Un revenant à Hombourg…

Voilà plus de 70 ans qu’il avait quitté la région, disparu sans plus donner aucun signe de vie.

chat sauvage.jpgIl y a quelques semaines seulement qu’il est revenu, le fait est sûr maintenant, voilà déjà deux fois que nous l’avons vu dans la vallée de la Gulp à Hombourg. Félis Sylvestris a été identifié avec certitude par des spécialistes (ULG et Natagora) grâce à un petit film. Félis Sylvestris est son nom scientifique, nous l’appelons communément Chat forestier ou chat sauvage. Il habite le bois de la Hees et s’aventure parfois dans les prés avoisinants, mais rarement en plein jour. Prudent, voire craintif, il préfère les massifs forestiers et les zones peu fréquentées. Plus grand que le chat domestique, originaire en fait d’Asie, il en a néanmoins l’apparence générale. Sa queue annelée est bien plus épaisse, une grosse ligne noire court sur sa colonne vertébrale, mais s’arrête avant la queue. De gris à brun, son pelage est tigré, ses pattes et cuisses striées de noir. Bien bâti, robuste, râblé, sa démarche d’athlète est franche, mais, son souvenir des hommes de Hombourg et de plus loin le rend très méfiant… l’aurions-nous chassé en des temps reculés ? En tout cas, ce ne sont pas les chasseurs actuels, assagis et désormais plus respectueux de la nature qu’ils devraient craindre. Mais peut-être pense-t-il que la loi le protège plus en théorie qu’en pratique ? A-t-il tort ? En attendant que l’espèce humaine tempère ses instincts sanguinaires, sa discrétion devrait lui éviter quelque peu des impondérables fâcheux.chat_2.jpg

Mais d’autre part, le fait qu’il soit revenu, nous laisse penser que notre région bocagère de Hombourg et, plus généralement, du Pays de Herve, lui convient encore. À nous de conserver nos haies, bosquets et reliquats de forêts, à nous de préserver notre environnement pour qu’il soit hospitalier aux animaux libres qui le peuplent encore. D’autre part, il s’agit de la nature qui nous entoure nous aussi, notre cadre de vie, celui à préserver agréable et sain pour nous- mêmes comme pour les générations qui nous talonnent.

À Hombourg, ceux qui l'ont vu lui disent en coeur : « sois le bienvenu chez nous, Félis»

Roger Nyssen

Capture d’écran 2015-12-08 à 08.24.36.png

La régionale Natagora Pays de Herve a replanté elle-même 20 hautes tiges dans la réserve naturelle de Val-Dieu ce samedi et elle fera rebelote dans celle de La Gueule, à Sippenaeken, samedi prochain.

Les commentaires sont fermés.