Lontzen

  • Un Verviétois avait dérobé… deux chapiteaux !

    Le 24 mars 2017, c’est la stupéfaction la plus totale qui attendait les ouvriers de la firme Schreiber de Lontzen, venus démonter deux chapiteaux installés la veille pour une soi-disant fête sur le terrain du FC Hellas à Dison : les deux chapiteaux, de 6 mètres sur 15, ainsi que la matériel de chauffage, s’étaient volatilisés ! Pour la firme propriétaire des chapiteaux, le préjudice était évidemment important, entre 15 et 20.000 euros.

    Heureusement, grâce à un travail efficace mené en collaboration par les zones de police Vesdre et de Stavelot-Malmedy, le matériel était retrouvé une semaine plus tard dans un village de la région malmédienne. Il était entreposé chez un particulier, un certain T., qui justement travaille pour une firme de location de gîtes et de salles pour mariage.

    L’enquête permet d’établir que ce T. a eu des contacts avec Christopher Papadopoulos (28 ans) de Verviers, l’homme qui avait loué les chapiteaux à la firme Schreiber. Et ce dernier finit par avouer qu’il est bien à l’origine de ce vol pour le moins original, disant avoir eu l’intention de revendre les chapiteaux à la firme malmédienne.

    IL A AVOUÉ SANS PROBLÈME

    Christopher a été poursuivi pour ce vol et abus de confiance devant le tribunal correctionnel, où il reconnaissait tout sans problème. Il expliquait qu’il avait monté cette opération dans le but de revendre les chapiteaux à la firme malmédienne, car il était en difficulté Capture d’écran 2018-11-27 à 07.35.58.pngfinancière.

    Le ministère public réclamait 15 mois de prison, ferme, car il se trouve que ce Papadopoulos a déjà été condamné en 2009 à une lourde peine : 5 ans de prison ! Pour deux faits crapuleux. Le premier, c’est lorsqu’il avait surgi avec deux autres complices cagoulés et armés chez un homme de 47 ans, le 10 octobre 2008.

    En exigeant de l’argent sous la menace de le tuer, et en le rossant copieusement, pour lui dérober une somme de 4.000 euros !

    Neuf jours plus tard, trois individus surgissent dans le restaurant la Bergerie à Andrimont et menacent le personnel ainsi que les quelques clients encore présents en les forçant à se coucher à terre.

    Après avoir tiré un coup de feu dans une porte dans le but d’effrayer les personnes, ils dérobent deux bagues et un pendentif à une cliente, ainsi que le fonds de caisse, peu important. Le tireur n’était autre que Papadopoulos.

    Son avocat Me Uerlings avait plaidé une peine de travail, puisqu’il n’a plus droit à un sursis.

    Le tribunal l’a suivi : la peine est de 250 h de travail, ou 15 mois de prison. 

    LUC BRUNCLAIR dans LA MEUSE VERVIERS du 27 novembre 2018.

  • Trop lourd, les voleurs abandonnent le coffre

    Ce mercredi soir, vers 19 h 30, des voleurs se sont introduits dans une habitation de la rue Stöck à Lontzen. Ils ont très rapidement déguerpi quand l’alarme s’est déclenchée. Ils ont bien tenté de prendre la fuite avec le coffre-fort de la maison, mais ce dernier était trop lourd… Dès lors, les monte-en-l’air l’ont abandonné dans un champ. La police de la zone Vesdre-Gueule et des collègues de la zone de police voisine ont recherché les hommes, sans succès. Les voleurs avaient cassé la porte arrière de la maison pour rentrer dans l’habitation.

  • Le Clive, ex-Graffiti, c’est déjà fini

    Quatre mois après son ouverture, le Clive, ex-Graffiti, à Lontzen, va mettre définitivement la clé sous le paillasson, annonçait le Grenzecho ce jeudi.

    D'un article d'Y.B. à lire dans LA MEUSE VERVIERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 5 octobre 2018.

  • Le Clive, l’ex-dancing Graffiti, en réorganisation judiciaire

    Le Clive, soit l’ex-dancing Graffiti à Lontzen, est dans une mauvaise passe, alors qu’il a rouvert depuis un peu plus de trois mois. Du coup, le tribunal de commerce d’Eupen l’a placé sous procédure de réorganisation judiciaire, pour tenter d’écarter le spectre de la faillite.

    Un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 6 septembre 2018.

     

  • Elle va chanter en Chine

    Cynthia Hagelstein, dont le papa est président de l’harmonie Saint-Joseph de Hombourg, se prépare à prendre part à la tournée du World Youth Choir, en Chine.

    Que de talents artistiques dans notre région ! En effet, du côté des chanteuses lyriques, après Céline Scheen, Julie Mossay ou encore Amélia Jardon, voici qu’émerge à l’âge de 25 ans la jeune et jolie Cynthia Hagelstein. Comme Obélix, elle est « tombée dedans quand elle était petite ». Ses parents, François Hagelstein et Myriam Locht, sont les chevilles ouvrières de la Royale Harmonie St-Joseph de Hombourg. Ils apprécient évidemment l’orientation artistique suivie par Cynthia au sein d’une maisonnée « où la musique est omniprésente ». Et ce d’autant plus que bientôt, elle va partir un mois en Chine afin de prendre part aux sessions puis à la tournée du « World Youth Choir » : un événement de portée mondiale.

     

    Lire la suite

  • Concours Meilleur Juge en Race Pie Noire Holstein

    La soirée de Concours Meilleur Juge en Race Pie Noire Holstein organisée par la FJA d’Henri-Chapelle sera organisée le vendredi  29 juin 2018 à partir de 19h30 à la Ferme « la Honien »  de François et Christophe Hagelstein, à Herbesthal-Lontzen, rue Drève-Rouge 109.

    Ferme ouverte à tous

    Le juge sera Philippe Pieper.

    Durant la soirée :

    Concours Meilleur Juge, Concours de la meilleure ménagère, Concours de poids de bête,

    Barbecue, Soirée dansante avec DJ Bryan et DJ Baba.

    Capture d’écran 2018-06-21 à 10.13.35.png

  • Attaquée et mordue par 3 chiens alors qu’elle roule à vélo à Lontzen

    La météo ensoleillée de ce week-end a poussé les cyclistes à enfourcher leur vélo pour une petite balade. Malheureusement, pour une cycliste de 56 ans qui se promenait du côté de Lontzen ce dimanche, la balade s’est bien mal terminée.

    Vers 12h30, alors qu’elle se trouvait dans le hameau de Rabotrath, la dame a été attaquée par trois chiens. Deux d’entre eux sont parvenus à la mordre à la jambe.

    La dame a dû être emmenée à l’hôpital pour soigner les blessures infligées par ces bêtes.

    Un information de Victoria Marche sur les pages électroniques de LA MEUSE VERVIERS.

  • Schreiber livre six chapiteaux à… Tahiti

    L’entreprise Schreiber, installée en bord de N3, vient de livrer des chapiteaux commandés par une municipalité de Tahiti, en Polynésie française, Pirae.Capture d’écran 2018-03-29 à 08.14.35.png

    Il s’agit d’une grande structure de 300 m 2 et de cinq tentes de réception d’une cinquantaine de mètres carrés chacune.

    AUSSI À L’ÎLE MAURICE

    Pour décrocher ce marché, l’entreprise de Lontzen avait remis prix dans le cadre d’un appel d’offres international.

    Ce n’est pas la première fois que Schreiber livre des chapiteaux dans cette région, grâce à son partenaire local, Hanavai. De même, l’entreprise de Lontzen dispose d’une base avancée sur l’Île Maurice pour promouvoir ses produits dans les pays bordant l’Océan indien.

    Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 29 mars 2018.

  • Le transfert de la compétence «Logement» en question

    Les bourgmestres des communes francophones présentes dans la société de logements sociaux Nosbau, se positionnent pour son avenir. Ils déplorent en effet les nouveaux propos du ministre Antonio Antoniadis dans le cadre du transfert de la compétence « Logement » de la Région wallonne vers la Communauté germanophone. Les cinq maïeurs insistent sur la nécessité de ne pas sacrifier Nosbau.

    La sortie du ministre germanophone Antonio Antoniadis, ce 20 mars, n’est pas du goût des bourgmestres de Thimister, Baelen, Aubel, Welkenraedt et Plombières. Ces communes, associées à la société de logements sociaux Nosbau, déplorent les propos du ministre confirmant la future scission de Nosbau et la fusion des deux sociétés implantées en Communauté germanophone. La matière du Logement est passée du fédéral vers la Région suite aux différentes réformes de l’État, et la Communauté germanophone a revendiqué cette compétence.

    Un article à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 22 mars 2018.

  • Le Clive dans l’ex-Graff

    C’est désormais officiel, d’ici quelques semaines, l’ancienne discothèque Le Graffiti, bien connue des clubbeurs de la région fera place à un tout nouveau concept : le « Clive ». Un endroit qui permettra aux clubbeurs de s’éclater sur la piste de danse mais où l’on proposera aussi, tous les soirs d’ouverture, de la musique en live.

    Un article de FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 22 février 2018.