Trop peu de cellules pour les bagarreurs

La ZP Vesdre appelée en renfort par la zone Vesdre-Gueule

Le parking du Graff 2.0, à Lontzen, a été le théâtre d’une impressionnante bagarre durant la nuit de samedi à dimanche. À tel point que la zone de police Vesdre a été appelée en renfort et a mis des cellules à disposition des collègues de la zone Vesdre-Gueule, qui avaient trop peu de place pour accueillir les bagarreurs !

Depuis son ouverture le 5 mars dernier, le Graff 2.0 ne désemplit pas. Les clubbeurs sont nombreux à vouloir découvrir la nouvelle mouture de l’ex Graffiti et ainsi faire la fête jusqu’au bout de la nuit. Mais tous ne savent pas toujours entrer. L’alcool aidant, un incident, s’est produit ce week-end sur le parking de la discothèque. « Notre service de sécurité met tout en œuvre pour éviter des bagarres et autres incidents », explique Christophe Raxhon, le patron du Graff 2.0. Pourtant, ce dimanche avant 5 heures du matin, une importante bagarre a éclaté devant l’établissement.

À L’EXTÉRIEUR DE LA BOÎTE

Capture d’écran 2016-03-14 à 08.28.04.png« Effectivement des coups ont été échangés à l’extérieur de la discothèque. Mais, malheureusement, dans ces cas-là, notre service de sécurité ne peut pas intervenir », ajoute le patron. Les esprits s’échauffant, c’est la police qui est intervenue sur les lieux. D’abord la zone Vesdre-Gueule, qui couvre les communes d’Eupen, Lontzen, la Calamine et Raeren, et qui est territorialement compétente. Des renforts venus des zones voisines ont rapidement été appelés, au vu du nombre de protagonistes impliqués. « Nous avons été appelés sur place vers 5h00 mais la situation étant maîtrisée, nous ne sommes pas intervenus », indique-t-on à la zone de police du Pays de Herve. La zone Vesdre, au-delà de son intervention sur place, aurait, elle, mis des cellules à disposition des collègues germanophones... Du côté de la direction du Graff 2.0, Christophe Raxhon, indique ne pas être au courant que la bagarre a pris une telle ampleur.

« À ma connaissance, deux personnes ont été interpellées par les forces de l’ordre et il y aurait un blessé ». Une information qui n’a pas pu être confirmée par le parquet d’Eupen que nous n’avons pas réussi à joindre ce dimanche. 

FRANÇOISE PEINER dans LA MEUSE VERVIERS du 14 mars 2016 

Les commentaires sont fermés.