Le bébé abandonné à nouveau à l’hôpital

Émilia souffre du syndrome du bébé secoué 

Capture d’écran 2014-10-10 à 08.33.44.png

Le bébé retrouvéabandonné à Gemmenich, il y a environ deux mois, a dû être hospitalisé la semaine passée. Selon les premières expertises du médecin légiste, la petite fille souffre du syndrome du bébé secoué. La petite Émilia avait été abandonnée au bord d’un chemin quelques heures après sa naissance. Rendue à sa famille, la voici à nouveau à l’hôpital !

Peut-on imaginer piré départ dans la vie que celui de la pe- tite Émilia ? Ses premières journées sur terre, elle les a passées à l’hôpital d’Eupen où elle avait été recueillie après avoir été abandonnée par sa maman alors qu’elle avait à peine deux jours. Début de la semaine passée, la fillette a à nouveau été hospitalisée. Elle souffrirait du syndrome du bébé secoué.

Le 27 juillet, la petite fille, âgée d’à peine deux jours, était retrouvée par des marcheurs au bord d’un chemin de campagne, à Gemmenich. Elle avait été déposée là, dans une boîte en carton. À ses côtés, un papier mentionnant un prénom, sa date de naissance ainsi qu’une inscription en allemand : « Aidez-la s’il vous plaît ». La mère démissionnaire avait été identifiée et retrouvée le jour même par la police. Début août, Émilia sortait de l’hôpital. Les Services de l’Aide à la Jeunesse avaient confié sa garde à ses grands-parents maternels. Les grands-parents ont donc accueilli la petite fille chez eux durant quelques semaines, mais aussi la maman de celle-ci ainsi que ses deux autres enfants.

ÉMILIA ÉTAIT RETOURNÉE VIVRE CHEZ SA MÈRE DEPUIS QUELQUES SEMAINES

Au terme de quelques semaines, toute la famille, Émilia comprise, avait regagné le domicile de la mère avec l’accord du SAJ. La maman avait confié regretter son geste et vouloir retrouver une vie normale avec ses enfants. L’histoire aurait pu s’arrêter là.

Début de la semaine dernière, pourtant, les ambulanciers étient appelés au domicile de la maman. Selon nos sources, la mère de famille aurait appelé les secours en indiquant qu’Émilia faisait une crise d’épilepsie. « La petite a fait une réaction épileptique à un vaccin » a-t-elle soutenu hier lorsque nous l’avons contactée. Mais les premières expertises effectuées par un médecin légiste ne penchent pas dans ce sens.

AUCUN SUSPECT POUR L’INSTANT 

« Le dossier est actuellement l’instruction pour coups et blessures à charge de X. Nous avons mandaté un médecin légiste pour qu’il examine le bébé. a priori, il souffrirait du syndrome du bébé secoué », nous explique le magistrat en charge de cette affaire. Néanmoins, la maman d’Émilia n’est pas suspecte dans cette affaire. Il n’y aurait, d’ailleurs, aucun suspect à l’heure actuelle. « Il est important de ne pas impliquer trop vite des gens qui sont innocents jusqu’à ce qu’un jugement ait établi le contraire », insiste le magistrat à ce sujet.

Émilia séjourne actuellement dans le service pédopsychiatrie d’un hôpital de la région liégeoise. Pour l’heure il n’est pas possible de déterminer les séquelles dont pourrait souffrir la petite fille par la suite. Selon nos sources, il aura fallu plusieurs jours après l’hospitalisation du bébé, le temps que la rumeur se propage sur les réseaux sociaux, pour qu’une enquête soit lancée par la police, sans que le SAJ ne l’ait demandé.

VICTORIA MARCHE dans LA MEUSE VERVIERS du 9 octobre 2014

LE SAJ SUIVAIT LE DOSSIER

Maman et enfant étaient vus régulièrement

Quelques semaines après l’abandon d’Émilia, sa maman était autorisée à la récupérer et à rentrer chez elle. « Une décision avait été prise dans ce sens. La situation de l’enfant était suivie par un service mandaté par le SAJ ainsi que par l’ONE », explique Pierre Hannecart, inspecteur des SAJ-SPJ. On ignore à quelle fréquence les travailleurs sociaux se rendaient au domicile de la maman.

L’inspecteur se veut rassurant quant à la suite des événements pour Émilia. « Dans l’état actuel des choses, l’enfant restera hospitalisé le temps que tous les examens du médecin légiste soient effectués. Et tant que nous n’avons pas d’autres informations il restera hospitalisé. » Il se re- fuse à tout jugement envers le suivi du SAJ dans ce dossier dans la mesure où il n’a pas été en contact avec les différents intervenants. Le SAJ déterminera ensuite s’il y a encore une possibilité de s’accorder avec la maman sur un suivi d’Émilia afin de garantir au mieux sa sécurité.

V.M. 

Les commentaires sont fermés.