Championnat provincial Juniors à Plombières samedi

« Renard et Douhard sont favoris »

Champion de Wallonie chez les Débutants l’an dernier, Robin Radoux tentera de rééditer l’exploit dans la catégorie supérieure. Sa mission débutera ce samedi, à Plombières, par le Championnat provincial, pour lequel le Bassengeois se place en embuscade des favoris.

« Je ne suis pas au niveau des meilleurs Wallons. » Ton posé, timbre assuré, propos lucides. Robin Radoux dresse un constat fidèle à son printemps. Fidèle à lui-même aussi, conscient et réaliste quant à la marge qui le sépare encore de l’élite affiliée à la fédération wallonne, emmenée par les... Flamands Huys et Reynders suivis par Baude, Lowie, Grignard, Bero ou encore Moniquet, dans une catégorie Juniors qu’il découvre toujours. « Forcément, j’ai envie de gagner. Comme chaque épreuve. Mais la tâche s’annonce compliquée, donc je préfère ne pas m’asséner une pression excessive. » Il y a douze mois, le représentant du CC Chevigny troquait pourtant sa combinaison orange pour le maillot rouge et or griffé du coq wallon de Champion FCWB Débutants. Régularité récompensée au terme des trois manches déterminant le meilleur sudiste. « Cette formule, bien qu’enlevant du charme d’une course d’un jour, m’avantage évidemment », concède le Bassengeois, souvent placé, rarement gagnant, encore troisième à Jesseren fin avril.

 

TRACÉ CASSE-PATTE

Entouré notamment par Robin Lobet, Tom Paquot, Jérémy Frehen et Adrien Houbben, Radoux ouvrira la trilogie des championnats ce samedi à Plombières. Tracé casse-patte, plus favorable aux grimpeurs en puissance qu’aux purs sprinters avec cette côte du Windt, d’apparence aisément maîtrisable mais dont l’escalade à dix-sept reprises (!) usera inéluctablement les organismes. « Je n’ai malheureusement pas encore pu me rendre sur place », regrette le jeune homme de 17 ans. « Mais d’après les échos perçus, le circuit est assez rude. Heureusement, je pourrai encore le reconnaître le matin même, donc je ne crains pas un trop gros désavantage par rapport à ceux qui l’ont reconnu. La répétition de la côte, et les 105 bornes de course vont altérer la fraîcheur dans le final. »

LA FORME DU JOUR

Une fraîcheur qui pourrait lui faire défaut dans l’ultime boucle, malgré les diverses expériences accumulées sur des longues épreuves UCI depuis le coup d’envoi de la saison. « Je m’acquitte de la distance, sans pour autant y être vraiment habitué », estime le Junior première année. « Je manque surtout de repères sur des épreuves usantes, puisque je n’ai pas encore abordé de vraies côtes en compétition. Le titre provincial sera fort compliqué, puisque des mecs comme Douhard et Renard sortent du lot. Mais après, nous sommes quelques premières années d’un niveau similaire. Ça se jouera sur la forme du jour. Et pourquoi pas accrocher un podium ? »

Réponse au terme des 17 tours de 6,2 kilomètres (105,4 km). Début des hostilités à 14h30. 

MAXIME SEGERS dans LA MEUSE VERVIERS du 13 mai 2016

Les commentaires sont fermés.