Projet d'éclairage de la ligne 38

Nous vous l’annoncions le 13 avril : un accord a été trouvé pour tarmaquer une bande correspon- dant grosso modo à la moitié de la largeur de la ligne 38, entre Sonkeu, à la limite des communes de Herve et Soumagne, jusqu’à la gare de Hombourg. Le reste demeurerait en cendrée ou serait couvert de dolomie, par endroits, pour satisfaire cavaliers, jongleurs et vététistes.

On peut donc s’attendre à une fréquentation accrue de cet axe touristique. D’où la question adressée à la majorité libérale par le conseiller cdH José Spits, qui, quand il était échevin des Travaux, en 2007, avait déjà sollicité des subsides pour un tarmaquage partiel, sans pour autant les décrocher : « Comptez-vous sécuriser les lieux en y installant de l’éclairage ? » Car si le tarmac sera financé par le SPW, l’éclairage, lui, est du ressort des autorités communales.

Pour José Spits, l’idéal serait de jalonner le RaVEL de points d’éclairage du niveau d’Outre-Cour au fort de Battice. Bien sûr, ça risque de ne pas être bon marché, mais dans un premier temps, suggère-t- il, ne pourrait-on pas déjà profiter du placement par Elia d’une ligne à haute tension enterrée sous le RaVEL pour poser un gainage sur lequel on pourrait greffer les points lumineux quand le budget sera dégagé ?

Réponse du maïeur, Pierre-Yves Jeholet : faire aboutir le tarmaquage partiel n’a pas été une sinécure, car il fallait que les quatre communes concernées (outre Herve, Thimister-Clermont, Aubel et Plombières) soient partantes et parce qu’un collectif, « Nous sommes la ligne 38 », avait mobilisé pour s’y opposer. Heureusement, souligne-t-il, un compromis a pu être trouvé.

Le bourgmestre se dit aussi partisan d’un éclairage, plus sécurisant, sur la ligne. Mais, ajoute-t-il, il y a un problème au niveau du calendrier. Car Elia, qui avait annoncé pour la mi-2016 une demande de permis pour poser sa ligne, évoque plutôt la fin de l’année, désormais. Or, redoute l’échevin Gianni Fabris, si la Région Wallonne a donné son accord pour aménager en tarmaquant la ligne 38, on peut craindre qu’elle finisse par retirer le projet de ses budgets, si on en arrivait à postposer trop longtemps.
Si Elia pouvait réaliser ses travaux sur la ligne en 2017, Pierre-Yves Jeholet pense que la ville serait en mesure d’entamer les travaux d’éclairage en 2018. Avec un gainage ou, mieux, déjà des points lumineux, selon les disponibilités budgétaires.

Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 20 avril 2016

Commentaires

  • Sait-on encore à quoi dépenser nos sous … ?? !!
    Mettre un éclairage serait honteux !

Les commentaires sont fermés.