Police

  • Incivilités canines

    Au-delà des simples, mais dégoutantes, déjections laissées à l’abandon, c’est dans sa globalité que nous traiterons la problématique : qu’il s’agisse de la perte de temps qu'engendre la "capture" d'un chien errant, la recherche de son propriétaire et le dépôt éventuel à la SRPA, du parent qui récupère son bambin maculé d'excréments de chiens après avoir joué dans une plaine publique ou encore des promeneurs incommodés ou apeurées par un chien qu’on laisse divaguer sans laisse...

    Il importe de rappeler aux maîtres toutes les obligations qui leur incombent… Car, qu’il s’agisse du chien ou même de son maître, c’est juste une question d’éducation… (du maître).

    Lire la suite

  • Deux retraits de permis

    Ce dimanche, la zone de police du pays de Herve a mené des contrôles routiers à Limbourg, Baelen et Plombières. 306 conducteurs ont été contrôlés. 14 d’entre eux étaient au volant alors qu’ils n’auraient pas dû. Deux se sont même vus retirer leur permis de conduire pour plusieurs jours et ce sur le champ.

  • Dix caméras pour Plombières

    Capture d’écran 2018-05-25 à 07.16.16.pngÀ l’occasion du conseil de zone de police du Pays de Herve, qui s’est tenu mercredi soir, la sécurité, à l’intérieur des différentes maisons de police, a été abordée. « Dans le cadre de la menace terroriste on avait fait le bilan, par rapport à la situation de nos infrastructures. On avait déterminé un plan d’actions et estimé qu’il fallait améliorer la situation sur le site de Herve notamment », explique le chef de corps Vincent Corman.

    DE NOUVELLES CAMÉRAS

    L’installation de caméras de surveillance, d’un système de contrôle d’accès et d’alarmes anti-intrusion a notamment été votée.

    "Dix caméras seront installées sur le nouveau site de Plombières", précise le chef de corps.

    D'un article de V.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 25 mai 2018.

  • Sensibilisation aux risques d’accidents de roulage avec blessés et tués

    Ce Lundi 7 mai 2018, la zone de police du Pays de Herve- en collaboration avec la zone de police Weser-Gölh, la police fédérale et l’Asbl Fedemot- organisait une journée consacrée à la sécurité routière.

    L’objectif de cette journée était de sensibiliser aux risques d’accidents de roulage avec blessés et tués. Qu’il s’agisse de la vitesse, de l’intoxication alcoolique, du non port de la ceinture de sécurité, du GSM au volant,… toutes ces infractions routières qui mettent en danger la vie de celui qui les commet mais aussi celle des autres usagers de la route ont retenu l’attention aiguisée des policiers.

     

    Du matériel de prévention permettait aux plus têtus ou septiques de se rendre compte de la dangerosité de ces infractions trop souvent banalisées.

    Les élèves de rhéto de l’école secondaire « Saint Joseph » de Welkenraedt participaient également aux outils de sensibilisation.

     

    Voici quelques résultats chiffrés de cette journée :

    • 105 étudiants ont participé aux ateliers de prévention
    • Ceinture : 57 PV d’avertissement et 2 perceptions immédiates (PV)
    • GSM : 17 PV d’avertissement et 1 perception immédiate
    • Siège enfant : 1 PV d’avertissement et 1 perception immédiate
    • Divers : 16 PV d’avertissement et 1 PV
    • Alcool : 71 conducteurs ont été testés, tous étaient SAFE
    • 1 PV pour drogue au volant​
  • Résultats des contrôles routiers de la police du Pays de Herve

    Lorsqu'elle a tiré son bilan 2017 de la sécurité et de la criminalité, la zone de police du Pays de Herve s'inquiétait de la recrudescence de la conduite sous influence d'alcool. En effet, 9% des personnes contrôlées en 2017 conduisaient avec un taux d'alcoolémie supérieur aux valeurs légales alors que la prévalence européenne est de 3.5% (source: VIAS). Même si cette proportion plus élevée peut s'expliquer par des contrôles plus pertinents en termes de moments et de lieux, maintenant que l'on sait que le belge est champion du monde  de la consommation d'alcool, cela n'augure rien de bon pour la sécurité sur nos routes.

    Ainsi, des contrôles ont été menés la nuit de samedi à dimanche (du 21 au 22/04) à Thimister-Clermont, Herve et Welkenraedt.

    338 conducteurs ont été contrôlés. 15 d'entre eux conduisaient sous l'influence d'alcool soit 4.4%.

    Ce qui est interpellant c'est que plus de la moitié (8) des conducteurs contrôlés positifs avait un taux supérieur à 0.64 mg/lae (mg par litre d'air expiré - limite légale: 0.22 mg/lae) soit un taux,plus communément connu, atteignant les 1.5 g/litre de sang (limite légale: 0.5 g/l). 

    Ces conducteurs indélicats ont vu leur permis de conduire retiré sur le champ pour une période de 15 jours en plus d'une amende salée.

    Sachez qu’en matière d’amende, les tarifs ont été revus à la hausse. S’il s’agit d’une première infraction, l’amende s’élève à :

    •         taux >0.22<0.35 mg/lae : Min. 179 €
    •         taux >0.35 mg/lae : Min. 420 € et jusqu’à 1.260 €

    Ces tarifs peuvent être majorés en cas de récidive. Dans ces cas, le montant de l’amende est fixé par le Tribunal de police.

  • Eric Snoeck veut être patron de la police fédérale

    Le futur chef de la police fédérale pourrait bien être un régional. Le Plombimontois Éric Snoeck, directeur judiciaire de la PJF de Liège, s’est porté candidat pour succéder à Catherine De Bolle au poste de commissaire général de la police fédéral.

    Au total, ils sont sept à s’être présentés pour le poste à pourvoir. Éric Snoeck est le seul Wallon dans le tas. Le Plombimontois est diplômé de l’université de Liège et de la Solvay Business School. L’homme a travaillé au bureau central des recherches à Bruxelles. Entre 2001 et 2006, il était commissaire à la police judiciaire fédérale d’Eupen avant de passer, en septembre 2006, coordinateur et directeur opérationnel de la police judiciaire fédérale de Liège. Depuis janvier 2013, il est directeur de la PJF de Liège. Et depuis le 1 er juin 2014, il est directeur de la PJF 

    de Liège, Verviers et Huy.

    Éric Snoeck gère un millier de personnes. Des enquêteurs spécialisés, des administratifs, des personnes du centre d’information, le personnel de la réserve fédérale, etc.

    Le Plombimontois avait repris le commandement de la police judiciaire fédérale de Liège au moment de la réforme des services judiciaires avec pour défi d’intégrer, dans cette nouvelle grande police judiciaire fédérale, les PJF de Liège, Verviers et Huy.

    Entre-temps, il a également eu à faire face à l’attentat déjoué de Verviers, le 15 janvier 2015. Il chapeaute également l’une des cinq cellules antiterroristes de la police fédérale en Belgique, avec Anvers, Gand, Bruxelles et Charleroi. La sienne couvre les provinces de Liège, Luxembourg et Namur. 

    V.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 mars 2018.

  • Résultats 2017 des contrôles alcoolémie

    La lutte contre les accidents de la route avec blessés est une priorité de la zone de police du Pays de Herve.

    Et dans ce cadre, la conduite sous l’influence de l’alcool est l’une des principales causes de l’insécurité sur les routes. En Belgique, environ 1 automobiliste sur 10 est contrôlé positif après un accident corporel et pour les victimes grièvement blessées, cette proportion s’élève jusqu’à 40 %. La consommation d’alcool a plusieurs effets négatifs sur la capacité de conduire : les inhibitions s’effacent, la concentration s’affaiblit, la vitesse de réaction diminue, davantage d’embardées, de variabilité de vitesse et une certaine forme de somnolence peuvent survenir. Toutefois, les conducteurs pensent souvent qu’ils sont encore parfaitement capables de conduire alors qu’ils sont sous l’influence de l’alcool, ce qui est dû à un excès de confiance induit par l’alcool[1].

    Puisque l’alcool au volant joue un rôle dans une grande part des accidents de la route, la lutte contre la conduite sous l’influence de l’alcool est l’une des principales priorités, avec la lutte contre la vitesse excessive, dans la mise en application de la sécurité routière.

    Dans la zone de police du Pays de Herve, des tests d’alcoolémie sont effectués dans le cadre de contrôles BOB, suite à la constatation d’accidents de la route, d’initiative… Bref, toute l’année des contrôles sont menés.

    Les policiers de la zone de police du Pays de Herve ont ainsi soumis, en 2017, plus de 5.600 tests d’halène qu’ils soient réalisés par sampling, éthylotests ou éthylomètres.

    Près de 91% des conducteurs testés respectaient les normes légales en matière d’alcool au volant. Félicitations à eux.

    Capture d’écran 2018-02-14 à 10.13.28.png

    La zone de police va se doter de nouveaux alcootests, plus performants et faciles d’utilisation. 

    A bon entendeur…. 

    Que risquez-vous si vous décidez tout de même de reprendre le volant après avoir consommé de l’alcool ? (hormis les accidents, les blessures à vous-même ou autrui voire plus dramatique …) 

    S’il s’agit d’une première infraction, l’amende s’élève à :

    -       taux >0.22<0.35 mg/lae : Min. 179 €

    -       taux >0.35 mg/lae : Min. 420 € et jusqu’à 1.260 €

     

    Ces tarifs peuvent être majorés en cas de récidive. Dans ces cas, le montant de l’amende est fixé par le Tribunal de police.



    [1] Source :Vias Institute
    [2] mg d’alcool par litre d’air expiré

  • Un alcootest nouvelle génération pour la police du Pays de Herve

    Il facilitera les contrôles effectués par les motards du Plateau.

    On n’est pas prêt de ralentir le rythme des contrôles routiers sur la zone de police du Pays de Herve, et encore moins en ce qui concerne les contrôles alcool. La zone se dote, en plus de l'acquisition d'un système de reconnaissance automatique des plaques minéralogiques (ANPR), de nouveaux alcootests dernière génération.
    Ce nouveau système va grandement faciliter le travail des motards du service circulation.

    Lire la suite

  • Quatre permis retirés pour ivresse au volant

    La zone de police Vesdre Gueule a procédé ce week-end au retrait de 4 permis de conduire à La Calamine et Lontzen. Les conducteurs qui avaient abusé de la dive bouteille sont originaires de La Calamine, Plombières, Eupen et Lontzen.
    Deux autres chauffards se sont vu confisquer leur voiture car ils n’étaient pas en ordre administrativement.

  • Résultats contrôle GOCA

    Ce 1er semestre 2017, les accidents avec lésions corporelles impliquant des poids lourds ont augmenté de 11,5% en Province de Liège (+3,5% pour la Belgique).
    Les accidents de la route impliquant des camions occasionnent des dégâts corporels beaucoup plus importants que quand ils n'impliquent que des automobiles. Ceux-ci sont 3,4 fois plus graves que l'ensemble des accidents de la route.
    Parmi les causes de ces accidents, outre les comportements inadaptés (vitesse, alcool, fatigue, angles morts...), l'état du véhicule est à prendre en considération.
    C'est dans ce cadre que la zone de police du Pays de Herve effectue des contrôles routiers en partenariat avec le GOCA (GROUPEMENT DES ENTREPRISES AGRÉÉES POUR LE CONTRÔLE AUTOMOBILE ET LE PERMIS DE CONDUIRE).

    Ce 15/01/18 la zone de police du pays de Herve en collaboration avec la police fédérale et la région wallonne a organisé un contrôle avec le service mobile du contrôle technique (GOCA).

    En tout, ce sont 36 camions qui ont été soumis à un contrôle technique approfondi.

    Lire la suite