Des marchands de sommeil à La Calamine

LA CALAMINE – AU TRIBUNAL

Plusieurs membres d’une même famille pakistanaise, habitant La Calamine, sont poursuivis devant le tribunal correctionnel d’Eupen, entre autres, pour traite des êtres humains. Ils sont aussi suspectés d’être des marchands de sommeil et d’avoir favorisé l’entrée illégale de compatriotes sur le territoire belge.

Quatre ressortissants pakistanais sont suspectés d’avoir fait travailler, dans un bois, des compatriotes entrés illégalement sur le territoire belge, tout en leur fournissant un logement précaire. Quatre victimes ont été identifiées mais, selon le parquet, elles seraient en réalité plus nombreuses. Les faits ont été découverts en juillet 2012, lors Capture d’écran 2016-03-15 à 07.58.55.pngd’un contrôle routier de deux véhicules, mené sur l’autoroute à hauteur de Saint-Vith. Le parquet réclame à l’encontre des deux prévenus principaux des peines de 5 ans de prison assorties d’une amende de 60.000 euros ainsi qu’une confiscation des gains illégaux d’un montant de 50.000 euros.

À l’encontre des deux autres membres de la famille, le ministère public réclame des peines de 3 et 4 ans de prison assorties respectivement d’amendes de 30.000 euros et 45.000 euros, ainsi que la saisie de gains illégaux pour des montants de 25.000 euros et 40.000 euros. Le parquet a également requis une amende de 300.000 euros à l’encontre de la société gérée par la famille. L’ex-compagne de l’un des prévenus est poursuivie pour fraude sociale. Le parquet a réclamé à son encontre une peine de 12 mois de prison et 3.000 euros d’amende. Les avocats de la défense ont plaidé l’acquittement de leurs clients estimant qu’il manque d’éléments permettant d’établir les préventions. Jugement le 18 avril.

AVEC BELGA (dans LA MEUSE VERVIERS du 15 mars 2016).

 

Les commentaires sont fermés.