Patrimoine

  • Ce panneau ne vous interdit pas la promenade sur le pré-RAVEL

    L'asbl CF3F Hombourg a décidé de placer des panneaux d'interdiction (photo ci-dessus) pour délimiter sa propriété privée et afin de dégager sa responsabilité en cas d'accident, mais cette interdiction ne s'applique pas aux promeneurs et autres utilisateurs du RAVeL qui restent sur les sentiers.

  • La Wallonie déclasse 20 de ses monuments

    Le déclassement ne fait pas que des heureux en Wallonie. Si, à la Région wallonne, on se réjouit de pouvoir faire Capture d’écran 2017-07-03 à 09.16.51.pngsortir de la liste certains monuments dont la restauration est subsidiée au moins à 40 %, il n’en va pas de même chez des amoureux du patrimoine, où l’on craint un saccage de certains biens, car il serait plus aisé d’apporter des modifications sans devoir respecter des règles préservant l’authenticité du monument.

    Dans l’arrondissement de Verviers est notamment visée une croix gothique qui se dresse rue Village à Hombourg, près du presbytère.

    REMUE-MÉNAGE À HOMBOURG

    Chaque monument verviétois visé est un cas à part. Pour la croix de Hombourg, il y a eu remue-ménage. Le syndicat d’initiative local, l’office du tourisme et la commission consultative d’aménagement du territoire se sont prononcés contre, souligne Albert Stassen, du SI. Le maïeur, Thierry Wimmer, estimait, lui, que : « Des croix comme ça, on en a des dizaines ». La Région a titillé sur le caractère « gothique » du monument et le fait qu’il a été déplacé, explique Albert Stassen.

    De 2 articles d'YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 3 juillet 2017.

  • Tournage secret d’un film américain

    Le secret a été bien gardé. Jusqu’à vendredi dernier, une équipe de production cinématographique était à Plombières pour tourner un film américain. Une super production paraît-il. Mais l’équipe avait demandé un silence absolu sur sa présence, le temps que les quelques scènes soient tournées. « Une personne spécialisée dans la recherche de sites à travers le monde entier est venue vers moi », explique Jean-Marie Cormann, président de l’ASBL de sauvegarde du patrimoine ferro- viaire CF3F. Avec pour objectif de pouvoir tourner à la gare de Hombourg. « C’était un tournage de grande ampleur, avec 150 personnes sur place, de nombreux camions de la production, une cantine et tout le reste ! »

    Le film parlerait d’une bande dessinée dans laquelle une petite fille est atteinte d’un cancer. Dans ses rêves, la fillette combat ce cancer qui se matérialise sous la forme d’un monstre. La plupart des scènes à Hombourg étaient tournées sur les toits des wagons. Une des prises de vue d’un wagon sera travaillée par des professionnels des effets spéciaux pour faire imploser ce wagon, affirme le président du CF3F. Une équipe belge spécialisée dans les effets spéciaux, apparemment, car si le film est américain l’équipe était internationale.

    « C’était très surprenant », assure-t-il. Car Jean-Marie Cormann était sur place durant les trois jours de tournage (mercredi, jeudi et vendredi derniers). Ou plutôt durant les trois nuits. Car les scènes ont été filmées une fois la nuit tombée jusque 4 heures. « On a mis du matériel à leur disposition, déplacé des wagons. » Le film devrait sortir dans les cinémas d’ici un an, voire un an et demi. On en saura dès lors plus à ce moment-là. Mais l’expérience a séduit l’ASBL plombimontoise. « C’est une bonne publicité qui peut nous faire connaître. »

    A.F. dans LA MEUSE VERVIERS du 7 novembre 2016

  • « Ze kale plat e je ne jemingderate »

    « Ze kale plat e je ne jemingderate », non, il n’y a pas eu un bug sur notre clavier au moment d’écrire ceci. Nous relations simplement le fait qu’on a causé en patois durant quelques secondes au conseil communal de Plombières ce jeudi. Alors que des travaux font jaser, c’est en patois que le bourgmestre s’est adressé au conseiller Robert Hagen. Une façon sympa de mettre en avant le patrimoine linguistique local mais on n’y a rien compris… Nix !

    C'est la journaliste de LA MEUSE qui n'a NIX compris. Votre blogueur n'y était pas, mais il aurait peut-être compris.

    Aux Fourons, le "plat" est interdit, autant que le français: uitsluitend algemeen beschaafd Nederlands!

  • Portes ouvertes à la Ferme château de Berlieren

    Une occasion unique d'aller voir la Ferme Château de Berlieren (Chemin de Berlieren 11 à Hombourg - ce sera fléché) à l'occasion des journées "Portes ouvertes" les samedi 8 et dimanche 9 octobre de 11 à 18 heures.

  • Visite du Viaduc de Moresnet par les écoles

    Le viaduc de Moresnet célèbre son 100e anniversaire ce week-end. Ce vendredi, 220 élèves des écoles de l’entité de Plombières ont participé à des ateliers leur racontant l’histoire du viaduc.

  • S.O.S. traditions verviétoises en péril

    Peu s’en rendent compte, mais l’arrondissement de Verviers est une des régions (si pas « la » région) au patrimoine immatériel le plus riche en Wallonie. Mais nombre de ces bijoux sont menacés, observe Françoise Lempereur, qui dispense le cours de patrimoine immatériel à l’Université de Liège.

    Notre région possède un trésor : sa kyrielle de traditions. La Bretagne, l’Écosse ou le Pays Basque en font des Capture d’écran 2016-08-22 à 12.12.16.pngarguments identitaires et touristiques. Mais chez nous, on se montre trop discret et surtout trop peu conservateur de ces richesses transmises au fil des siècles et dont certaines tombent dans l’oubli. Pourtant, il y a de quoi. En té- moigne par exemple une brochure qu’ont éditée Françoise Lempereur et Rieks Smeets sur les traditions populaires dans l’Euregio. Un topo sur ces usages qui périclitent, avec Françoise Lempereur.

    EXEMPLES

    Les quêtes des hélieûs pour l’An neuf et les crécelles de la Semaine sainte Cette tradition ne survit guère qu’à Thimister et alentours à la Saint-Sylvestre. De même, les crécelles de la semaine sainte, en bois, les « Klabater », ont quasi disparu. Les acolytes ne les utilisent plus guère, pour remplacer les cloches censées être parties à Rome, que dans l’un ou l’autre village. Ainsi, à Gemmenich, Hombourg et Montzen.

    (D'une page d'Yves BASTIN dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 22 août 2016).

     

  • Les propriétaires de Fiat 500 parodient la pub Sofico

    Les propriétaires de Fiat 500 et de voitures anciennes en général ne sont pas contents. Une campagne de sensiblisation de la Sofico les a fait passer pour des "porcs", en montrant un conducteur d'une Fiat 500 jeter un sac poubelle par la fenêtre. Ils ont tenu à le faire savoir en se rassemblant ce dimanche après-midi sur le site de la gare de Hombourg. 

  • Un rendez-vous à l’ancienne gare de Hombourg pour protester avec humour à la pub de la Sofico

    Défilé d’ancêtres ce dimanche après-midi à l’ancienne gare de Hombourg. Une quinzaine de propriétaires d’ancêtre s’y étaient donné rendez-vous à l’occasion du week-end festif organisé par le Chemin de Fer des Trois Frontières. Un moyen pour eux de faire un pied de nez à la campagne de la Sofico dont l’affiche portant le slogan « Ne prenez pas les aires pour des porcheries », illustrée de la photo d’un porc au volant d’une Fiat 500, a froissé certains amateurs de vieilles voitures.

    Lire la suite

  • Accords sur la ligne 38

    Le 7 novembre 2014, une réunion a eu lieu entre les responsables du Service Public de Wallonie, des communes et de la Maison du Tourisme du Pays de Herve. Lors de cette réunion, il a été demandé aux communes d’entreprendre les actions nécessaires pour entretenir et améliorer l’infrastructure du RAVeL de la Ligne 38, notamment dans la perspective du développement de l’EuroVelo 3 à l’horizon de l’été 2016. Il était également clairement stipulé qu’à moyen terme (entre 5 et 10 ans maximum), le SPW souhaitait la pose de l’asphaltage du RAVeL de la Ligne 38 sur 2,5 m de large, avec une piste cavalière contigüe en cendrée d’1,5 m de large.

    Suite à cette réunion, les 4 communes concernées (Herve, Thimister-Clermont, Aubel et Plombières) ont en effet été sensibilisées et depuis les services communaux se sont mis « à l’ouvrage » et de nombreux tronçons ont été sensiblement améliorés (revêtement, égouttage, élagage, signalisation, propreté).

    La presse ayant fait écho du projet d’asphaltage, plusieurs comités et sympathisants utilisateurs actuels de la ligne 38 se sont réunis et ont rapidement décidé de la création du mouvement « Nous sommes la ligne 38 » chargé de les représenter auprès des pouvoirs publics pour faire entendre leurs souhaits et revendications quant à l’aménagement futur de cette magnifique voie verte, qui constitue véritablement un poumon vert et également l’âme de notre Pays de Herve.

    De nombreux clubs et associations soutiennent le nouveau mouvement. Tous ces sportifs pratiquent des sports « de plein air » (VTT, jogging, marche nordique et autre, équitation, ...) et estiment, comme c’est le cas pour les sportifs « d’intérieur » (volley, basket, gym, ...), qui ont à leur disposition des halls sportifs, qu’il est normal que les pouvoirs publics veillent également à leur proposer des chemins adéquats à la pratique de ces sports « d’extérieur ».

    Lire la suite