La filleule de Bouli Lanners est blessée

Elle se trouvait dans le métro

Gilles, Léonor, Aline : les premiers prénoms de victimes liégeoises des attentats de Bruxelles. Si Aline est toujours portée disparue, Gilles se trouve quant à lui au CHU. Léonor est à Bruxelles et son pronostic vital n’est plus engagé. C’est Bouli Lanners, son parrain, qui a annoncé qu’elle était blessée. Les trois jeunes se trouvaient dans la rame de métro.

Du côté de Liège, si le cas d’Aline Bastin reste très inquiétant, on sait déjà que deux blessés liégeois – au moins – sont dénombrés. Gilles Boufflette, un jeune homme de 24 ans, et Léonor Lacroix. Si elle est originaire de Na- mur et qu’elle travaille à Bruxelles, elle est aussi la filleule du Calaminois d’origine Bouli Lanners. « Mon cœur est triste aujourd’hui. Léonor, ma filleule, était dans la rame de métro qui a sauté. Elle est maintenant hors de danger. Toujours aux soins intensifs. Mais elle est vivante et je pense à tous ceux qui ne le sont plus. À leurs fa- milles, à leurs amis, à leurs proches. » C’est avec pudeur que le réalisateur liégeois a annoncé sur Face- book que sa famille était aussi touchée par le drame . « Je souhaite plutôt vivre ce drame dans l’intimité », nous a déclaré le parrain de la jeune femme. « Je ne sais pas si elle allait au travail ce mardi matin, tout ce que je sais, c’est qu’elle était dans la rame. » Au moment où nous l’avons contacté, il prenait justement la direction de l’hôpital. Léonor Lacroix travaille notamment pour Eye Lite, société qui loue du matériel audiovisuel. Sur Facebook, la firme a expliqué : « Elle est aux soins intensifs : main broyée, problème à un œil, perte de l’audition d’une oreille et brûlures au corps... Toutes nos pensées vont vers elle et sa famille. » Un peu plus tard, les nouvelles se voulaient plus rassurantes. « Les médecins ont pu sauver sa main et ses doigts. Elle est hors de danger et son pronostic vital n’est plus engagé ! »

ALLISON MAZZOCCATO dans LA MEUSE du 25 mars 2016

Les commentaires sont fermés.