Solidarité

  • L’ONG Codéart menacée de disparition

    Codéart était une ONG jusqu’à la fin 2017, mais le ministère de la Coopération au développement en a décidé autrement, en la recalant au screening l’évaluant, l’année précédente. Ce faisant, le Gouvernement signait quasiment l’arrêt de mort de l’organisation basée à Hombourg, alors qu’elle fonctionnait depuis 1988 et avait été reconnue ONG en 2004. Mais les Hombourgeois ont saisi le Conseil d’État et tout porte à croire que celui-ci va invalider les résultats de l’évaluation du ministère.

     

     

    Lire la suite

  • Plombières, une commune riche ... de ses associations et de ses sportifs

    Thierry Wimmer a prononcé son douzième (et dernier) discours pour la réception du Nouvel An des sportifs et sociétés de Plombières ce dimanche à la salle AMTF de Plombières.

    Il a évidemment évoqué différents travaux réalisés en 2017 ou sur le point de s'achever en ce début d'année, avec notamment la place de Hombourg, les résidences-services, le commissariat de police dont la réalisation va permettre l'ouverture de 24 places à la crèche communale qui occupera les locaux actuels de l'antenne de police, etc.

    Avant de céder la parole à l'échevin Hugo Ladry pour la mise à l'honneur de sportifs, le bourgmestre a aussi évoqué la grande richesse des sociétés pour la vie locale avec notamment la solidarité, l'engagement et l'aspect intergénérationnel qui sont la colonne vertébrale de cette riche vie sociétaire. 

    Les sportifs honorés l'étaient pour leurs résultats obtenus en 2017. Plombières a de nombreux champions de toutes sortes de disciplines avec notamment le champion de Belgique de trail évoqué dans un autre billet.

    Du côté des sociétés, c'est plutôt la longévité des engagements qui était mise en évidence avec des carrières de 30 à 70 ans (!) de participation active.

  • C’est la fête chez Codeart

     Ce samedi 11 novembre, c’est la fête chez Codeart !

    Nous vous attendons nombreux pour :

    -          découvrir notre belle région avec 2 parcours de balade : 5 km et 10,5 km

    -          déguster un délicieux jus de pommes (amélioré ou nature ;) avec possibilité d’achat en bouteilles ou en cubis

    -          vous restaurer tout au long de la journée (pains saucisse / soupe / collations diverses)

    -          et surtout venir découvrir nos projets à travers quelques courtes présentations tout au long de la journée.

    Une journée organisée par REMA BURUNDI, au profit de Codeart, Rema Burundi et l'Accueil St-François de Saint-Vincent de Paul de Moresnet-Chapelle

  • Fête d'automne au Centre de soins Saint-Joseph

    Le Centre de soins Saint-Joseph de Moresnet organise, le dimanche 1er octobre, sa troisième fête d’automne au profit de l’unité de soins palliatifs et des comités de loisirs des résidents de la MRS, suivant le même concept que l'an passé: marché du terroir et des artisans. Et avec, en prime cette année, 4 concerts gratuits.

  • Plombières est près de la médiane pour le nombre de RIS

    Le revenu d'intégration sociale est un revenu minimum destiné aux personnes qui ne disposent pas de ressources suffisantes, ne peuvent y prétendre par ailleurs, ni ne sont en mesure de se les procurer soit par leurs efforts personnels, soit par d'autres moyens. Le revenu d’intégration sociale est un revenu indexé qui doit permettre au bénéficiaire de mener une vie conforme à la dignité humaine.

    Pour l’obtenir vous devez être Belge ou (membre de la famille d’un) citoyen de l’Union européenne, réfugié́ politique reconnu, bénéficiaire de la protection subsidiaire, apatride ou étranger inscrit dans le registre de la population.

    Pour plus d'informations concernant les conditions permettant de bénéficier d'un revenu d'intégration sociale, veuillez consulter le site www.mi-is.be ou au C.P.A.S.

    Capture d’écran 2017-06-16 à 09.33.53.png

  • Un généreux donateur vient en aide à Corentin

    C’est une merveilleuse nouvelle qu’a reçue Brigitte Dejalle, la maman de Corentin Dobbelstein, ce lundi après-midi. Après avoir fait appel à l’émission « La Vie est Bel », sur Bel RTL, la Plombimontoise a eu l’immense surprise de voir sa demande exaucée par un généreux donateur : Jean-Luc Faway, administrateur de Air Ambiance, à Herve. Grâce à ce chef d’entreprise, Corentin, victime d’un grave accident de voiture voici 2 ans, va pouvoir obtenir une table de verticalisation. Un outil indispensable dans la revalidation du jeune homme de 24 ans.

    Cette information est développée dans l'édition de LA MEUSE VERVIERS du 28 mars 2017 et dans l'édition digitale.

  • Une politique de remise au travail qui paie

    Le budget du CPAS de Plombières était à l’ordre du jour du conseil communal de ce jeudi. Bonne nouvelle, le budget consacré aux revenus d’intégration sociale est en forte baisse. Moins 37,5 % en 2016 par rapport à l’année précédente. Une diminution qui, selon le président du CPAS, trouve sa source dans une politique de remise au travail via les articles 60.

    Au CPAS de Plombières, comme dans toutes les communes, on a craint la réforme du chômage et ses nombreuses exclusions mais fort heureusement, le CPAS plombimontois semble ne pas faire les frais de ces mesures. En 2016, on a même constaté une importante diminution du nombre des revenus d’intégration sociale (RIS). « On a noté une diminution de 37,5 % des RIS en 2016 par rapport à 2015 », se réjouit André Scheen, le président du CPAS qui précise qu’entre 20 et 25 personnes domiciliées sur le territoire de la commune en bénéficient. S’il peut paraître surprenant, ce recul s’explique entre autres par une politique de mise au travail via les articles 60. « Entre 25 et 30 personnes sont engagées via cet article », explique André Scheen. « Cette formule permet de redonner le goût au travail à certaines personnes. Nous faisons un véritable travail d’éduction. On réapprend à certaines personnes à mener une vie classique : se lever le matin, s’entretenir, faire ses tartines avant de partir travailler... ». Visiblement cela porte ses fruits puisqu’après avoir presté un certain nombre d’heures en article 60 dans des entreprises d’économie sociale, nombreux sont ceux qui parviennent à réintégrer le monde du travail, en entreprise par exemple. Un nombre de RIS qui diminue, cela ne signifie pas pour autant un recul de la précarité. En témoigne le budget du CPAS qui est, en 2017, de 2.893.000 euros et l’intervention communale qui s’élève à un peu plus de 832.000 euros alors qu’elle avoisinait en 2011 les 690.000 euros. Autre signe : des familles qui rencontrent des difficultés pour boucler les fins de mois franchissent de plus en plus souvent les portes du CPAS. « Certaines familles ne parviennent plus à payer leurs factures alors qu’ils travaillent à deux. Le coût de la vie qui augmente mais aussi certaines habitudes et l’accès de plus en plus facile à certains crédits sont à la source de ces situations parfois compliquées », ajoute André Scheen. Du côté du CPAS tout est mis en œuvre pour permettre à ces familles de s’en sortir et de retrouver une gestion saine de leur budget en proposant notamment le principe de la guidance budgétaire.

    FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 28 février 2017

  • L'AIOMS de Moresnet a 50 ans et devient Inago

    L'Association intercommunale des oeuvres médico-sociales (AIOMS) de Moresnet célèbre son cinquantième anniversaire. L'institution en profite pour s'offrir un nouveau logo et un nouveau nom : Inago. "In" pour inclusion, "ag" pour âge et "o" pour l'accessibilité dans les deux langues.

    A ce jour, Inago regroupe la Résidence Régina et le Centre de soins Saint-Joseph à Plombières, la Kan à Aubel, et bientôt la Résidence Léoni à La Calamine. Au total, Inago propose près de 300 lits et emploie 300 personnes.

  • Du jus de pomme pour aider Corentin

    Les bénéfices serviront à aider la famille de Corentin victime d’un accident de la route il y a deux ans

    L’asbl Codéart et le groupe Rema Burundi se sont associés hier pour produire quelques milliers de bouteilles de jus de pommes à Hombourg. Rema Burundi a décidé de verser l’argent récolté pour soutenir financièrement la famille de « Couc » alias Corentin Dobbelstein, victime d’un grave accident de la route à Hombourg en septembre 2014. Du côté de chez Codéart, les bénéfices de la journée seront destinés à l’achat de tôles de toitures pour venir en aide à des artisans touchés par l’ouragan Matthew qui a frappé Haïti. On s’activait au pressage des pommes ce vendredi matin, dans les locaux de l’asbl Codéart à Hombourg. Durant la journée, un peu plus de 4 tonnes de pommes ont été pressées permettant ainsi la confection d’environ 4.500 bouteilles de jus. Du jus de pommes vendu au profit de l’asbl Codéart et du groupe Rema Burundi qui ont travaillé de concert pour l’organisation de cette journée. Chez Codéart, l’asbl qui vient en aide à des artisans du Tiers-Monde, l’argent récolté sera destiné à l’achat de tôles de toiture pour des artisans à Haïti, sinistrés suite au passage de l’ouragan Matthew.

    Lire la suite

  • Les séquelles d’un accident durent des années

    Verser 1 € tous les mois

    IMG_2024.PNGAlors que le combat mené par Corentin Dobbelstein promet d’être long, ses amis se sont mobilisés et proposent de faire, par ordre permanent, un virement d’un euro par mois, sur le compte intitulé « Combat pour Corentin », au numéro BE80 7320 4028 6777. Cette somme, qui paraît minime, permettra de subvenir aux besoins de Corentin, aussi longtemps que cela sera nécessaire. Plus que de l’argent, il s’agit là d’un symbole, d’une aide et d’un soutien qui fait du bien à sa famille.


    F.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 12 novembre 2016