Moresnet-Chapelle

  • Le calvaire de Moresnet-Chapelle, une histoire à découvrir

    Dimanche 14 mai : à 14 h00 Moresnet Chapelle

    Par André Moureau et Joseph Jacob

    Les Pères franciscains d'Aix-la-Chapelle s'installent à Moresnet vers 1875 et prennent en charge les pèlerinages à Notre-Dame du Petit Chêne. Chaque station du Chemin de Croix (début 20e siècle) possède ses caractéristiques propres dans un merveilleux écrin floral et de verdure parfaitement mis en valeur à cette époque de l'année.

    Pour tout renseignement : 087.67.55.62 (André Moureau) 

    PAF : membres : gratuit; non-membres : 2 €

  • Une dame âgée renversée par une camionnette communale

    L’échevin de Plombières s’excuse en lui apportant un panier garni

    Ce vendredi matin une septuagénaire a été renversée alors qu’elle sortait de chez elle au Calvaire à Moresnet. Une camionnette du service des travaux de Plombières l’a accidentellement percutée lors d’une manœuvre. La dame, âgée de 74 ans, a été emmenée à La Citadelle par l’hélicoptère médicalisé. Ses jours ne sont pas en danger mais elle souffre de plusieurs fractures.

     

    Lire la suite

  • Conseil communal du jeudi 2 mars à 19 h.30

    Le conseil communal se réunira le jeudi 2 mars à 19 heures 30. Un heure inhabituelle parce les membres du Conseil communal des enfants viendront assister à une partie des débats. Le début de la séance a été avancé afin de leur permettre de suivre les points les plus importants sans rester trop tard. L’ordre habituel des discussions a même été quelque peu modifié.

    Les enfants, usagers particulièrement faibles, étant fort intéressés par la sécurité sur les routes, le conseil débutera par une modification du règlement complémentaire sur la police de la circulation routière en général. Et aussi en particulier pour les agglomérations de Gemmenich, Hombourg, Moresnet-Chapelle et Plombières. Le conseil modifiera aussi les limites de l’agglomération de Hombourg et limitera la vitesse sur une portion de la rue d’Aubel à 70 km/h.

    Capture d’écran 2017-02-22 à 10.16.12.png

    La réalisation et l'installation de nouvelles grilles devant
    l'ancienne maison communale de Montzen est notamment
    à l'ordre du jour de ce conseil communal
    (photo H. Bindels - S.I. 3 Frontières
    )

    Beaucoup d’autres dossiers concerneront les travaux et les bâtiments communaux, mais les conseillers communaux s’occuperont aussi de l’environnement en décidant l’installation de panneaux photovoltaïques sur le dépôt communal, l’aménagement d’un site à bulles à verres enterrées, etc.

    Le conseil communal votera aussi des subsides pour l’a.s.b.l. ADAPTA, les différents patros, une société de gymnastique, un club de mini-foot, la garantie d’une ouverture de crédit pour l’a.s.b.l. Sports et Loisirs et INAGO.

    Quelques dossiers concernant des sentiers et chemins vicinaux sont également à l’ordre du jour (ancien chemin vicinal n° 14 à Sippenaeken, chemin de grande communication n° 129 à Moresnet, déclassement d’anciens sentiers vicinaux n° 61 et 62 à Plombières et Schroubel à Gemmenich, création d’un tronçon de voirie communale dans le prolongement de l’ancien chemin n° 23 à Montzen.

  • Décès de Madame Hubertine VANASCHEN, veuve de Monsieur Victor CORMAN

    Capture d’écran 2017-02-19 à 09.41.30.pngLa famille annonce le décès de Madame Hubertine Vanaschen, veuve de Monsieur Victor Corman, née le 28 mars 1931 à Gemmenich et décédée le 18 février 2017 à Membach

    La cérémonie d'adieu, suivie de l'inhumation au cimetière de Gemmenich, sera célébrée en l'église paroissiale St-Hubert de Gemmenich le mercredi 22 février 2017 à 10.30 heures.

    La veillée d’adieu pour le repos de son âme aura lieu le mardi 21 février 2017 à 19 heures en l’église de Moresnet-Chapelle.

    La défunte repose à la Clinique Saint-Joseph à Moresnet-Chapelle où la famille recevra les visites les lundi 20 et mardi 21 février 2017 de 17 à 19 heures.

  • « Résidents oubliés et nomades »

    Trois autres premières wallonnes à Saint-Joseph

    Capture d’écran 2017-02-15 à 08.19.25.pngInago n’en est pas à sa première évolution visant à mieux prendre en charge ses résidents. Depuis juin 2016, elle propose en effet trois autres projets innovants, qui, explique Jean-Marie Kohnen, sont tous des premières en Wallonie. Il s’agit de trois unités de vie différenciées qui permettent une prise en charge mieux adaptée selon les individus. Elles sont implantées dans la maison de repos et de soins Saint-Joseph de Moresnet.

    Il s’agit de trois groupes d’une vingtaine de lits visant ce qu’on pouvait appeler jusqu’à une date récente « les résidents oubliés et nomades », qui étaient ballottés d’un endroit à l’autre, sans réel suivi adapté.

    Une unité de psychogériatrie, pour des personnes âgées ayant un comportement nécessitant un suivi psychiatrique. Souvent, on les retrouve dans les hôpitaux généraux et psychiatriques, mal adaptés. D’où inconfort pour le patient et sa famille et coût important pour la santé publique.

    Une unité pour personnes souffrant d’une pathologie neurologique grave. Avec des lits pour personnes dans le coma et des projets chorée de Huntington et sclérose en plaques, par exemple.

    Une unité pour personnes jeunes ayant un handicap physique ou mental très profond (par exemple à la suite d’un accident de circulation) et nécessitant un suivi constant. Pour ces deux dernières catégories, les patients n’ont dans bien des cas pas atteint leur soixantième année.

  • À Moresnet, les résidents géreront leurs résidences services comme en Suède

    PETITE RÉVOLUTION CHEZ LES AÎNÉS

    Ils auront même leur mot à dire quand il s’agira d’engager un membre du personnel : une première belge

    Projet pilote étonnant à Moresnet : on va y ouvrir 13 appartements résidences services qui seront cogérés avec le personnel de l’intercommunale INAGO, selon un système mis au point en Suède. Une première belge, que Moresnet partagera avec une maison de repos d’Andenne, avec l’aide de la Fondation Roi Baudouin.

    Deux Suédoises, de la région de Göteborg, en visite à Moresnet. Pas pour y faire du tourisme, mais pour proposer une voie à suivre à nos aînés. Lilian Bohlin, directrice de maison de repos, et Caisa Krinstensson, aide-soignante dans cette institution, sont venues expliquer comment une trentaine de lits de leur institution sont désormais cogérés par le personnel et les résidents.

    Jean-Marie Kohnen, le directeur général d’INAGO, explique : « Là, la pyramide s’est inversée : la hiérarchie ne décide pas ce qu’il y a lieu de faire dans la maison, mais le personnel et les résidents gèrent ensemble les besoins. Ils ont créé une commission animation, une commission budget, une commission pour décider quel membre du personnel engager… »

    L’objectif d’INAGO (ex-AIOMS, qui regroupe les maisons de repos Regina, Saint-Joseph, à Plombières, et La Kan, à Aubel) est d’emboîter le pas, en y allant progressivement. À cette rencontre participaient aussi deux représentants de l’AViQ (Fédération Wallonie-Bruxelles), deux de la Communauté germanophone, des membres du conseil d’administration, les directeurs et des chefs de service d’INAGO ainsi que des membres du CPAS de Plombières.

    Capture d’écran 2017-02-15 à 08.28.59.pngÀ Moresnet, dans un premier temps, on ouvrira 13 appartements résidences services près de la maison repos Regina, dans l’ex-couvent des franciscains, près du Calvaire. N’y entrera pas qui veut. Il faudra accepter d’y jouer un rôle actif, en fonction de ses compétences et de ses centres d’intérêt. Par exemple, un résident pourrait être responsable de la gestion du potager, un autre des plantes d’intérieur, un troisième de la salle commune… Grâce à la Fondation Roi Baudouin, les participants disposeront d’un coach, Christophe Crévieaux, spécialiste du management des maisons de repos.

     

    Lire la suite

  • L'AIOMS de Moresnet a 50 ans et devient Inago

    L'Association intercommunale des oeuvres médico-sociales (AIOMS) de Moresnet célèbre son cinquantième anniversaire. L'institution en profite pour s'offrir un nouveau logo et un nouveau nom : Inago. "In" pour inclusion, "ag" pour âge et "o" pour l'accessibilité dans les deux langues.

    A ce jour, Inago regroupe la Résidence Régina et le Centre de soins Saint-Joseph à Plombières, la Kan à Aubel, et bientôt la Résidence Léoni à La Calamine. Au total, Inago propose près de 300 lits et emploie 300 personnes.

  • La maison de repos Regina cambriolée

    C'est un vol crapuleux auquel doivent faire face les résidents de la maison de repos Regina, située à Moresnet. Capture d’écran 2016-11-22 à 08.24.15.pngDurant la nuit de samedi à dimanche, une fenêtre en façade de l'établissement de repos et de soins a été fracturée et des malfrats ont littéralement dévalisé la réception. Si la zone de police du Pays de Herve n'est pas en mesure de chiffrer le butin emporté lors de ce cambriolage, elle confirme les faits. « Durant la nuit de samedi à dimanche, vers 3h30, des membres du personnel qui étaient occupés à l'étage, ont entendu un boucan suspect en provenance du rez-de-chaussée, là où se situe la réception ». Immédiatement le personnel soignant a fait appel aux forces de l'ordre. « Lorsque les agents sont arrivés sur place, une voiture avec deux ou trois occupants à bord quittait les lieux. » La police a donc croisé les auteurs qui ont pris la fuite en direction des Pays-Bas. Les malfrats ont immédiatement été pris en chasse par les policiers qui ne sont malheureusement pas parvenus à les intercepter. Le labo de la police judiciaire s'est rendu sur les lieux pour relever les empreintes. Des constatations étaient encore effectuées ce lundi.

    Pour les résidents, ce vol, à l'approche des fêtes de fin d'année, suscite des craintes et de la tristesse d'autant que ce n'est pas la première fois que l'institution est la cible des voleurs. 

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 22 novembre 2016

  • Des logements supervisés pour personnes handicapées

    AU CENTRE DE SOINS SAINT-JOSEPH

    Les bâtiments administratifs de l’AIOMS seront transformés

    Capture d’écran 2016-10-22 à 12.16.50.png

    L’année 2018 sera celle des grands projets pour l’AIOMS. Outre la construction de la résidence Léoni à La Calamine, l’intercommunale, qui gère les maisons de repos de Régina à Moresnet et de La Kan à Aubel ainsi que le centre de soins Saint-Joseph à Plombières, s’apprête à proposer des nouveaux services avec des appartements supervisés pour personnes handicapées. Ces logements prendront place dans les anciens bâtiments administratifs de l’intercommunale.

    Nouvelles perspectives pour l’AIOMS. Début de l’année 2018 l’intercommunale proposera des appartements supervisés pour personnes handicapées. « La partie administrative, qui se trouvait sur le site du centre de soins Saint-Joseph a déménagé vers l’ancien presbytère à Moresnet village. L’aile que l’on occupait auparavant est donc libre », explique Benoît Liégeois, le président de l’intercommunale. Ce bâtiment de quatre étages sera transformé en quatre appartements pouvant accueillir chacun trois personnes, jeunes et moins jeunes, présentant un handicap léger. « L’objectif est de permettre à ces personnes de vivre de manière autonome tout en étant encadrées, si nécessaire par le personnel de la maison de repos attenante. En pratique, chaque appartement disposera d’une cuisine, d’une pièce de vie et d’une salle de bain commune mais chaque résident disposera de sa chambre individuelle. Ceux qui le désirent pourront par exemple bénéficier des repas servis à la maison de repos », ajoute Benoît Liégeois. Si les travaux devraient être terminés début de l’année 2018, des réunions d’information ont déjà eu lieu afin de présenter le projet et de trouver de futurs résidents désirant vivre en autonomie. Certaines personnes ont déjà manifesté leur intérêt pour cette nouvelle structure. « La psychologue de la maison se chargera alors de la sélection des candidats mais aussi de l’organisation et des aménagements à réaliser pour que la vie en communauté se passe au mieux ». Les résidents seront prioritairement issus des communes partenaires au sein de l’intercommuale à savoir : Aubel, La Calamine et Plombières. « Mais si nous n’avons pas assez de candidats, on élargira aux communes avoisinantes », assure le président Benoît Liégeois.

    Le montant des travaux devrait avoisiner les 500.000 euros. « Il s’agit de l’aménagement d’un bâtiment déjà existant. Il n’y aura pas de nouvelle construction, par contre un ascenseur sera installé ».

    Avec ces appartements supervisés, l’AIOMS vise un public un peu différent de celui des maisons de repos qu’elle gère. « On ne peut cependant pas parler d’une réorientation complète du public puisque Saint-Joseph prend déjà en charge des per- sonnes souffrant d’un handicap profond », conclut Benoît Liégeois. 

    FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 22 octobre 2016

     

  • Le calvaire de Moresnet-Chapelle, une histoire à découvrir

    COMMUNIQUE DE LA SOCIÉTÉ D'HISTOIRE ET D'ARCHÉOLOGIE DU PLATEAU DE HERVE

    Lors de la mise sur pied de notre programmation du second semestre, nous avions prévu pour ce samedi 15 octobre la visite du calvaire de Moresnet.

    Malheureusement des circonstances indépendantes de notre volonté nous amènent à SUPPRIMER cette visite et à la REPORTER au printemps prochain. Mais à quelque chose malheur est bon, puisque cela nous permettra de profiter de la luxuriance botanique exceptionnelle de ce lieu...

     

    Lire la suite