Les anti-asphaltage se fédèrent pour la ligne 38

DE HERVE À HOMBOURG – LIGNE 38 

Capture d’écran 2015-03-11 à 08.35.29.png

Un mouvement de révolte monte contre la perspective de voir la ligne 38 couverte d'un tapis de tarmac de 2.5 mètres de large de Sonkeu, à la limite de Herve, à Hombourg (Plombières). Huit associations se sont regroupées pour dénoncer le tarmac. Parmi elles, des cavaliers, dont l'Association pour la défense des chemins cavaliers, ainsi que le Cercle équestre de la Croix. Il y a aussi des cyclistes, avec le "Club des vélos électriques» ou Aubel VTT. Les marcheurs ne sont pas en reste avec Playatrott. de Montzen. « Les compagnons de saint Hubert", des Aubelois, ainsi que Les pédestrians, de Clermont. S’y ajoute « Je cours pour ma forme" de Plombières.

Tous se fédèrent pour réclamer la préservation d'une surface plus molle. Ça ne veut pas dire pas un seul centimètre de tarmac. Mais alors près de zones urbanisées ou d'écoles, comme à Herve, concèdent Benoit Liégeois et Stéphane Willemsens, du club VTT d'Aubel. Il n'en faudrait par contre pas dans les portions de ligne plus étroites. Ainsi, entre Froidthier ou Merckhof. juge Jean-Pierre Stassen : "la largeur utile n'y dépasse souvent pas 4 m. Si l'on asphalte sur 2,5 m comme prévu et qu'on garde 50 cm pour éviter de verser dans le fossé, il ne teste plus qu'un mètre pour les autres usagers. »

Le quidam n'est pas seul concerné. Des manifestations sportives, comme des joggings ou des randonnées VTT, passent par là. Avec de l'asphalte, l'intérêt de la ligne 38 risque alors d'être réduit. Par ailleurs, si le parcours devient trop roulant, estime Thierry Baltus. des Compagnons de saint Hubert, les cyclistes risqueraient de devenir agressifs à l'égard des piétons. Une pétition a été proposée à la marche de Clermont. ce week-end. Et dès samedi, 500 signatures avaient été collectées. À Aubel. ce week-end. il est prévu de poursuivre.

Mais les opposants estiment qu'il ne faut pas tout laisser en l'état. Il faudrait, avec les budgets RAVeL de la Région Wallonne, curer les fossés, supprimer les zones boueuses, rendre une pente correcte à la piste, remplacer la cendrée par de la dolomie par endroits...

L’asphaltage semble tenir la corde au SPW (Région). Philippe Elsen note que les tronçons déjà asphaltés donnent en général satisfaction, même s'il faut travailler sur la cohabitation avec les piétons. « C'est un réseau international avec enjeu touristico-économique. Et à Battice et Herve, il y a aussi un rôle a jouer du point de vue scolaire." Une réunion devrait se tenir bientôt pour confronter les points de vue à cet égard. Aucune décision n'a encore été prise, souligne Philippe Elsen. 

Yves Bastin dans LA MEUSE VERVIERS du 11 mars 2015 

Commentaires

  • N'y-a-t-il pas un autre matériau que l'asphalte. Le goudron tjs le goudron, franchement ce n'est pas des plus écologiques comme matière. Néanmoins, je préfère la surface actuelle. Je ne peux que regretter le manque de respect de la nature des usagers adeptes du "faites ce que je dis et pas ce que je fais"; Oui je sais je râle :-)

  • Nous avons un espace naturel, pourquoi aller goudronner un endroit qui respire le bien-être. Le goudronner pour éviter que certaines personnes ne salissent leur chaussure ou les pattes de leur chien. Pourquoi dénaturer un site que de nombreuses Communes nous envient. Dépensez des milliers d'euros pour qui … .encore des personnes qui ne réfléchisse pas plus loin que leur bout du nez et qui certainement n'utilise pas la ligne 38. Je suis totalement contre, car je l'emprunte presque chaque semaine et en hiver je mets des bottines.

  • allez voir à Raeren et vous verez..... avant de dicuter sur la ligne 38

Les commentaires sont fermés.