Patrimoine

  • Bouli Lanners : "Le bon sens a prévalu"

    Le Conseil communal de Plombières se réunissait, ce jeudi soir, avec à l’ordre du jour deux motions de soutien au projet de tourisme ferroviaire porté par le Chemin de Fer des 3 Frontières sur le site de la commune (de Hombourg à Montzen). Deux motions de soutien, une émanant de la majorité (URP-CdH), l’autre de l’opposition (PS). Louis Maraite, le « pacificateur » dans ce dossier complexe entre l’asbl et la commune, avec les nouveaux président et vice président du CF3F, Jean-Marie Spobeck et Simon Dechamps, avaient été présenter le projet de tourisme ferroviaire et mémoriel au Conseil fin août lors d’une commission spéciale. Le Conseil devait, ce jeudi, faire connaître son soutien par le vote d’une motion.
    Il n’y en eu pas une mais …deux. Le PS avait inscrit le point et proposé la motion, complète et précise, que le CF3F avait suggéré lors du Conseil précédent. La majorité URP-CdH proposait une contre-motion plus épurée. « Les deux motions soutenaient le projet de tourisme ferroviaire, reprend Louis Maraite. C’est donc un vrai soutien unanime même si le jeu particratique a fait que les partis ne se sont pas entendus unanimement sur le même texte. Et, dans ces cas-là, c’est toujours la majorité qui fait passer son texte ».
    Voici donc cette motion : « Le Conseil communal de Plombières décide :
    Article 1er : De confirmer son intérêt au développement d’un projet de tourisme ferroviaire sur le territoire de la commune de Plombières ;
    Article 2 : De prendre acte avec satisfaction des changements positifs intervenus dans la gouvernance de l’asbl Chemins de Fer des Trois Frontières (CF3F), dans la perspective du développement du projet visé à l’article 1er.
    Article 3 : D’accepter de prendre part à un groupe de travail initié par l’asbl CF3F et ayant pour objectifs de préciser le concept du projet visé à l’article 1er, de valider une cohabitation harmonieuse avec le RAVeL, d’obtenir l’aval des différents partenaires institutionnels, dont la Région wallonne, Infrabel et la SNCB, et de rechercher les moyens financiers nécessaires et adéquats.
    Article 4 : De transmettre copie de la présente motion à l’asbl CF3F, à la Région wallonne – Direction des Routes (DGO1) et Agence Wallonne du Patrimoine (AWaP)- à Infrabel et à la SNCB. »
    La motion de l’opposition, plus complète et plus forte, ajoutait formellement la demande de classement du pont-tournant et donnait l’initiative de la création du groupe de travail à la commune. « Mais le projet ferroviaire sans le pont-tournant de Montzen n’a pas de sens, explique Bouli Lanners, soutien actif de l’asbl. Ce qu’il faut retenir de cette séance du Conseil, et de la lecture des programmes électoraux, c’est quand même un incroyable retournement de situation : même le nouveau parti @ctions soutient le projet du CF3F. Comme le montre la photo, on a souqué ferme pour changer cet état d’esprit ».
    Le CF3F s’est empressé de prévenir l’Agence Wallonne du Patrimoine de ces bonnes nouvelles. Soutenu par la commune, le projet peut repartir sur de nouvelles bases !

    (Communiqué de CF3F sur Facebook).

  • UN ANCIEN RÉSERVOIR D’EAU TRANSFORMÉ EN GÎTE

    N'hésitez pas à venir découvrir l'ancien château d'eau de la Gare de Montzen qui se trouve en grande partie sous terre !
    Construit en 1920, il a une capacité de 500 m3. Sa fonction était d’alimenter en eau les locomotives à vapeur qui circulaient sur le réseau ferroviaire.
    Désaffecté depuis une cinquantaine d’année il va pouvoir être sauvegardé grâce à sa reconversion en gîte insolite pour week-ends en famille.


    Pour rappel :
    HORAIRE
    - Samedi 08 septembre de 13h30 à 16h30
    - Dimanche 09 septembre de 13h30 à 16h30.
    ADRESSE
    rue des Champs, 130 à 4850 PLOMBIERES

    frederic.lex@me.com

     

    Eau’studio sprl

    0476 73 31 38 

  • UN ANCIEN CHÂTEAU D’EAU TRANSFORMÉ EN GÎTE

    Ce château d’eau, construit par l’ancienne commune de Montzen en 1937 et repris par la Société wallonne des Eaux à la fusion des communes, a été racheté pour être transformé en gîte pour couples. La demande de permis d’urbanisme est introduite. La volonté des propriétaires est de conserver au maximum l’intégrité du bien. Venez visiter ce patrimoine avant que les travaux de transformation ne débutent.

    Ouverture : sam. et dim. de 10h à 13h.

    0476 73 31 38 

     Vosheydt 22, 4850 Montzen

    frederic.lex@me.com

    Eau’studio sprl

  • INFRABEL vous invite

    N.B. L'adresse internet mentionnée sur l'affiche est fausse. Voici la bonne.

    Infrabel participe pour la 2e année consécutive aux Journées du Patrimoine, le dimanche 9 septembre prochain de 10h à 17h. A cette occasion, Infrabel ouvrira  :

    Capture d’écran 2018-09-06 à 09.55.57.png

    • Le pont de Buschhausen et le tunnel de Botzelaer – Rue de la Calamine (à l’intersection avec Buschhausen) à 4850 Plombières
      Ces deux ouvrages d’art, situés sur la ligne 24, sont uniques en leur genre. Le pont de Buschhausen par la présence d’une route et de deux voies de chemin de fer qui se croisent. Le tunnel de Botzelaer par son concept de voies mariées : une 3e voie est posée à cheval sur la première afin de faire passer le transport encombrant.

     

    Ce pont, appelé bifurcation à l’anglaise, et ce tun- nel sont tous les deux situés sur la ligne 24 à 3,5 km l’un de l’autre. Le pont est unique en son genre par la présence d’une route et de deux voies de chemin de fer qui se croisent. Quant au tunnel, son concept de voies mariées est particulier : une 3e voie est po- sée à cheval sur la première afin de faire passer le transport encombrant. Venez découvrir ces deux ouvrages d’art en circulant sur les différents étages du pont et dans le tunnel et faites-vous transporter d’un site à l’autre par un autorail.

    Ouverture : dim. de 10h à 17h / Animation : expo /Enfants : atelier / Petite restauration.

    Buschhausen), 4850 Plombières

    info@infrabel.be

    ou julie.bourgoignie@infrabel.be 

    www.infrabel.be

    Infrabel

    02 525 22 38 ou 0478 21 33 00 

    Les Journées du Patrimoine en Wallonie célèbrent cette année leur 30e anniversaire. Ces Journées donnent l’occasion de découvrir des sites uniques, pas toujours ouverts au grand public, et permettent surtout de mettre à l’honneur leur histoire.

    Journées du Patrimoine

    VISITES GRATUITES ET ANIMATIONS

    Outre les visites gratuites, vous pourrez aussi profiter sur les différents sites de nombreuses activités, pour les grands comme pour les plus jeunes.

    Vous pourrez également parcourir librement chaque site et découvrir le monde ferroviaire, ses métiers et son histoire au travers de démonstrations et d’explications données par notre personnel.  

  • Une motion sera votée pour sauver la plaque tournante de Montzen

    Jeudi soir dernier, le conseil communal de Plombières a abordé, en commission d’abord, puis en séance plénière, la question des sites touristiques ferroviaires de la gare de Hombourg et de la plate-forme tournante de la gare de Montzen, que l’ASBL CF3F veut maintenir sur site, alors que la SNCB l’a vendue. Un début de solution semble se profiler...

    Un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 septembre 2018.

  • Jean-Marie SPOBECK, nouveau président du CF3F

    Réuni en Assemblée générale ce lundi soir à Hombourg, l'asbl "Chemin de Fer des Trois Frontières" (CF3F) a, à l'unanimité, désigné Jean-Marie SPOBECK, 59 ans, technicien en imagerie médicale, habitant de Plomblières, membre du CF3F depuis 2014 et président de la section "photo" à la présidence de l'ascl. Il remplace Jean-Marie Cormann, qui restera actif dans l'opérationnel technique. M. Spobeck sera assisté par Simon Dechamps, vice-président et en charge de la communication.

  • Aiguillage difficile pour le CF3F

    Entretien avec Louis Maraite, membre du CF3F, avant sa rencontre avec le Conseil communal de Plombières cette semaine

    C’est un moment important pour le Chemin de Fer des 3 Frontières dans son projet de réalisation d’une ligne de chemin de fer touristique entre Hombourg et Montzen. Nous avons rencontré Louis Maraite, qui tente de remettre de l’ordre dans un dossier difficile. Objectif du Liégeois, par ailleurs Consul  honoraire d’Allemagne : pacifier les relations entre le CF3F et les autorités.

    Monsieur Maraite, pourquoi vous mobilisez-vous à ce point pour le CF3F ?

    Pour de multiples raisons liées à ma passion des chemins de fer mais, surtout, parce que je pense que c’est un projet exceptionnel, qu’il n’y a plus aucun site de tourisme ferroviaire en province de Liège alors que c’est ici, à Seraing, à Liège, que le rail mondial est né. Le site de Hombourg est unique, a un passé ferroviaire important lié à la guerre 14-18, a juste la taille qu’il faut et n’implique aucune traversée des voies ferrées actuellement en activité. Le CF3F a une collection intéressante de matériel roulant, provenant de M. Ley, et un projet social à encourager.

    Mais pourquoi intervenez-vous maintenant ?

    Comme simple membre, je suivais de loin le fonctionnement de l’asbl. J’ai donc vu que beaucoup trop d’énergie, financière et psychologique, était dépensée dans des conflits, juridiques avec la SNCB, relationnels avec les autorités sans lesquelles le projet de tourisme ferroviaire n’a aucune chance d’aboutir. Je pense à la commune de Plombières, à la Province, la Région, à la Communauté germanophone et la SNCB. Le tout est en cascade : vous ne pouvez pas avoir un projet dans votre commune si vous n’avez pas le soutien politique communal. Sans soutien communal, pas de soutien provincial ni régional, et encore moins de la SNCB. Il fallait sortir de la logique du conflit.

    Mais la commune avait, avec la Wallonie, un beau projet de Ravel sur la ligne 38.

    Oui, magnifique. Je suis un adepte absolu du cyclisme touristique, je reviens d’ailleurs de 560 km en Hollande. La ligne 38, je la connais fort bien et je suis convaincu qu’il faut la poursuivre. Le projet de Plombières est donc important.  Mais pour pratiquer ce tourisme, je peux vous dire aussi que peu de cyclistes s’arrêtent sur le Ravel s’il n’y a rien pour les intéresser. Lors de mon périple en Hollande, nous avons choisi les haltes en fonction de l’originalité des hôtels. Je compare souvent le Ravel à l’autoroute du Soleil. Vous partez en vacances en voiture vers le Sud et jamais vous ne vous arrêtez à Nancy. Or Nancy est une ville magnifique. Nous avons donc travaillé à une possible cohabitation entre le Ravel et le projet de tourisme ferroviaire à Plombières. Avec des propositions concrètes et dans l’intérêt …des Plombinois. Je veux donc convaincre la commune de soutenir ce projet Ravel/Train touristique.

    Et la vente par la SNCB du Pont tournant de Montzen a tout accéléré…

    En effet mais c’est un peu le hasard. A la gare marchandises de Montzen se trouve un pont tournant allemand de 1942. Il a permis, jusqu'au début du troisième millénaire, de retourner les locos des trains qui venaient d'Ostende pour y repartir en tête. Le pont tournant, -il en reste très peu en activité-  est mis en vente, subitement en urgence alors qu’il pourrit sur rails depuis au moins 15 ans. Et il pouvait tomber entre les mains des ferrailleurs, assez actifs dans la région. Ce pont tournant est essentiel pour le projet que porte le CF3F.  Il permettra aux trains de Hombourg de se retourner et de repartir vers le point de départ.  Avec Bouli Lanners, j'ai fait inscrire le pont tournant sur la liste de sauvegarde du patrimoine wallon par le ministre Collin, grâce à la signature de …2500 Plombinois, réunies en dix jours. Cette protection dure une année. Il me reste trois mois pour convaincre les différentes autorités. J’y travaille.  Le projet n'est pas encore ...sur les rails mais la dynamique commence à s'inverser.

    Comment mesurez-vous ce changement de dynamique ?

    Il semble que les trois partis qui se présenteront aux élections à Plombières soutiennent à présent le projet. Je m’en réjouis car ce soutien est fondamental. Je ne suis pas naïf : les promesses électorales ne sont pas des promesses comme les autres. Mais je crois que la rapidité avec laquelle le CF3F a réuni 2500 signatures de Plombinois de plus de 18 ans (sur 6000 électeurs) n’y est pas pour rien. Je suis sûr qu’ensemble, nous concrétiserons un projet magnifique. C’est avec cette volonté de partenariat que je vais présenter le projet au Conseil communal cette semaine. Avec des formules de participation de la commune dans un groupe de travail, voire directement dans l’asbl.

    Une asbl qui n’a pas toujours été aussi …diplomate.

    Il faut prendre les personnes avec leurs qualités et leurs défauts. Il faut leur donner des responsabilités qui collent avec leurs qualités. Le CF3F a une équipe de bénévoles exceptionnels, des historiens comme des carrossiers, des juristes et des peintres, des pédagogues et des assistants sociaux. C’est cela qui fait la richesse de l’asbl.

    Dernière questions : qu’est-ce que cela va coûter ?

    Nous avons, lors de notre congrès à Hombourg, estimé l’investissement à 1,1 million € pour mettre les choses en places, acquérir les propriétés, rénover la ligne,… Mais le partenariat avec la SNCB est fondamental. En maintenant une activité ferroviaire sur le site de Montzen, des économies peuvent être faites sur la dépollution (estimée à …12 millions €). C’est d’ailleurs comme cela que fonctionnent les autres entités de tourisme ferroviaire en Belgique.  J’ai aussi été contacté par l’association de défense de la tour de contrôle de Montzen. Son maintien n’a du sens que si le projet du CF3F se réalise…

  • Visite du cimetière américain

    Le cimetière américain Henri-Chapelle organise tous les dimanches de cet été une courte présentation du cimetière et de son histoire. Celle-ci est gratuite et sans réservation, et a lieu à 11h00 en anglais et à 11h30 en français. Rendez-vous est donné sur la terrasse qui surplombe le cimetière.

    Il est également possible de réserver des visites guidées pour les groupes en français ou en anglais toute l’année. Pour toute demande d’information, contactez le personnel du cimetière au 087.68.71.73

     henri-chapelle@abmc.gov

  • L’asbl CF3F dévoile son plan pour un train touristique à Hombourg

    L’ASBL CF3F, basée à Hombourg, qui veut faire vivre le patrimoine ferroviaire accumulé dans la gare locale et le relier au réseau via le tunnel de la Laschet a organisé une rencontre avec les différents partenaires potentiels du projet pour remettre les pendules à l’heure et tenter de recoller les morceaux afin d’enfin avancer dans la voie d’une concrétisation.

    D'une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 27 juin 2018.

  • Le chemin de fer des trois frontières porte plainte

    L’asbl CF3F, qui sauvegarde et restaure des anciens rails et wagons, est furieuse. Alors que la justice a ordonné mercredi soir l’arrêt temporaire des travaux de démolition de matériel entreposé à l’ancienne gare d’Hombourg (Plombières), entrepris mardi par la SNCB, six wagons ont encore été enlevés ce jeudi matin.

    Comme nous vous l’annoncions dans la Meuse Verviers de ce jeudi, les travaux de démolition des wagons et des rails du chemin de fer des trois frontières devaient être arrêtés sur base d’une décision de justice. Mais ce jeudi c’est la consternation puisque les travaux de démolition du matériel se sont poursuivis.

    « C’est un scandale ! », s’énerve Louis Maraite, membre actif au sein de la CF3F. « Alors que l’arrêt des travaux a été ordonné mercredi vers 16h30, le travail s’est poursuivi. Le ferrailleur déclare qu’il n’a pas été informé par son donneur d’ordre et continue… Ce jeudi matin, 6 wagons ont encore été enlevés ».

    Les faits ont été constatés par un huissier de justice. « Nous avons aussi décidé de porter plainte mais la police locale a refusé d’intervenir. Nous nous sommes donc adressés à la police fédérale à Verviers », indique Louis Maraite sur les réseaux sociaux.Capture d’écran 2018-06-22 à 09.40.36.png

    Ce nouveau rebondissement s’inscrit dans le cadre d’une problématique qui dure depuis plusieurs années.

    En effet, le matériel roulant et les rails ont été achetés entre 1990 et 2000 par Walter Ley qui pensait avoir également acheté l’assise de la ligne Hombourg/Montzen mais, il s’est avéré, après procès, que celle-ci appartenait toujours à la SNCB. Walter Ley a donc appelé d’autres acteurs locaux qui ont créé une asbl, le CF3F. Il y a ensuite eu transfert de la propriété de Monsieur Les au CF3F.

    Une nouvelle réunion, regroupant les différents protagonistes et le juge, est prévue ce vendredi matin et l’asbl espère encore qu’un arrangement à l’amiable pourra être trouvé. -

    D'un article de FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 22 juin 2018.