Environnement

  • Journée nationale d’actions syndicales de ce vendredi 14 décembre

    La grève générale de ce vendredi 14 décembre impactera fortement les services d’Intradel et de ses sous-traitants.

    Outre le fait que le centre administratif sera fermé, voici le point pour ce qui concerne les collectes en porte-à-porte et les recyparcs.

    - le recyparc d'Hombourg sera fermé.

     

    Lire la suite

  • Une passerelle pour la rue Laschet

    L’aménagement du RAVeL se poursuit sur la Ligne 38, qui relie Vaux-sous-Chèvremont à Hombourg. L’entreprise Baguette a terminé, ou presque, son travail d’asphaltage entre le pont de Sonkeu, à la limite de Melen et de la commune de Herve, et la route de Maestricht, près de l’entreprise Enersol. C’était la phase 1.

    Dans le cadre de la phase 2, les ouvriers de la firme Baguette ont récemment posé la deuxième couche de tarmac sur la partie allant de la route de Maestricht à Pierreux, à un jet de pierre de l’ancienne gare de Thimister, près de la limite entre les villages de Clermont et Thimister. 

    Et pour la suite ? Chez Baguette, on prévoit de poursuivre à partir d’avril prochain dans le cadre de la phase 3. Celle-ci va de Pierreux à la petite locomotive, près de la siroperie Meurens et du tennis, à Aubel.

    Restera à concrétiser la quatrième phase, jusqu’à Hombourg. Celle-ci peut raisonnablement être espérée pour 2020.

    Par ailleurs, souligne François Leruth, du SPW, on devrait bientôt livrer la passerelle enjambant la rue Laschet, à Hombourg, peu après la gare de Hombourg et le tunnel de la Laschet. « Elle devrait être posée à la mi-décembre », prévoit-il.

    D’un article d’YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 30 novembre 2018

  • Projet de poubelles connectées

    Les poubelles publiques débordantes attirent à leur pied une foule d’autres déchets. C’est contre ce triste spectacle qu’entend lutter l’asbl Be WaPP.

    « Tout n’est hélas pas prévisible en matière de propreté publique. Des événements surviennent de manière impromptue, comme une fête d’étudiants ou une belle météo… Pas facile, pour les communes, d’allier efficacité et bonne gestion », résume Benoît BASTIEN, Responsable de l’asbl Be WaPP.

    500 CAPTEURS PLACÉS

    C’est pourquoi depuis septembre, quatre communes testent le système des poubelles connectées. Il s’agit de La Calamine, Namur, Juprelle et Les-Bons-Villers. 500 capteurs ont été placés dans ces communes depuis septembre. Elles répondent à des configurations différentes : La Calamine pour le milieu semi-urbain, Namur pour le milieu urbain, Juprelle et Les-Bons-Villers pour les zones rurales.

    Les capteurs fonctionnant à l’énergie solaire sont capables de détecter les niveaux de remplissage et de prévenir la commune dès que le niveau atteint les 75 %, ou que la poubelle est endommagée. Mieux : ces poubelles sont couplées à un système de cartographie qui génère un itinéraire optimisé de ramassage. La commune connaît ainsi à tout moment le taux de remplissage de ses poubelles et leur état.

    Elle peut dès lors adapter sa fréquence de ramassage à la réalité du terrain, organiser différemment ses tournées, modifier le nombre, la capacité et l’emplacement de certaines poubelles, voire remplacer certaines poubelles endommagées.

    Les conclusions sont attendues pour septembre 2019.

    En cas de validation par les agents de terrain, une mise en œuvre à plus grande échelle et dans d’autres communes sera alors envisagée. 

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 novembre 2018.

  • L'opposition de Gulpen-Wittem demande un soutien pour les clubs de pêche qui ont été victimes de la fuite de fumier dans le Gueule.

    L’opposition au conseil communal de Gulpen-Wittem demande au Collège des Bourgmestre et Echevins de créer immédiatement un fonds pouvant aider les associations concernées. Dans un premier temps, il faudrait y déposer un montant de 5 000 euros.

    L'eau du Gueule a été fortement polluée à la fin du mois d'août lorsqu'un silo à fumier s'est brisé dans une ferme d'élevage de Sippenaeken. Finalement, plus de quarante mètres cubes de lisier s’écoulèrent dans la Gueule

    Les autorités wallonnes ont tardivement  informé "Waterschap Limburg" de la taille énorme des fuites dans une installation de stockage de fumier à Sippenaeken.

    Le lisier s'est retrouvé dans le Gueule, ce qui a entraîné une mortalité massive des poissons dans la rivière. Entre la frontière entre Terziet et Partij, il n'y a pratiquement plus de truites ou de saumons dans le Gueule. Il faudra probablement des années pour récupérer.

    L'accident a provoqué un énorme désastre environnemental. L'ammoniac contenu dans le fumier a tué toute la vie dans le Gueule. Jusqu'à Partij, où Selzer et Eyserbeek se déversent dans le Gueule et où la pollution a été diluée, tous les poissons ont été tués.

     

    Après trois semaines, l'eau n'est toujours pas complètement propre. Le service des eaux du Limbourg a prélevé des échantillons en cours d'analyse au laboratoire. Le résultat est attendu ces jours-ci.

    Le désastre environnemental est également un obstacle important pour les clubs de pêche d'Epen, de Mechelen et de Gulpen. Au cours des dix dernières années, ils ont investi beaucoup d'argent dans la culture et l'expansion de la truite et du saumon dans la région de la Gueuel. Tous ces efforts ont maintenant été détruits d'un seul coup. Ils ont déposé une déclaration contre l'agriculteur en Belgique, en même temps que l'office des eaux.

    (Une information du journal "De Limburger" du 24 septembre 2018).

  • 60 à 80 % d’hirondelles en moins en 40 ans

    Un plan de sauvetage wallon

    Capture d’écran 2018-07-14 à 09.04.54.pngEn décembre dernier, le ministre Collin annonçait le lancement d’un appel à projets pour l’opération CAP’ Hirondelles. Avec pour objectif l’amélioration des conditions de réimplantation de ces oiseaux migrateurs.

    Alors, 166 candidatures avaient été rentrées. Et la Région avait retenu les projets de 18 communes, de 10 collectivités et de 30 agriculteurs. Dont l’entité de Plombières et les fermes de Michel Delhez à Bruyères (Herve) et celles de Paul Hausman et de Raymond Hopperest (Plombières).

    « En 40 ans, on a perdu entre 60 et 80 % de la population d’hirondelles en Belgique », explique Claudy Noiret, spécialiste des hirondelles et qui coordonne l’opération. Avec certaines diminutions vertigineuses, comme celle des hirondelles de rivage, d’environ 40 % en un an.

    Mais celles de fenêtres ou les rustiques sont aussi très menacées. 

    Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 14 juillet 2018

  • Incivilités canines

    Au-delà des simples, mais dégoutantes, déjections laissées à l’abandon, c’est dans sa globalité que nous traiterons la problématique : qu’il s’agisse de la perte de temps qu'engendre la "capture" d'un chien errant, la recherche de son propriétaire et le dépôt éventuel à la SRPA, du parent qui récupère son bambin maculé d'excréments de chiens après avoir joué dans une plaine publique ou encore des promeneurs incommodés ou apeurées par un chien qu’on laisse divaguer sans laisse...

    Il importe de rappeler aux maîtres toutes les obligations qui leur incombent… Car, qu’il s’agisse du chien ou même de son maître, c’est juste une question d’éducation… (du maître).

    Lire la suite

  • La mobilité douce à l'ordre du jour du conseil communal du 5 juillet.

    Le conseil communal de Plombières se réunira le jeudi 5 juillet à 20 heures.

    Nous relevons dans les points qui seront soumis aux conseillers communaux l'achat de la salle des fêtes appartenant à l'association des Marcheurs des Trois Frontières (rue Haute à Plombières), l'aménagement d'un itinéraire cyclo-piéton sécurisé sur l'ancienne ligne 39 entre les rues Bambusch et de Birken, et la création d'un itinéraire de mobilité  douce entre Plombières et les Trois Bornes  (mise en oeuvre du projet Interroge V-A "XBMob").

    En séance à huis clos, les conseillers se pencheront sur une convention transactionnelle relative à l'acquisition d'une parcelle de terrain polluée, sis rue de la Station à Hombourg.

  • Plombières vole au secours des hirondelles

    Cap’Hirondelles, c’est le nom d’un appel à projets auquel la commune de Plombières a répondu en décembre dernier avant d’être sélectionnée, avec 17 autres communes wallonnes, s pour participer au projet. Il a pour objectif de développer des actions en faveur des hirondelles.

    Un article de FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 24 mai 2018.

  • BJ Scott et Kody pour le Printemps Grandeur Nature à Plombières

    L’émission de Vivacité, le Printemps Grandeur Nature, fait étape au site minier ce samedi dès 11h00. À 13h15 c’est un jogging qui est organisé tandis qu’une opération de nettoyage avec les pêcheurs se tiendra de 13h30 à 16h30. Des initiations à l’apiculture et à l’agriculture bio seront aussi proposées. En invité, l’humoriste Kody et Bj Scott qui donnera un concert à 17h00.

  • Printemps Grandeur Nature

    La Commune de Plombières, en collaboration avec La Une et Vivacité, vous convie toutes et tous, ce samedi 21 avril 2018 à la Maison du Site minier, à l'événement Printemps Grandeur Nature.

    Au travers de "chantiers", d'"ateliers" et d'animations pour toute la famille, nous vous proposons de vivre une journée dédicacée à la préservation de notre environnement, dans un esprit de découverte et de fête.

    L'événement sera transmis en direct dès 13h sur Vivacité et sera animé par Adrien Joveneau et Julie VanH, avec la participation de l'humoriste Kody (du "Grand Cactus"). Il fera également l'objet d'un reportage télé de 26 minutes diffusé sur la Une le 28 avril vers 13h30.

    Inscriptions dès 11h - Entrée libre - Bar et restauration