Des camps douteux mal gérés

Un rapport pointe la mauvaise gestion, par la police, de 3 camps d’extrémistes musulmans

Ce mardi, un rapport du Comité permanent de contrôle des services de police a exposé au Parlement fédéral, à huis clos, la manière dont la police et les services de renseignements ont géré trois « camps » d’extrémistes musulmans dans l’arrondissement de Verviers. La Sûreté de l’État et plusieurs services de police étaient informés de ces camps qui se sont tenus en 2013 et 2014 à Jalhay, Hombourg (Plombières) et St Jacques (Trois-Ponts), mais les suivis et les échanges d’informations ont été insuffisants, détaille le rapport.

« LES RIVERAINS ONT TROUVÉ LEUR LOOK SUSPECT, ILS NOUS ONT PRÉVENUS À JALHAY »

La Sûreté de l’État et plusieurs services de police étaient informés de leur tenue, mais le suivi et les échanges d’informations ont été insuffisants, peut-on lire dans le rapport, rapportent mercredi De Tijd et L’Echo.

Le rapport porte sur un « camp djihadiste » de Sharia4Belgium organisé en automne 2013 à Jalhay, un camp de l’organisation kurde PKK organisé en février 2014 à Hombourg et un camp de « Halal Events » organisé en août 2014 à Trois-Ponts. Le Comité P déplore que les rapports de police relatifs à ces camps soient inexistants ou très lacunaires. Et pour cause, le bourgmestre plombimontois n’était même pas au courant de la venue de membres du PKK sur son territoire. Il ne s’en émeut pas pour autant. « Il n’y a pas eu de problème d’ordre public qui ait nécessité l’intervention du bourgmestre donc c’est logique que je n’en ai pas été averti. Le rassemblement est un droit constitutionnel », explique le bourgmestre Thierry Wimmer. La police de la zone du Pays de Herve avait tout de même été prévenue de la présence de membres du PKK.

À Trois-Ponts non plus. Lors de la visite de membres du groupe « Halal Events », à la fin août 2014, il semblerait qu’il n’y ait pas eu de comportement anormal. Le groupe musulman implanté aux Pays-Bas se rendait dans les Ardennes pour la seconde fois. C’est dans le petit village de St Jacques que la bonne trentaine de participants, masculins, à ce week-end à trouver à se loger. Au programme : descente en kayak, partie de paint- ball et prière dans les bois, le tout dans une ambiance scoute qui est presque passée inaperçue à Trois-Ponts.

« J’ai bien quelques personnes qui m’ont fait la remarque en voyant passer les hommes en tenue traditionnelle mais rien de plus. J’ai été directement averti de leur arrivée. 

FRANCIS BAIRIN, « ON M’A DE SUITE AVERTI ET ASSURÉ QUE C’ÉTAIT PRIS EN CHARGE »

Je suis resté sur mes gardes mais on m’a assuré que les autorités compétentes prenaient déjà tout en charge, qu’il n’y avait pas de problème ni de risque pour la population », raconte Francis Bairin qui précise qu’il n’a plus eu de visite de camps similaire depuis cette époque. Qu’à cela ne tienne, Halal Events a déjà prévu de revenir une 3e fois dans les Ardennes belges, accompagnés d’un imam, lors d’un week-end en mai 2016. 

V.M. AVEC BELGAE C’ÉTAIT PRIS EN CHARGE »

Je suis resté sur mes gardes mais on m’a assuré que les autorités compétentes prenaient déjà tout en charge, qu’il n’y avait pas de problème ni de risque pour la population », raconte Francis Bairin qui précise qu’il n’a plus eu de visite de camps similaire depuis cette époque. Qu’à cela ne tienne, Halal Events a déjà prévu de revenir une 3e fois dans les Ardennes belges, accompagnés d’un imam, lors d’un week-end en mai 2016. 

V.M. AVEC BELGA

Les commentaires sont fermés.