La réserve naturelle de l’ancien site minier de Plombières

Conférence par Jean-François HERMANNS, Administrateur d’Ardenne et Gaume ASBL et membre de la Commission de gestion de la Réserve naturelle de Plombières : Dimanche 21 septembre 14h45 

 

Capture d’écran 2014-08-29 à 16.59.53.png

 L’ancien site minier de Plombières est constitué de dépôts riches en métaux lourds provenant de l’exploitation minière et de la métallurgie de minerais de zinc. Sur ce substrat calaminaire hostile à la végétation, on trouve des plantes strictement inféodées à ces milieux (dont la célèbre Pensée calaminaire) et des plantes d’autres biotopes, mais tolérantes aux propriétés toxiques du substrat.

Le tapis végétal calaminaire a depuis toujours intéressé les botanistes, non seu- lement en raison de la beauté de ses floraisons mais également par la rareté des espèces endémiques qu’il recèle et des questions qu’il pose dans le domaine de la toxicologie et de la sélection naturelle des espèces.

La découverte récente de certaines populations de papillons spécifiques aux sites calaminaires conduit à penser que ceux-ci constituent de véritables écosystèmes.

Pour des raisons d’ordre géologique et industriel, les principaux sites calaminaires de Belgique sont distribués comme un archipel dans la partie nord-orientale de la Province de Liège. La réserve naturelle de Plombières (11 hectares) constitue une des « îles » de cet archipel. Elle recèle des surfaces où le sol est nu (le « désert calami- naire »), d’autres où les plantes poussent comme dans une steppe et d’autres encore où le tapis végétal herbeux couvre toute la surface du sol (pelouses calaminaires). Un marécage, adjacent au bras mort de la Gueule, constitue un paysage végétal inoubliable. 

Les commentaires sont fermés.