Le Gand Môme de Plombières sélectionné

 Capture d’écran 2014-12-11 à 08.20.31.png

Deux associations de notre région ont été sélectionnées par la BNP Paribas Fortis Foundation qui décerne pas moins de 746.500 € à 59 projets belges. Le Gand Môme de Plombières (5.000 €) ainsi que le Home Saint-François de Baelen (25.000 €) ont été choisis par la Fondation qui leur apportera ainsi un soutien financier d’un total de 30.000 euros pour porter à bien leurs projets éducatifs, contre l’exclusion sociale des enfants et des jeunes se trouvant dans des situations difficiles. 

Commentaires

  • Bonjour,

    Tout d'abord, je vous remercie de poster cette nouvelle ici car le site du Grand Môme - à mon grand désarrois - reste muet sur ses activités et est laissé à l'abandon depuis mon départ. En effet, j'en fus le webmaster pendant 7 ans et personne ne daigne se préoccuper de cet bel outil à présent. Mais ce n'est que l'arbre qui cache la forêt.

    Revenons au sujet que vous évoquez. 5000€, c'est une belle somme. C'est régulièrement que le coordonnateur du GM réalise des dossiers pour obtenir des subventions extraordinaires là où elles sont proposées. Celles-ci viennent renforcer les subsides ordinaires qui, en 2010 en tout cas, s'élevaient à 30.000 € annuels que la région wallonne octroie à l'asbl du GM pour ses frais de fonctionnements (hors salaires). Je ne doute pas que ces subsides aient été indexés ces 5 dernières années. On peut donc dire que l'asbl vit bien.

    Mais c'est autre chose qui m'amène à écrire sur ce blog. Comme je l'ai dit, ces subsides ont un but précis et sont cadrés. Cette sommes est là pour donner des moyens afin d'atteindre un but. Or, il y a eut déjà pléthore de ces projets à Plombières dans le giron GM.

    Ainsi, pourquoi en en relayez-vous la publicité ? Qu'est-ce qui vous pousse à publier ceci sur votre blog ? Sans doute est-ce par fierté, parce que l'on parle de Plombières. Mais plus sérieusement, est-ce par ce que les jeunes de l'entité sont en désarrois et sont, pour une minorité, effectivement en exclusion sociale ? Cette problématique vous interpelle alors. Si c'est le cas, j'ai quelques questions : comment ces jeunes sont-ils repérés ? Quelles cellules professionnelles sont concernées ? Quelles actions vont être mises en place par le GM ? Et surtout, quels résultats vont être obtenus ? Bref, comment ces 5000 € vont-ils être dépensés ? Autant de questions qui méritent d'obtenir une réponse.

    On pourrait dire que c'est le travail du GM. Et c'est justement là que le bat blesse. Je m'explique. Comme je l'ai dit, je fus animateur dans cette asbl pendant de nombreuses années et ai participé à quelques-uns des projets bénéficiant de tels subsides. Je vous avoue ici que ces subsides ne sont utilisés qu'en partie pour le projet donné. Pas de jeunes porteurs du projet, pas de jeunes (ou très peu) à la réalisation, factures plus que douteuses et compte-rendus biaisés voir inventés de toute pièce. La question fondamentale est celle-ci : qu'est-ce qui pousse le coordonnateur à rédiger des dossiers pour obtenir cet argent ? La réponse n'est pas évidente, que du contraire.

    Ainsi, je vous interpelle et vous encourage à pousser plus loin, à aller voir derrière le rideau. Bref, d'installer un débat public avec de vraies questions : à quoi et à qui sert réellement le GM ? Tout est-il mis en place pour que les jeunes deviennent des CRACS - Citoyens Responsables Actifs Critiques et Solidaires ?

    Et surtout, avant tout-autre débat, demandez leur avis sur le GM aux jeunes de 12 à 22 ans de Plombières. Donnez-leur la parole sur un forum public, laissez-les s'exprimer librement. Vous serez surpris.

    Alors, lançons un vrai débat en invitant les administrateurs du GM et les jeunes qui la fréquente. Je reste à votre entière disposition.

    Jean-François Demoulin
    Animateur au GM de 2006 à 2012

    PS : je sais que ces mots sont durs et que ces révélations peuvent mettre mal à l'aise. Mais il faut aussi regarder les choses en face et se poser à notre tour en tant que citoyen.

Les commentaires sont fermés.