Dans les environs

  • Elle va chanter en Chine

    Cynthia Hagelstein, dont le papa est président de l’harmonie Saint-Joseph de Hombourg, se prépare à prendre part à la tournée du World Youth Choir, en Chine.

    Que de talents artistiques dans notre région ! En effet, du côté des chanteuses lyriques, après Céline Scheen, Julie Mossay ou encore Amélia Jardon, voici qu’émerge à l’âge de 25 ans la jeune et jolie Cynthia Hagelstein. Comme Obélix, elle est « tombée dedans quand elle était petite ». Ses parents, François Hagelstein et Myriam Locht, sont les chevilles ouvrières de la Royale Harmonie St-Joseph de Hombourg. Ils apprécient évidemment l’orientation artistique suivie par Cynthia au sein d’une maisonnée « où la musique est omniprésente ». Et ce d’autant plus que bientôt, elle va partir un mois en Chine afin de prendre part aux sessions puis à la tournée du « World Youth Choir » : un événement de portée mondiale.

     

    Lire la suite

  • Concours Meilleur Juge en Race Pie Noire Holstein

    La soirée de Concours Meilleur Juge en Race Pie Noire Holstein organisée par la FJA d’Henri-Chapelle sera organisée le vendredi  29 juin 2018 à partir de 19h30 à la Ferme « la Honien »  de François et Christophe Hagelstein, à Herbesthal-Lontzen, rue Drève-Rouge 109.

    Ferme ouverte à tous

    Le juge sera Philippe Pieper.

    Durant la soirée :

    Concours Meilleur Juge, Concours de la meilleure ménagère, Concours de poids de bête,

    Barbecue, Soirée dansante avec DJ Bryan et DJ Baba.

    Capture d’écran 2018-06-21 à 10.13.35.png

  • Elsenborn gagne le « Bergdorf-EM Benelux 2018 »

    FOOTBALL – TOURNOI DES VILLAGES DE MONTAGNE

    Après son excellente expérience à l’Euro 2016 des villages de montagne, Elsenborn a pris part ce week-end au « Bergdorf-EM Benelux 2018 », un tournoi amical comprenant les équipes néerlandaise, suisse, autrichienne et belge. Et ce, à Vijlen, une entité néerlandaise toute proche de Plombières et du site des trois frontières. Affublés des maillots de l’équipe nationale belge, les joueurs d’Elsenborn ont d’abord rencontré les trois autres équipes en lice dans un mini-championnat au terme duquel les deux mieux classés se retrouvaient en finale. Avec trois succès en autant de matchs, Elsenborn a validé son ticket pour la finale. « On l’a disputée contre les Pays-Bas et on l’a gagnée 5-2 », se réjouit Serge Kessel, le coach.

    Mais au-delà du résultat sportif, c’est aussi le plaisir de retrouver des équipes rencontrées il y a deux ans à Morzine qui a prévalu. « On était là pour s’amuser et on termine en beauté une belle saison. C’était très bien organisé. » Désormais, il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour que l’équipe nationale belge se qualifie pour l’Euro 2020. Cela permettra à Elsenborn de prendre une nouvelle fois part à l’Euro des villages de montagne, en Suisse cette fois. Et dans 4 ans, le club germanophone organisera peut-être à son tour un tournoi amical, histoire de remettre la Coupe qu’il a gagnée ce weekend en jeu… 

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 11 juin 2018.

  • Le 52e Triptyque Ardennais

    Ce vendredi midi, le Triptyque Ardennais décollera du terrain de foot de La Calamine pour près de 500 bornes en trois étapes à travers les reliefs ardennais. Le Flamand Jimmy Janssens veut imposer sa griffe.

    Départ officieux : Stade de football de La Calamine 12h55

    Départ réel (KM 0) : Route de Plombières 13h00

    Ce vendredi, le peloton prendra la direction d’Hellenthal, avant, samedi, de batailler sur les pentes du Kehrweg mais surtout de l’Edelstrasse (300m à 15 %) au sommet de laquelle sera tracée la ligne d’arrivée. Enfin, le verdict final tombera devant Blegny Mine, au terme d’une traversée de l’Ardenne entamée depuis le Grand-Duché. Avant de pouvoir prétendre à la victoire, Janssens devra déjouer l’attention d’une solide concurrence, bien que moins expérimentée.

    D'un article de MAXIME SEGERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 18 mai 2018.

  • Attaquée et mordue par 3 chiens alors qu’elle roule à vélo à Lontzen

    La météo ensoleillée de ce week-end a poussé les cyclistes à enfourcher leur vélo pour une petite balade. Malheureusement, pour une cycliste de 56 ans qui se promenait du côté de Lontzen ce dimanche, la balade s’est bien mal terminée.

    Vers 12h30, alors qu’elle se trouvait dans le hameau de Rabotrath, la dame a été attaquée par trois chiens. Deux d’entre eux sont parvenus à la mordre à la jambe.

    La dame a dû être emmenée à l’hôpital pour soigner les blessures infligées par ces bêtes.

    Un information de Victoria Marche sur les pages électroniques de LA MEUSE VERVIERS.

  • Mari et femme sur la même liste à Welkenraedt!

    Parmi les cinq nouveaux candidats que les humanistes de Welkenraedt viennent d’annoncer on trouve Mathieu Capture d’écran 2018-04-30 à 08.56.45.pngKessels et Liliane Laschet, deux époux, tous les deux originaires de Hombourg.

    Mathieu trempe dans le milieu sportif (il est secrétaire du RFC Welkenraedt, en foot) et qu’il s’y connaît en brin en travaux et en urbanisme, étant ingénieur civil architecte indépendant. Des matières plutôt versées conseil communal.

    « Je m’étais déjà présenté il y a 18 ans », explique Mathieu Kessels. Mais il n’avait alors pas été élu. « Cette fois, on nous a demandé à tous les deux si on voulait être candidat. Je pensais que ma femme dirait non. Mais elle a répondu qu’elle était aussi intéressée. »

    D'un article d'YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 29 avril 2018.

    Commununales 2018.png

  • « Ni un pied, ni un euro à La Calamine »

    Si la rencontre entre La Calamine et le RWDM n’avait aucun enjeu sportif – les locaux étant condamnés à la descente alors que les visiteurs sont champions depuis 15 jours – c’était surtout l’occasion pour Egide Sebastian de faire ses adieux à son public après 37 ans de présidence.

    Capture d’écran 2018-04-23 à 10.18.30.pngPrésident, vous venez de vivre votre dernier match à domicile. Quel est votre sentiment ?

    Je me sens bien. Je suis même soulagé car depuis trois-quatre ans, j’étais démoralisé.

    Démoralisé ?

    Oui, car depuis qu’on a lancé la deuxième équipe, les problèmes se sont accumulés. En fait, c’est un deuxième club qu’on a créé. Mais il y en a un qui paye tout et l’autre rien. Beaucoup de gens se sont remplis les poches sur le dos du club ces dernières années.

    Les résultats n’ont pas aidé.

    Non, cela n’a rien à voir. Cela n’a pas joué dans ma décision. En 37 ans, j’ai connu d’autres mauvaises saisons et des relégations. Mais ici, quand on te tire dans le dos, ça ne va pas.

    Finalement, on a l’impression que vous êtes soulagé de cette fin de règne.

    Oui, c’est une délivrance, c’est ça. Et puis, il y a aussi le problème de trouver les bénévoles. C’est de plus en plus compliqué. Mais je suis quand même content parce qu’on a réalisé notre meilleure recette de la saison après le match contre Liège.

    Vous n’êtes pas quand même un peu nostalgique ?

    Non, pas du tout. La page est déjà tournée. J’ai envoyé ma lettre de démission cette semaine. Le lundi 30 avril, je ne serai plus président de La Calamine. Mardi, on clôture les comptes et c’en sera fini pour moi.

    Vous reverra-t-on quand même ici comme simple spectateur ?

    Non, plus jamais. Je ne mettrai plus jamais un euro, ni un pied ici.

    Vous avez quand même des bons souvenirs ?

    Oui, il y en a beaucoup. Mais les choses ont beaucoup changé, avec les joueurs aussi. Avant, ils touchaient déjà de l’argent, mais ils en dépensaient aussi. Ils restaient boire un verre. On fermait la buvette à 00h-01h et maintenant, il n’y a plus personne à 18h-19h.

    Dans le passé, vous n’hésitiez pas non plus à virer un coach et son staff après deux défaites. Mais pas cette saison. Vous aussi, vous avez changé ?

    Non, je n’ai eu aucun problème avec le staff cette saison. Dans une société normale, après deux fautes, vous êtes viré. C’est pareil en football. Quand vous êtes correct, il n’y a aucun problème.

    Le staff a donc été irréprochable ?

    Oui, ils ont été corrects.

    Qu’allez-vous faire désormais ?

    Depuis 10 ans, je suis sponsor du club d’handball de Visé. Mais je n’y ai jamais été comme j’étais à La Calamine en même temps (rire). Ce sera l’occasion d’enfin y aller mais attention, pas dans le comité.

    Que peut-on encore vous souhaiter ?

    La santé ! Le reste, c’est le travail.

    JULIEN DENOËL dans LA MEUSE VERVIERS du 23 avril 2018.

  • Schreiber livre six chapiteaux à… Tahiti

    L’entreprise Schreiber, installée en bord de N3, vient de livrer des chapiteaux commandés par une municipalité de Tahiti, en Polynésie française, Pirae.Capture d’écran 2018-03-29 à 08.14.35.png

    Il s’agit d’une grande structure de 300 m 2 et de cinq tentes de réception d’une cinquantaine de mètres carrés chacune.

    AUSSI À L’ÎLE MAURICE

    Pour décrocher ce marché, l’entreprise de Lontzen avait remis prix dans le cadre d’un appel d’offres international.

    Ce n’est pas la première fois que Schreiber livre des chapiteaux dans cette région, grâce à son partenaire local, Hanavai. De même, l’entreprise de Lontzen dispose d’une base avancée sur l’Île Maurice pour promouvoir ses produits dans les pays bordant l’Océan indien.

    Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 29 mars 2018.

  • Le transfert de la compétence «Logement» en question

    Les bourgmestres des communes francophones présentes dans la société de logements sociaux Nosbau, se positionnent pour son avenir. Ils déplorent en effet les nouveaux propos du ministre Antonio Antoniadis dans le cadre du transfert de la compétence « Logement » de la Région wallonne vers la Communauté germanophone. Les cinq maïeurs insistent sur la nécessité de ne pas sacrifier Nosbau.

    La sortie du ministre germanophone Antonio Antoniadis, ce 20 mars, n’est pas du goût des bourgmestres de Thimister, Baelen, Aubel, Welkenraedt et Plombières. Ces communes, associées à la société de logements sociaux Nosbau, déplorent les propos du ministre confirmant la future scission de Nosbau et la fusion des deux sociétés implantées en Communauté germanophone. La matière du Logement est passée du fédéral vers la Région suite aux différentes réformes de l’État, et la Communauté germanophone a revendiqué cette compétence.

    Un article à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 22 mars 2018.

  • « Garder les 2 équipes »

    Après l’annonce d’Egide Sebastian de se retirer de La Calamine, le club doit trouver des solutions. C’est dans ce but que Vincent Hubert organise une réunion afin de recréer un seul comité et de discuter de l’avenir des deux équipes qu’il espère pouvoir conserver.

    Des articles d'ARNO CHANDELLE à ce sujet à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 1er mars 2018