Jeholet démissionne

PAYS DE HERVE – À CAUSE DES RÈGLES ANTI-CUMUL

Le député-maïeur doit renoncer à présider le GAL à cause du cumul

Il n’aura pas été président du Groupement d’Action Local Pays de Herve longtemps, Pierre-Yves Jeholet, le député wallon-bourgmestre de Herve : une douzaine de jours... En effet, peu après son accession à la présidence, il est apparu que cette fonction était incompatible avec son mandat parlementaire wallon conjugué à son mayorat, selon une loi de 1999. Laquelle prévoit qu’un député wallon cumulant ces deux fonctions ne peut pas y ajouter une troisième, exécutive...

À peine mis sur les rails à la suite de l’assemblée générale du 19 mars, le GAL Pays de Herve change de président : il n’est pas possible, selon la loi, qu’un parlementaire qui endosse aussi la fonction de bourgmestre ait en plus un mandat exécutif, même gratuit. Du coup, comme il tient à son écharpe mayorale et qu’il est chef de groupe MR au Parlement wallon, Pierre-Yves Jeholet a été forcé de faire l’impasse sur la présidence du tout nouveau Groupe d’action local, appelé à influer sur l’évolution, paysa- gère notamment, du Pays de Herve.

PRÉSIDENT 12 JOURS !

Dans sa lettre de démission, datée du 31 mars, soit douze jours seulement après son accession à la présidence, Pierre-Yves Jeholet explique que « cette décision n’est motivée que par un souhait de toujours respecter les règles et non par un dessaisissement du projet qui pourra, j’en suis sûr, être porté avec force par l’équipe actuelle, sous la présidence d’une autre personne ». Ce remplaçant c’est l’échevin libéral thimistérien Gaston Schreurs, désigné pour prendre le relais la semaine dernière. Comme il avait été désigné trésorier du GAL première mouture, il conviendra de lui trouver un successeur à ce poste. Comment voit-il sa mission à la tête de l’association qui réunit pour 51 % au moins des administrateurs issus du milieu associatif et pour 49 % maximum des politiques ? « Si l’on veut réussir, il faut qu’il y ait une harmonie entre partenaires privés et publics. Il faut qu’on œuvre ensemble pour que la ruralité continue à prévaloir au Pays de Herve, tant dans les domaines de l’agriculture et de l’environnement que pour le développement du tourisme. » Le GAL est prévu jusqu’en 2020.

Il gérera un budget de 1.347.675 euros financé par l’Union Européenne, la Région Wallonne et les huit communes participantes (Olne, Herve, Limbourg, Aubel, Pepinster, Plombières, Thimister-Clermont et Welkenraedt). Gaston Schreurs ne manque pas d’atouts pour mener le GAL : il est vice-président de la Maison du tourisme du Pays de Herve et fils d’agriculteur et son échevinat (culture, tourisme, logement et relations Nord-Sud) l’a amené à être sensibilisé aux circuits courts. 

YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 16 avril 2016

Les commentaires sont fermés.