Pas question de renoncer à faire la fête !

La déception était palpable ce lundi chez les carnavalistes adeptes du cortège de La Calamine auquel ils participent, pour la plupart, chaque année. « La Calamine, c’est sacré! », lance d’emblée Caroline, du groupe Kapell Alaaf d’Henri Chapelle. Et si cette année le cortège est reporté, plusieurs membres du groupe n’ont pas hésité à faire contre mauvaise fortune bon cœur en se rendant à la salle du Patronage, dès le milieu de l’après-midi. « Dans le groupe on est environ 150. Là, on est un peu moins... On a mis nos costumes de l’année passée et on se prépare pour le cortège! C’est l’échauffement là », plaisante un trio de Kapelloises. Tous les carnavalistes présents souhaitaient aussi manifester leur soutien aux autorités et au comité. « La sécurité passe avant tout. Imaginez un peu si le cortège n’avait pas été annulé et qu’un drame s’était produit... Cortège ou pas, on est là pour faire la fête et s’amuser », souligne Christel.

Pour d’autres comme les membres du comité des Zeed, la journée était un peu moins fes- tive puisqu’ils ont procédé au nettoyage du char et à l’enlèvement des victuailles qui ne pouvaient pas y séjourner pendant un mois, dans l’attente du cortège du Lae- tare à Welkenraedt. Quelques « Zeed-colliers de Poudlard », ont tout de même décidé de se rendre, à titre personnel, au Patronage. « On adore le carnaval! C’est une véritable tradition et pour ne pas déprimer, chacune seule à la maison, on a décidé de venir fêter ici », se réjouissent les jeunes « Hermione Granger ».

À L’ASSAUT D’EUPEN

Du côté des Carnavals Freunde Lontzen, l’annulation du cortège de La Calamine est synonyme de découverte, puisque de nom- breux membres du groupe ont décidé de se rendre, costumés, au carnaval d’Eupen. Ils ont ainsi dé- couvert un cortège qui se déroule dans la capitale de la Communauté germanophone et auquel les adeptes du cortège de La Calamine n’ont jamais l’occasion d’assister. « C’est mieux ainsi, on ne déprime pas à la maison, on fait la fête ensemble. On est tous très déçus mais bon, on n’est pas les seuls dans cette situation », conclut Catheline, à la tête du groupe.

DES CAFÉS PLEINS

Pour certains commerçants, c’était également une vraie aubaine. C’est ainsi que le Pub « Grain d’Orge » à Hombourg (Plombières) a fait salle comble dès le matin. Le temps de quelques heures, c’est devenu le QG de « Montzen Alaaf », l’un des groupes qui devait participer au cortège déguisé en pilotes et hôtesses de formule 1. Le café du village à Montzen a quant à lui accueilli les Weibulle, un autre groupe local, qui devaient décider ensuite de poursuivre la fête dans le hangar où le char restera encore entreposé quelques semaines... -

F.P. ET Y.F. dans LA MEUSE VERVIERS du 9 février 2016.

Les commentaires sont fermés.