L'AIOMS construit une nouvelle maison de repos

image.jpg

Une nouvelle maison de repos verra le jour d’ici 2018 à la Calamine. Les travaux commenceront l’an prochain, en 2016. Ce bâtiment sera situé au centre du village, entre la route nationale qui va vers Aix-La-Chapelle, la place de l’église, l’école communale et le cimetière.

Pourquoi construire cet établissement à la Calamine? «Tout simplement pour l’ancrage local» explique Jean-Marie Kohnen, directeur de l’AIOMS. Les deux autres communes de l’intercommunale à savoir Aubel et Plombières ont déjà leur maison de repos.

En 2014, les résidents de la maison de retraite Régina située à Moresnet provenaient à 56% de la Calamine, 42% de Plombières et 2% d’autres communes. La communauté germanophone est l’entité qui en pourcentage possède le moins de lits. Il est donc nécessaire d’en augmenter la capacité afin d’accueillir plus de personnes.

La capacité d’accueil de cette future maison de repos est actuellement de 60 lits, dont 14 en courts séjours. Cependant, les travaux seront prévus pour accueillir 90 lits. En effet, c’est à ce niveau que le seuil minimum de rentabilité s’élève. 30 lits sont en attente d’agrément.

Cette maison de repos est construite par l’intercommunale AIOMS, qui rassemble Plombières, La Calamine et Aubel. Cependant, elle sera gérée par une ASBL distincte avec un siège en communauté germanophone, mais l’intercommunale aura quand même un avis prépondérant. C’était la condition pour obtenir le nombre de lits supplémentaires.

Avant de penser à la construction, il était important de trouver un terrain. Une partie de celui-ci a été offerte par Égide Sébastian, ancien président de l’AIOMS, une autre partie a été offerte par la ville de la Calamine, et la dernière parcelle a été rachetée à un privé.

«Il est important de souligner la solidarité entre les trois communes afin de construire un bâtiment sur fonds propres, en sachant que ça va coûter de l’argent et générer un déficit. Les trois communes sont prêtes à prendre en charge ce déficit.» confie Jean-Marie Kohnen.

Un article d'OCEANE GASPAR dans LA MEUSE VERVIERS du 8 juillet 2015.

Les commentaires sont fermés.