Politique

  • L’ADL sauvée : Didier Bonni y reste mais pas Nadine Schyns qui deviendra échevine

    L’ADL de Plombières-Welkenraedt-Lontzen a failli être décapitée. Mais Didier Bonni a décidé de continuer à la gérer. Par contre, l’autre responsable, Nadine Schyns, sera échevine.

    Un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 14 novembre 2018.

  • LES MAÏEURS D’A PIACERE

    La petite phrase de la semaine, on la doit à Robert Ortman, chef du chœur d’A Piacere, un ensemble vocal verviétois : « Chanter dans A Piacere, vous donne de fortes chances de devenir bourgmestre ! Marie Stassen et Patrick Thevissen en sont la preuve ». En effet, les deux choristes sont respectivement devenus bourgmestre de Plombières et maïeur de Lontzen ! Comme quoi, la musique mène à tout…

    "LA MEUSE VERVIERS" du 27 octobre 2018.

  • Échevin ou rien

    Capture d’écran 2018-10-23 à 08.24.40.pngÀ Plombières, John Nicolaije, le secrétaire du bourgmestre, a été élu sur la liste OCP avec 554 voix, mais il affirme avoir déjà prévu qu’il ne siégerait pas s’il ne montait pas au collège. Après le scrutin, il pensait qu’on pourrait peut-être ajouter un échevin au nombre actuel, ce qui était rendu possible vu l’accroissement de population lors de la mandature actuelle. Mais selon nos informations, il n’en est nullement question.

  • Dominique Nyssen recalée au CPAS

    Capture d’écran 2018-10-23 à 08.23.28.pngDominique Nyssen, 7e élue sur 8 d’OCP à Plombières avec 453 voix, ne siégera pas. Pourtant, son intention était de figurer dans une assemblée. Pas au conseil communal, où elle savait qu’il y avait incompatibilité avec son job à la Maison communale d’accueil de l’enfance, mais plutôt au conseil du CPAS. Mais ce ne sera pas le cas non plus. Elle et OCP ne croyaient pas à une incompatibilité, bien connue pour le conseil communal. Mais les résultats du scrutin connus, il est apparu que si les enseignants communaux et les pompiers étaient autorisés au CPAS, les employées d’une MCAE ne l’étaient pas. «Je suis la première déçue », souligne celle qui avait déjà été conseillère CPAS de 1994 à 2006. Reste que pour siéger au CPAS, il suffit d’être désigné par le conseil communal...

  • Marie Stassen a la musique dans les gênes et joue au GP de F1

    Marie Stassen va orchestrer le collège communal à Plombières, ces six prochaines années. Un sacré défi pour celle qui est aussi musicienne dans l’âme. Elle a ainsi obtenu deux médailles pour la flûte et le hautbois et joue régulièrement avec les harmonies de TeuvenRemersdael et Saint-Joseph à Hombourg. Il lui arrive aussi de renforcer l’harmonie Saint-Georges à Montzen, où son mari joue du tuba basse. Dans le répertoire habituel : des concerts, des carnavals, mais aussi des processions.

    D'un article d'Yves BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 20 octobre 2018.

  • Pas de 5e échevin comme la loi l’autorise

    Capture d’écran 2018-10-20 à 10.17.52.pngLes attributions au sein du futur collège communal de Plombières ont été déterminées et c’est une certitude, les échevins resteront au nombre de quatre.

    • Marie Stassen, la bourgmestre sera en charge de la sécurité civile et policière, de l’enseignement, de la transition écologique vers un développement durable.
    • Joseph Austen, premier échevin s’occupera de l'aménagement du territoire, de l’urbanisme, de la gestion des espaces publics, et des bâtiments communaux, du patrimoine, de la sylviculture, de l’agriculture, de l’économie, de l’emploi, du GAL, de la mobilité et du logement. Ce dernier cédera son mandat, en 2022 à Romain Ganser.
    • La 2e échevine, Nadine Schyns, sera en charge de la jeunesse, les aînés, l’intergénérationnel, le, sport, la culture, le folklore, les mouvements associatifs, le tourisme, le bien-être animal, la participation citoyenne, lecture publique.
    • Jonathan Deckers, sera 3e échevin et aura comme compétences : les travaux communaux, smart city et le développement rural (PCDR).
    • Le 4e échevin, Sébastien Kessels, se voit attribuer la petite enfance, la crèche, la personne handicapée, le handicontact, la santé ainsi que le personnel communal. Lucien Locht, présidera, lui, le CPAS et sera en charge des affaires sociales, des finances et du plan de cohésion sociale. Le culte sera par ailleurs réparti entre les différents échevins.

    La commune a passé le cap des 10.000 habitants, elle pourrait ainsi prétendre à un 5e échevin. « On a réfléchi à la possibilité d’avoir un échevin de la santé mais finalement on a préféré l’option d’engager quelqu’un à temps plein qui travaillerait sur les domaines de la santé et personne handicapée », conclut Marie Stassen. 

    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 20 octobre 2018.

  • Sixième candidature pour Robert HAGEN

    Capture d’écran 2018-10-17 à 08.43.15.pngRobert Hagen figurait en 19 position sur la liste d’ouverture @ctions à Plombières. Celle-ci sera partenaire du groupe OCP pour y former une nouvelle majorité. L’ex-échevin socialiste a obtenu 287 voix de préférence, ce qui en fait le 3 e suppléant. À 58 ans, c’était la sixième fois qu’il se présentait dans le cadre du scrutin communal.

  • Marie Stassen, bourgmestre dans les gènes

    La MEUSE VERVIERS évoque aujourd'hui le cas d'Albert STASSEN qui n'a pas été élu dimanche.

    Capture d’écran 2018-10-17 à 08.27.33.pngIl y avait peu de chances qu’Albert Stassen, l’ex-commissaire d’arrondissement, vienne siéger à la table du conseil communal, même s’il obtenait un bon score sur la liste OCP, à Plombières, dimanche. En effet, c’est sa fille Marie qui menait la liste et c’est d’ailleurs elle qui deviendra bourgmestre. Il y a donc incompatibilité. Ses 390 voix ne lui valent qu’une 4e suppléance symbolique.

    On avait apparemment oublié qu'Albert STASSEN a été échevin de Plombières de 1977 à 1980.

    Mais quand on consulte l'arbre généalogique de Marie STASSEN on retrouve aussi:

    • Léon STASSEN (1852-1931) qui fut bourgmestre d'Aubel
    • Joseph SCHOONBROODT (1849-1921) qui fut bourgmestre de Fouron-Saint-Pierre vers 1890
    • Léon HOLLANDS (1895-1960) qui fut bourgmestre de Rémersdael de 1950 à 1960
    • Antoine OURY (1810-1882), échevin à Rémersdael
    • Jean Antoine SCHOONBROODT (1810-1886), échevin d'Aubel

    Et la liste n'est probablement pas complète.

     

     

  • La bourgmestre qui a voulu arrêter la politique

    Si Marie Stassen a été élue bourgmestre à Plombières, il s’en est fallu de peu pour qu’elle ne soit pas élue du tout. En effet, la tête de liste de l’OCP ne comptait pas se représenter, au début. Portrait de la plus jeune bourgmestre de l’arrondissement qu’on n’attendait pas vraiment.

    Capture d’écran 2018-10-16 à 08.11.20.pngMarie Stassen, la nouvelle première femme de Plombières, c’est avant tout l’histoire d’une bourgmestre qui ne voulait pas se représenter. En effet, élue conseillère communale en 2012 alors qu’elle se présente pour la première fois sur les listes, Marie Stassen pensait arrêter la politique après cette première expérience. « En classe (elle est prof de langues à Saint-Roch Theux, ndlr), je ne suis pas que prof. J’essaye de développer une vision avec mes élèves, de développer chez eux leur esprit citoyen. Et il y a six ans, quand on m’a proposé de me présenter sur la liste du cdH, je me suis dit, qu’il était peut-être temps de mettre en pratique ce que je prônais ».

    Avec réussite donc, puisqu’elle est élue avec 290 voix de préférence, le cinquième score de la liste humaniste. Mais après cinq années passées au pouvoir, elle décide dans un premier temps de ne pas retenter l’expérience avec le cdH. « Pas que je me sois brouillé avec le cdH, mais l’expérience ne répondait pas à tous mes besoins », expose-t-elle. Et puis, quelques semaines plus tard, changement de cap. Non seulement elle se présente, mais en plus, elle est tête de liste ! Ce qui a motivé sa décision ? Le changement de nom de la liste le cdH devenant OCP soit Ouverture Citoyenne pour Plombières en s’ouvrant à des candidats issus de la société civile. « Ça a changé la donne. Des vents nouveaux sont arrivés et ça a donné une nouvelle dynamique au projet », insiste Marie Stassen, qui voulait absolument rendre la parole aux citoyens.

    BOULOT ENTRE PARENTHÈSES

    Un message qui est bien passé puisque son parti a été plébiscité par les Plombimontois, récoltant 41,.34 % des voix et, elle, plus de 1.000 voix de préférence.

    OCP avait dès lors la main, mais l’URP était dans l’ombre. Finalement, @ctions, le troisième parti, qui pouvait faire pencher la balance d’un côté comme de l’autre, est parti avec la liste de Marie Stassen. « On s’est rapidement rendu compte que c’est avec eux qu’on pourrait le mieux travailler.

    L’URP est trop dans la gestion. Ils font ça très bien, mais on voulait autre chose pour la commune », note-t-elle.

    Du haut de ses 31 ans, Marie Stassen, maman d’une petite fille de 2 ans, habitante d’Hombourg et n’ayant jamais Capture d’écran 2018-10-16 à 08.11.30.pngquitté la commune, devient bourgmestre pour la première fois de sa jeune carrière politique. Elle l’affirme : elle veut s’engager à fond pour sa commune, ce qui signifie qu’elle mettra entre parenthèses son boulot de professeur en langues germaniques à Saint-Roch Theux entre parenthèses. « J’y suis depuis 2010. Mais ici, je vais faire un pas de côté. Par contre, je ne sais pas encore si je ferai une pause carrière ou si je réduirai mon temps de travail à l’école », indique-telle.

    Un peu stressée à l’idée de gouverner, elle se sent également un peu excitée à l’idée de découvrir ce nouveau monde. Elle pourra en tout cas compter sur son expérience dans l’associatif. Présidente du patro de Plombières durant cinq ans, elle sait ce que c’est que de gérer une équipe. « J’avais alors 200 enfants à gérer », énonce celle qui est également passionnée de musique. Membre d’une harmonie où elle joue de la flûte et du hautbois, elle chante également dans un groupe de la commune.

    En accédant au mayorat, Marie Stassen devient la cinquième femme bourgmestre de l’arrondissement après Muriel Targnion, Véronique Bonni, Valérie Dejardin et Sophie Delettre. « C’est important, ça peut amener un autre regard sur la manière de faire de la politique », observe celle qui devient, par ailleurs, la plus jeune bourgmestre de l’arrondissement verviétois. Après Thierry Wimmer, il faut croire qu’on aime les jeunots à Plombières ! 

    LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 16 octobre 2018 qui vous donne également la composition du collège communal et vous explique  que 2 élus au moins abandonneront leur boulot pour siéger.

  • Officiel: Marie Stassen devient bourgmestre de Plombières

    L’information est tombée durant la nuit, l’OCP, grand vainqueur des élections de dimanche, avec 9 sièges, a décidé de s’associer avec @ctions, la nouvelle liste citoyenne plombimontoise, qui a décroché 4 élus. Ce mariage permet aux deux formations d’obtenir une large majorité de 13 sièges sur 21 et de rejeter ainsi l’URP, seul dans l’opposition.

    Au vu de son très bon score, la tête de liste de l’OCP, Marie Stassen, sera, sauf énorme surprise, la nouvelle bourgmestre de Plombières. La jeune femme qui, il y a peu encore, avait songé à arrêter la politique a été largement plébiscitée par la population qui lui a accordé 1.107 voix de préférence, faisant d’elle la championne des votes nominatifs. Dans ce hit parade, elle est suivie par son colistier Joseph Austen, avec un score de 939 voix, et qui devrait obtenir un poste d’échevin. Jonathan Deckers complète le podium avec 688 voix de préférence.

    Du côté de son partenaire, @ctions, c’est Lucien Locht, le chef de file et actuel directeur financier de la commune, qui a obtenu le meilleur score avec 465 voix de préférence. Si la répartition des postes n’est pas encore connue, Lucien Locht pourrait bien décrocher un poste au collège communal. Vu sa fonction de directeur financier, il ne serait pas surprenant qu’il obtienne, entre autres, la compétence des Finances.