musical dont voici le programme.

    IMG_2091.PNG

  • Ce n'était pas seulement un problème électrique

    A propos de l'incendie de Sippenaeken, l'info qui circulait à Sippenaeken depuis le 15 janvier est confirmée:
    C'est bien une plantation de cannabis qui a provoqué l'incendie d'une ferme.

    Depuis l'incendie d'une ferme le dimanche 15 janvier au matin, rue de Beusdael à Sippenaeken, l'information circulait dans le petit village frontalier de Sippenaeken: selon ce qui avait été découvert par les pompiers de la zone VHP appelés sur place, il existait une installation électrique d'envergure et une plantation de cannabis dans les bâtiments qui ont brûlé (sans aucun blessé).
    Comme l'écrivait "L'Avenir - Le Jour" hier, par la voix de son substitut Vanessa Clérin, plus spécialement en charge des dossiers de stupéfiants, le Parquet de la Division de Verviers a confirmé qu' "Un dossier est actuellement à l'instruction. Le propriétaire a pour sa part été privé de liberté (le jour même) et déféré devant le juge d'instruction.
    Il n'est pas précisé si le Parquet a requis ou non un mandat d'arrêt à l'encontre du propriétaire."

     

  • Cinq jours après, le feu reprend

    Dans la nuit du 14 au 15 janvier, une ferme de la rue de Beusdael, à Sippenaeken prenait feu. Ce mercredi, les pompiers sont à nouveau retournés sur les lieux. Le feu, qui couvait vraisemblablement depuis lors, a repris. L’incident a été vite réglé : l’endroit est inhabitable depuis l’incendie du week-end et plus aucun animal ne se trouvait sur place.

    Les dégâts causés à la ferme suite au premier incendie étaient déjà énormes. Quasiment tout le bâtiment, qui avait été rénové voici quelques années, est parti en fumée. La ferme a été ravagée par les flammes. Le week-end passé, les pompiers de la zone de secours Vesdre-Hoëgne et Plateau avaient dû lutter toute la nuit pour éteindre les flammes. Durant 11h, les hommes du feu avaient dû lutter pour maîtriser les flammes. À noter que tous les animaux qui se trouvaient à l’intérieur de la ferme avaient pu être sauvés à l’exception de quelques poules. 

    V.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 20 janvier 2017

  • 11h de lutte contre le feu

    Un problème électrique à l’origine de cet incendie à Sippenaeken qui a ravagé la ferme et tué des animaux

    Un important incendie s’est déclaré durant la nuit de samedi à dimanche, dans une ferme de la rue de Beusdael, à Sippenaeken. Les habitants des lieux sont saufs, mais les dégâts matériels sont excessivement importants puisque grande partie de ce bâtiment en U qui avait été rénové voici quelques années est partie en fumée. De nombreux pompiers ont lutté contre les flammes durant plusieurs heures.

    Important déploiement de services de secours ce dimanche peu avant 4 heures du matin, rue de Beusdael à Sippenaeken. Il était précisément 3h48, lorsque les pompiers de la zone de secours 4, Vesdre Hoëgne et Plateau, ont été alertés.

    Un incendie venait de se déclarer dans une ferme.

    Selon les premières informations, c’est l’agriculteur lui-même qui a prévenu les services de secours. Il aurait découvert les flammes, dans la grange à l’arrière du bâtiment alors qu’il se levait pour la traite.

    Immédiatement, les habitants, qui se trouvaient dans le corps de logis ont quitté les lieux. Ils étaient d’ailleurs dehors à l’arrivée des services de secours. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cet incendie a mobilisé un grand nombre de pompiers venus des zones voisines pour porter main-forte, notamment en matière d’approvisionnement en eau aux pompiers de la zone 4. Outre les hommes du feu de Plombières, Theux et Welkenraedt, les pompiers de Lontzen, la Calamine et Fourons ont été dépêchés sur les lieux du sinistre. Vers 10 heures, ce dimanche, le colonel Vincent Bastin, indiquait que « la situation est complètement maîtrisée. Aucun blessé n’est à déplorer et tous les animaux ont pu être sauvés, à l’exception de plusieurs poules ». Les dégâts matériels sont cependant très importants.

    Les images témoignent de la violence des flammes qui ont ravagé toute la partie gauche de cette bâtisse en U qui avait été complètement rénovée voici quelques années.

    Selon la zone de police du pays de Herve, qui était présente sur les lieux, un problème électrique serait à l’origine de l’incendie qui prive une famille de son habitation.

    Le couple d’agriculteurs et ses enfants sont relogés par des proches. 

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 16 janvier 2016

  • Une ferme détruite par un incendie à Sippenaeken

    Des renforts des zones voisines ont été appelés en cours d’intervention. À 5 heures ce matin, des camions-citernes d’autres zones étaient sur les lieux pour apporter davantage d’eau. Parmi les corps de pompiers venus porter main-forte à leurs collègues de Plombières, il y avait ceux de Lontzen, de Theux, de Fourons, de Welkenraedt et de La Calamine.

    Capture d’écran 2017-01-15 à 12.36.56.png

    Ce dimanche matin, les pompiers étaient toujours sur place.

    Presque tous les animaux sauvés

    «  La situation est totalement maîtrisée, fait savoir le colonel Bastin pour la zone de secours 4, à 10 heures ce dimanche. Les pompiers effectuent les derniers déblais. Je confirme qu’il n’y a pas de blessés et que les animaux ont pu être sauvés à l’exception de plusieurs poules. Le sinistre est par contre total au niveau matériel.  »

    Les habitants de la maison, qui étaient au nombre de quatre sont heureusement sortis à temps et n’ont pas été blessés.

  • UN GÎTE POUR COMPENSER LA CRISE DU LAIT

    À Sippenaeken, Marie-Noëlle et son mari ont transformé des bâtiments de ferme en gîtes. En cause? La crise du lait qui a obligé ces agriculteurs à découvrir un nouveau métier.

    C’est à Beusdael que Marie-Noëlle nous reçoit dans son gîte qu’elle met en location par l’intermédiaire d’Ardennes-Etape. « Nous avons repris la ferme de mes beaux-parents en 1993 et nous avons décidé d’en occuper une partie », nous explique-t-elle. « Il y avait des étables vides. Les toits étaient en mauvais état, les colombages aussi. Le prix du lait a chuté et nous avons pensé à une alternative. On s’est demandé comment rentabiliser les bâtiments. On a songé à faire des gîtes mais c’était un métier nouveau pour nous », ajoute-t-elle. Le couple a réfléchi à son projet pendant 3 ans avant de passer à l’action : un an et demi de travaux pour un gîte et la même durée pour un second.

    Lire la suite

  • CAMBRIOLAGE À SIPPENAEKEN

    Volés malgré leurs chiens

    Un vol avec effraction a été commis jeudi soir entre 20h et 22h dans une habitation isolée de la rue de Beusdael à Sippenaeken. Les habitants des lieux n’étaient pas chez eux quand les voleurs ont forcé un châssis à l’aide d’un tournevis, vraisemblablement. Ils ont emporté des bijoux, du numéraire, un appareil photo et un ordinateur portable. Tout ça au nez des chiens de la maison qui, malgré leurs aboiements, n’ont pas fait fuir les malfrats. La police note que la maison n’était pas équipée d’un système d’alarme et est très isolée ce qui empêche le contrôle social des habitants.