Enfants

  • Bientôt le début des travaux de la crèche

    La commune de Plombières s’apprête à plus que doubler sa capacité d’accueil des bambins en crèche, passant ainsi de 18 à 42 places. Les travaux de transformation de l’ancienne antenne de police de Plombières devraient débuter prochainement et les premiers enfants devraient pouvoir y être accueillis d’ici octobre 2019.

    « Le permis d’urbanisme a été introduit et nous avons déjà obtenu un accord de l’ONE concernant les transformations » se réjouit le bourgmestre Thierry Wimmer. Des travaux qui seront relativement conséquents même s’il n’est nullement question de démolition. Il s’agira par exemple de faire disparaître le cachot qui était utilisé par la police, mais aussi de changer les revêtements de sol ou de poser des cloisons et d’aménager les lieux afin qu’ils soient colorés et accueillants.

    « L’objectif est que ce nouveau bâtiment soit au moins équivalent à l’actuelle crèche qui date d’il y a une dizaine d’années. Ainsi, nous souhaitons éviter que certaines familles ne se sentent lésées parce que leurs enfants sont accueillis dans un bâtiment moins confortable que l’autre », ajoute le maïeur.

    Car il ne faut pas oublier qu’il s’agira là de deux bâtiments distincts qui fonctionneront comme deux crèches de petite taille et à l’ambiance familiale. « Chaque bâtiment accueillera les trois sections d’enfants et fonctionnera de façon autonome, même s’il est évident que des économies d’échelle seront réalisées », précise Thierry Wimmer. Le montant total des travaux est estimé à 500.000 euros dont une partie est subsidiée par la Région wallonne.

    Avec cette nouvelle crèche, la commune devrait pouvoir répondre à une demande sans cesse croissante. Outre la nouvelle crèche, le bâtiment accueillera les consultations de l’ONE. « On conservera probablement le bus de l’ONE pour les personnes qui ne sont pas en mesure de se déplacer, mais nous souhaitions tout de même leur offrir une infrastructure », conclut Thierry Wimmer.

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 24 février 2018.

  • 9 des 10 élèves blessés ont pu rentrer chez eux

    Neuf des dix élèves qui ont été hospitalisés lundi matin à la suite d’un accident impliquant un bus scolaire à Eupen, ont pu regagner leur domicile, a indiqué le docteur Marenne de l’hôpital d’Eupen, lors d’une conférence de presse. Le dixième enfant devrait quitter l’établissement hospitalier ce lundi soir.
    La conductrice du bus scolaire qui a effectué une sortie de route est, elle aussi encore hospitalisée mais ses jours ne sont pas en danger, a précisé le médecin.

    362AC965-E2A6-4F8E-8198-A0AE8A0DBB9A.jpeg

    CIRCONSTANCES NÉBULEUSES
    Les circonstances de l’accident qui s’est produit lundi peu avant 08h00, Walhorner Feld à Eupen, sont toujours nébuleuses. « La conductrice du bus est âgée de 60 ans et travaille depuis 2006 pour la société Sadar. La dame, originaire de La Calamine, effectuait régulièrement ce parcours », a indiqué Karl-Heinz Klinkenberg, le bourgmestre d’Eupen qui ajoute qu’elle n’a pas encore pu être entendue. Le parquet d’Eupen a dépêché un expert automobile sur les lieux de l’accident afin de déterminer l’origine de cette sortie de route. « Il est certain que le convoyeur n’était pas présent dans le bus puisqu’il a signalé ce matin qu’il était malade », explique le maïeur qui précise que sa présence n’était pas obligatoire.
    Autre zone d’ombre, les ceintures de sécurité. Le bus était équipé de ceintures de sécurité ventrales mais il n’a pas encore été possible de déterminer si les occupants les portaient ou non. Les seize passagers du véhicule, qui sont âgés entre 8 et 20 ans, se rendaient à l’école spécialisée d’Eupen. Quinze d’entre eux proviennent de La Calamine et un de Gemmenich.
    Immédiatement après l’accident, un soutien psychologique a été mis en place.
    Sur place, tout le périmètre a été bouclé pour permettre l’intervention des services de secours. Plusieurs véhicules d’intervention étaient toujours sur place 1 h 30 après les faits. En plus des pompiers de Lontzen, un SMUR et plusieurs ambulances se sont rendus sur les lieux de l’accident.

  • Crèches : 5 communes à la traîne dans la région dont Plombières

    Capture d’écran 2017-09-20 à 09.37.42.pngL’accueil de la petite enfance est l’un des fers de lance d’Ecolo et plus particulièrement du député theutois Matthieu Daele. Récemment, il a questionné la ministre Greoli sur la question afin d’obtenir le taux de couverture en région verviétoise. Résultat : celui-ci est bien plus faible que la moyenne wallonne. Le Theutois invite les communes à réagir.

    « La moyenne sur l’arrondissement est faible, il y a un besoin criant de crèche », annonce Matthieu Daele, député Ecolo au Parlement wallon et conseiller communal à Theux. 

    Capture d’écran 2017-09-20 à 09.37.22.png

    Inauguration prévue pour septembre 2019

    Bientôt 24 nouvelles places à Plombières

    À l’inverse de Limbourg, la commune de Plombières est, elle, un peu à la traîne si l’on en croit les chiffres de 2015. Mais, explique Josiane Schmit, l’échevine de la Jeunesse, le problème sera bientôt résolu. Si actuellement, la commune ne dispose que d’une crèche de 18 places, un projet d’agrandissement est en cours.

    « On a profité du plan Cigogne 2 pour rentrer un projet. Ainsi, nous allons récupérer l’ancien bâtiment de la police qui se situe à proximité de la crèche actuelle, puis le réaménager. La crèche aura alors une capacité de 44 places. C’est important pour nous qui avons une centaine de naissances/an », indique l’échevine. L’inauguration est prévue pour septembre 2019, précise-t-elle d’ailleurs.

    Mais d’autres projets sont en cours sur l’arrondissement puisque le cabinet Greoli précise que 32 places restent à ouvrir dans le cadre du plan Cigogne 3 et que 63 places supplémentaires viennent en outre d’être introduites, mais nécessitent des subsides à l’infrastructure. Un premier pas donc.

    D'une page de LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 20 septembre 2017.