Plombières - Page 2

  • Un tronçon du RAVeL en projet

    La mobilité douce était à l’ordre du jour du conseil communal de Plombières, où il était question de la création d’un itinéraire cyclo-piéton le long de la ligne 39 entre les rues de Bambusch et de Birken.

    Ce projet concerne en fait le dernier chaînon manquant dans la liaison entre La Calamine et Welkenraedt.

    « Le tronçon qui va de la rue du Cheval Blanc à Hombourg à La Calamine a déjà été réalisé. Les travaux sont en cours pour ce qui concerne la liaison Birken-Welkenraedt et même Liège. Il ne manquait donc plus que ce tronçon pour avoir une liaison complète », explique Thierry Wimmer, le bourgmestre de Plombières.

    Le montant des travaux est de 233.000 € dont une importante partie est subsidiée par la Région Wallonne.

    Un autre projet, transfrontalier celui-là, était aussi au centre des discussions avec le projet Interreg « XMob », qui a pour objectif la création d’un itinéraire de mobilité douce entre le site minier de Plombières et les Trois Bornes. En principe, L’Allemagne et les Pays-Bas devraient faire de même de leur côté de la frontière.

    Plombières et son site minier devraient ainsi devenir une zone attractive pour les cyclo-touristes. « Il s’agit là d’un véritable produit touristique », insiste Thierry Wimmer. « On peut attirer avec lui des cyclo-touristes liégeois, par exemple en les incitant à prendre train jusqu’à Welkenraedt puis à monter sur leur bicyclette afin d’emprunter le RAVeL en direction de Hombourg, où ils pourraient faire une pause à la brasserie avant de reprendre en direction d’Aubel. Ils pourraient aussi s’y arrêter avant de se remettre en route vers Liège ». Depuis Plombières, il est également possible de rejoindre Maastricht, Aix-la-Chapelle ou encore le Luxembourg via la Vennbahn.

    Le site minier, qui sera doté d’un parking d’éco-voiturage, sera d’ailleurs aménagé de manière à accueillir au mieux les amateurs de vélo.

    F. P. dans LA MEUSE VERVIERS du 10 juillet 2018.

  • Plombières achète une salle des fêtes

    Les mandataires communaux se sont positionnés, jeudi soir, en faveur de l’achat, par la commune de la salle des fêtes qui appartient à l’« Association des Marcheurs des Trois Frontières ». Une salle qui a une vocation culturelle et qui est aussi régulièrement occupée lors de divers événements comme le carnaval. « Il y a quelques mois, l’asbl a décidé de mettre le bâtiment en vente. À la base, elle espérait en obtenir 150.000 € », explique l’échevin de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme. Un montant que la commune n’était pas prête à débourser puisqu’elle a fait une contreproposition à hauteur de 25.000 €.

    Lire la suite

  • Décès de Monsieur Vincent RADERMAEKER

    Capture d’écran 2018-07-06 à 18.33.54.pngLa famille annonce le décès de Monsieur Vincent RAERMAEKER, vétérinaire, né à Moresnet le 4 août 1967 et décédé à Liège le 5 juillet 2018, compagnon de Madame Sandrine GAJ.

    Le défunt repose au salon "Les Bruyères", rue Mitoyenne 299 à Welkenraedt où la famille recevra les visites samedi, dimanche et lundi de 17 à 19 heures.

    La liturgie des funérailles, suivie de l'incinération, sera célébrée en l'église Saint-Etienne de Montzen le mardi 10 juillet 2018 à 10 heures.

     

    Faire-part.

  • Visite du cimetière américain

    Le cimetière américain Henri-Chapelle organise tous les dimanches de cet été une courte présentation du cimetière et de son histoire. Celle-ci est gratuite et sans réservation, et a lieu à 11h00 en anglais et à 11h30 en français. Rendez-vous est donné sur la terrasse qui surplombe le cimetière.

    Il est également possible de réserver des visites guidées pour les groupes en français ou en anglais toute l’année. Pour toute demande d’information, contactez le personnel du cimetière au 087.68.71.73

     henri-chapelle@abmc.gov

  • Le Cercle de Hombourg parmi les bénéficiaires

    114.832 € pour la sécurité de nos lieux de camp.

    Le Ministre wallon du Tourisme, René Collin, en collaboration avec l'ASBL « Atouts Camps », a dévoilé ce mardi les 85 lauréats de l’appel à projets, lancé en janvier dernier, permettant aux propriétaires d’endroits de camp, de réaliser les investissements nécessaires garantissant la sécurité, l’hygiène et le confort de nos jeunes.

    « Le nombre d’endroits de camps répondant aux normes de sécurité élémentaires, disposant de sanitaires de qualité et en suffisance, d’infrastructures appropriées, le tout à prix abordable et situé dans un endroit propice à l’accueil de jeunes, est nettement inférieur à la demande », estime le ministre. Au total, 13 lieux de camp de la région verviétoise bénéficieront de subsides de la Région wallonne à hauteur de 114.832 €.

    L’argent versé est destiné à soutenir financièrement les exploitants pour assurer le coût de la mise aux normes de leur bâtiment, encourager les endroits de camp à offrir aux mouvements de jeunesse des locaux appropriés et un équipement de qualité pour les camps et encourager l’accessibilité aux Personnes à Mobilité Réduite.

    Sont ainsi soutenus par la Région : le Petit Fagnard à Jalhay, le Cercle paroissial de Hombourg à Plombières, le Gîte des Scouts à Theux, le Schuss et la Buvette Royale alliance Hautes Fagnes à Waimes, la salle l’Aurore et le RCS Stavelot, le Cercle Saint-Pierre les Villettes, le Florêt en Lienne, la salle l’aurore des Fontaines et le Stade Naveau à Lierneux.

    V.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 5 juillet 2018.

  • Un test Be-Alert organisé ce jeudi: pas de panique !

    Votre commune a souscrit à BE-Alert. Inscrivez-vous! Votre Gouverneur de province dispose du système et peut l'utiliser en cas de nécessité.

    BE alert n’est pas une grande nouveauté : le gouvernement fédéral a lancé le système en juillet 2017. Avant ce système, l’alerte et l’information à la population pouvaient être diffusées via les médias sociaux, les services de secours déployés sur le terrain ou, pour les risques Seveso ou le nucléaire, des sirènes. Pour être averti, il faut s’inscrire. Il est possible d’enregistrer plusieurs adresses et numéros de téléphone. De plus, en cas d’importante situation d’urgence, il est aussi possible d’envoyer un message de manière localisée, sur base du lieu de l’incident. Toute personne physiquement présente dans cette zone reçoit alors un message sur son téléphone mobile. Ce système est unique en Belgique.

    L’inscription est totalement gratuite, sur www.be-alert.be.

    Ce jeudi 5 juillet, un test national de BE-Alert sera organisé, et certaines communes testeront l’outil en procédant à un envoi réel de messages. Liège fait partie des communes qui ont souscrit au système. Ce jeudi, elle le testera.

    Ainsi, toutes les personnes situées dans une zone déterminée recevront, jeudi en matinée, un SMS test dont le contenu sera le suivant: « Test BE-Alert-Liège. Ceci est un test. Vous ne devez rien faire. Motivez vos amis et votre famille à s’inscrire à www.be-alert.be ». L’objectif est de tester l’outil, mais surtout d’inciter les Liégeoises et les Liégeois à s’inscrire.

  • Un coup d'oeil sur les objectifs d'Olivier Remacle

    Objectif atteint pour le Montzenois Olivier Remacle ! Mi-janvier, le traileur nous avait confié qu’il espérait entrer dans le top 15 au marathon du Mont-Blanc et il a bouclé les 42 kilomètres à la 14e place, en 4 heures 25 minutes et 39 secondes, comme ce blog l'a annoncé dès dimanche midi. Il termine aussi premier Belge de cette épreuve ultra-relevée.

    Place désormais à la récupération, à quelques jours de vacances en famille dans le sud de la France et puis aux prochains défis pour Olivier Remacle, qui avait coché le Mont-Blanc de longue date et en faisait un objectif majeur de son année 2018. Ce n’était d’ailleurs que sa quatrième course de l’année.

    LEADER ACTUEL DU CHALLENGE SALOMON

    Sa 14 e place au Mont-Blanc lui permet de virer en tête au challenge Salomon, dont la sixième et dernière manche aura lieu le 5 août à Barcelonnette ; ce sera l’Ubaye Trail. Avant cela, il y aura la cinquième épreuve ce weekend à Luchon. Seuls les trois meilleurs résultats seront pris en compte pour le classement final et le Montzenois a bien envie d’aller défendre son leadership actuel à Barcelonnette. « Si je remporte ce challenge, je recevrai peut-être des propositions pour entrer dans un team. Cela pourrait ouvrir des perspectives et c’est peut-être le bon moment de franchir une étape, quitte à passer à mi-temps dans mon travail, où je suis indépendant. » L’appétit vient en mangeant et Olivier Remacle sent qu’il a encore une marge de progression énorme, alors qu’il n’a véritablement commencé le trail qu’en 2014. « Le but de cette année était de prendre de l’expérience à l’étranger. Par la suite, j’aimerais aller titiller l’élite européenne et me rapprocher du top 10 au Mont-Blanc. » En attendant, il visera aussi un gros résultat au championnat de Belgique, son deuxième objectif majeur de l’année. Ce sera le 9 septembre prochain. « Et ensuite, je tâcherai de faire un gros hiver pour être en forme en 2019 », termine notre interlocuteur, qui n’a encore jamais abandonné une course à laquelle il a pris part.

    D'un article d'OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 3 juillet 2018.

  • Tir au Roy de la Société Royale de Tir Saint-Brice

    Ce 1e juillet avait lieu le traditionnel Tir au Roy de la Société Royale de Tir Saint-Brice.

    Le tir s’est déroulé sous un soleil de plomb, sur le champ de tir en face de la salle rue Belven. Après les deux premiers tours où l’ensemble des membres entame l’oiseau coup après coup, 6 tireurs se sont révélés amateurs pour abattre l’oiseau de cette édition 2018. Parmi eux, le Roy sortant, Frédéric Gérard, qui ambitionnait de rempiler une année supplémentaire, avec une motivation intacte et l’objectif avoué d’atteindre la passe de trois et le titre d’Empereur.

    Après 24 tours où les 6 tireurs se relayent dans la perche, et un suspense intense qui tient le regard des spectateurs rivé au mat de tir, il doit s’avouer vaincu, puisque c’est Benoît Schyns qui porte le 313e coup, fatal celui-là, qui lui vaut l’honneur de porter le titre de Roy et le collier d’argent pendant l’année à venir ! La passation du collier et des écharpes de valets entre le trio sortant et entrant s’est révélée originale, puisque le valet devient le Roy, le Roy devient le valet, le valet reste le valet. Bref : le Roy Benoît s’entoure de son épouse Nathalie et de Frédéric Gérard et Yves Deswysen comme valets.

    Ensemble, ils représenteront la société au village, mais aussi dans les festivités rassemblant les sociétés régionales, où le Roy Benoît pourrait bien rencontrer son homonyme, Roy de la Société de Tir de Baelen…

    princesse.jpg

    A la perche des jeunes, 18 tireurs se sont relayés, en passant chacun 9 fois dans la perche, pour tirer les 193 coups nécessaires pour venir à bout de l’oiseau. Après quelques oscillations donnant de l’espoir aux précédents tireurs, c’est finalement Léanah Blaffart, fille du couple royal sortant, qui fait tomber l’oiseau. Elle s’entoure de Gwenaëlle Gérard et Laurie Hissel, pour l’accompagner dans les sorties qu’elles effectueront avec la société. Laurie étant absente ce dimanche, c’est Martin Schyns, fils du Roy et valet sortant, qui porte l’écharpe par intérim.

    L’édition 2018, une histoire de famille ?

    YD

  • Robert Pinckaers se mesure aussi au Mont Blanc

    Parti lui aussi à 7 heures, le hombourgeois Robert Pinckaers est arrivé à 13 h. 38 à Planpraz, soit après 6 h. 38 minutes et 54 secondes.  Il se classe ainsi 332ème au classement général et 20ème dans sa catégorie.

    Robert Pinckaers a choisi de se faire photographier devant l'affiche du vainqueur de 2017, l'espagnol Kilian Jornet Burgada, qui a réédité son exploit en 2018 en parcourant les 42,6 km en 3 heures 54 minutes 54 secondes

  • Olivier Remacle renouvelle son excellente prestation au Mont Blanc

    Ce dimanche, Olivier Remacle a pris le départ du Marathon du Mont Blanc à 7 heures et il est arrivé à Planpraz à 11 heures 25. Il a donc parcouru les 42,6 km en 4 h 25 minutes 39 secondes. Il se classe 14ème et 1er belge.

    L'an dernier, il était 19ème et avait mis 2 minutes de moins.