Plombières - Page 6

  • «Jamais vu un geste déplacé envers Valérie»

    Au lendemain de la tuerie qui a coûté la vie à Valérie Leisten et sa maman au restaurant « Le Ramier », la colère et l’incompréhension règnent chez les proches de la famille Leisten. Valérie avait porté plainte à plusieurs reprises contre son ex, Michel Gijsens. Si plusieurs Plombimontois semblent penser que la police aurait pu empêcher un tel drame, ce n’est pas l’avis du parquet qui a suivi de près toutes les plaintes de Valérie. Si la situation avait été tendue entre eux, leurs difficultés semblaient avoir été aplanies. La fille de la nouvelle compagne de Michel Gijsens témoigne en ce sens.

    Une information de VICTORIA MARCHE sur l'édition digitale de LA MEUSE VERVIERS du 24 août 2018.

  • Décès de Madame Valérie LEISTEN

    Capture d’écran 2018-08-24 à 12.35.56.pngLa famille annonce le décès de Madame Valérie LEISTEN, née à Verviers le dimanche 29 juin 1975 et décédée à Moresnet le mercredi 22 août 2018 à l'âge de 43 ans.

    La défunte repose au Funérarium HAUSMAN, Rue de l'école 51b  à Welkenraedt où les visites sont attendues samedi et dimanche de 17 à 19 heures.

    Valérie Leisten et sa maman, Lucie Brandt, seront toutes deux incinérées ce lundi.

    Les funérailles des deux Plombimontoises se tiendront ce lundi 27 août, à 10 h 30, à l’église de Welkenraet d’où était originaire Lucie Brandt.

    Une veillée d’adieu aura lieu à l’église paroissiale de Welkenradt ce dimanche, de 17 à 19 heures.

    Faire-part.

     

  • Décès de Madame Lucie BRANDT, épouse de Monsieur José LEISTEN

    Capture d’écran 2018-08-24 à 12.22.21.pngLa famille annonce le décès de Madame Lucie BRANDT, épouse de Monsieur José LEISTEN, née à Welkenraedt le dimanche 20 juin 1954 et décédée à Moresnet le mercredi 22 août 2018 à l'âge de 64 ans.

    La défunte repose au Funérarium HAUSMAN, Rue de l'école 51b à Welkenraedt où les visites sont attendues samedi et dimanche de 17 à 19 heures

    La liturgie des funérailles sera célébrée en l’église Saint-Jean-Baptiste de Welkenraedt le lundi 27 août à 10 heures 30.

    Faire-part.

  • Deux clients grièvement blessés

    « Il y a deux blessés graves. Les jours de l’un d’eux sont toujours en danger, le second est grièvement blessé mais son pronostic vital n’est pas engagé. Ce sont tous les deux des clients du restaurant », indique le parquet.

    Parmi les clients blessés, Marcel, une septantaine d’années, un habitué du restaurant et qui habite en face, dans le même bâtiment que le meurtrier. Habitué du Ramier, il s’y rendait tous les jours pour boire son petit café.

  • Un triple meurtre en 2007

    Capture d’écran 2018-08-24 à 07.49.57.pngDans la commune de Plombières, la tragédie de ce mercredi soir à Moresnet-Chapelle aura immanquablement fait penser à un autre triple homicide, survenu en 2007 à Hombourg. Soit dans la même commune, à moins de 10 km de Moresnet-Chapelle seulement. Trois personnes aussi avaient été tuées et également à l’arme blanche.

    C’est le 25 octobre 2007, soit il y a près de 11 ans, que Bruno Werner, un ressortissant allemand habitant Hombourg, appelait les secours après avoir commis l’irréparable. L’homme avait tué sa femme Irène et ses deux enfants Borbe et Helena à coups de hache, avant de bouter le feu à l’habitation familiale. Il avait asséné dix coups de hache à sa femme et autant à sa fille, et trente à son fils !

    Bruno Werner avait été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre, avec préméditation de son épouse et de ses enfants Borbe et Helena, âgés respectivement de 17 et 19 ans, en 2012.

  • Michel Gijsens et Valérie Leisten avaient eu des problèmes mais la situation semblait s’être apaisée

    Au lendemain de la tuerie qui a coûté la vie à Valérie Leisten et sa maman au restaurant « Le Ramier », la colère et l’incompréhension règnent chez les proches de la famille Leisten. Valérie avait porté plainte à plusieurs reprises contre son ex, Michel Gijsens. Si plusieurs Plombimontois semblent penser que la police aurait pu empêcher un tel drame, ce n’est pas l’avis du parquet qui a suivi de près toutes les plaintes de Valérie. Si la situation avait été tendue entre eux, leurs difficultés semblaient avoir été aplanies.

    Des informations de VICTORIA MARCHE à lire dans LA MEUSE du 24 août 2018.

  • Registre de condoléances

    Capture d’écran 2018-08-24 à 07.56.21.pngSuite aux événements tragiques qui se sont déroulés à Moresnet-Chapelle, la Commune de Plombières tient à informer les citoyennes et citoyens qu’un registre de condoléances est mis à disposition à l’accueil de la Maison communale de Plombières, Place du 3ème Millénaire.

    Ce registre est destiné à recueillir les condoléances ou messages de soutien aux familles des victimes et sera accessible du vendredi 24 au jeudi 30 août 2018 aux heures d’ouvertures de l’Administration communale, à savoir du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00, le lundi de 14h00 à 19h00 et le samedi de 9h00 à 10h45.

  • Trois morts et un blessé grave dans un drame passionnel

    Trois personnes sont mortes mercredi en fin d’après-midi dans le petit village de Moresnet-Chapelle. Un homme a pénétré dans un restaurant pour poignarder son ex-compagne, sa belle-mère et son beau-père. Les deux dames sont décédées ainsi que l’auteur des faits. Selon nos informations, la séparation se passait mal et l’excompagne avait porté plainte à la police pour harcèlement.

    D'un article de F.P. & B.B. à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 août 2018.

    Capture d’écran 2018-08-23 à 07.26.45.png

     

  • Coups de couteau à Moresnet-Chapelle: un quartier bouclé

    Branle-bas de combat à Moresnet-Chapelle, sur la commune de Plombières. Ambulances, combis de police, hélicoptère ont surpris les habitants vers 17 heures du côté de la rue de la Clinique. Selon notre journaliste sur place, la rue a d’ailleurs été complètement bouclée quelques minutes plus tard. Les secours ont été appelés sur place pour des coups de couteau.

    Une information du site numérique de LA MEUSE VERVIERS.

  • Muytjens renoue avec la victoire

    Après deux années de disette, Olivier Muytjens a renoué avec la victoire. C’était ce week-end lors des 6 Heures du Nürburgring, 5e manche du Championnat allemand VLN. « Une victoire qui fait plaisir à plus d’un titre », sourit le pilote de Moresnet. « Effectivement parce qu’elle arrive 2 ans après la dernières aux 4 Heures du Ring en 2016. Mais également parce qu’elle ne s’est pas faite toute seule… »

    En effet, dès les essais, les choses semblaient bien mal embarquées pour la Toyota GT86… « Nous nous apprêtions pour les qualifications lorsque notre auto a refusé tout service », explique le pilote. « En cause, la boîte de vitesse qui restait bloquée en première. Nous avons dû procéder à un changement de boîte ‘éclair’ réalisé en 30 minutes par l'équipe. Cela nous a permis de prendre part aux qualifs et nous classer 3e de la classe SP3 sur la grille. »

    Un départ que prenait Jacques Derenne avant de céder le volant de la japonaise à Brody. « Ils ont déjoué tous les pièges de cette épreuve difficile avant que je n’effectue le dernier relais alors que nous étions 2es », explique Speed Oli. « A l’issue d’un accrochage d’autres concurrents, nous avons pris la tête à 1 heure 30 du drapeau à damier. Pour ne plus la lâcher… Après 6 heures de course, c’est autant soulagés qu’heureux que nous avons passé la ligne en vainqueur, mettant fin à 2 ans sans victoire en championnat VLN. »

    Une victoire synonyme de leadership désormais au championnat… « A égalité de points avec la Subaru BRZ de Tim Schrick », confirme Oli. « Il reste 4 courses et le titre devrait se jouer entre nous. Tout est possible. Il s’agira de gérer cette situation et d’éviter toute erreur ou abandon qui pourraient s’avérer fatal pour le sacre final… »  

    ERIC TRIPPAERS