DECLASSEMENT EVENTUEL COMME MONUMENT D’UNE CROIX GOTHIQUE

croix_gothique.jpgEn application des articles 192 à 205 du Code wallon de l’Aménagement du Territoire, de l’Ur- banisme et du Patrimoine (CWATUP) concernant les dispositions relatives à la protection, à la prévention et à la restauration du patrimoine immobilier, le Collège communal porte à la connais- sance des habitants que, par sa décision du 18 avril 2016, reçue le 25 mai 2016, Monsieur Maxime PREVOT, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine, a entamé la procédure de déclassement comme monument de la croix gothique sise à Hombourg, Centre, non cadastrée, classée par arrêté de l’Exécutif de la Communauté française du 23 janvier 1987.

La personne de contact à l’Administration communale est Monsieur José HAMES (Chef de service et agent traitant le dossier - tél. : 087/78.91.33).

L’enquête publique est organisée du 27 juin 2016 au 11 juillet 2016 à 15 heures.

L'avis du président de la CCATM:

Le projet initié par l’arrêté du 18 avril 2016 du ministre en charge des monuments et sites vise à déclasser la croix gothique sise devant le presbytère de Hombourg, laquelle a été classée par arrêté du 23 janvier 1987, soit moins de 30 ans, en raison de sa valeur historique et artistique de croix gothique. 

La procédure de réévaluation actuellement entamée par la Région en ce qui concerne les classements comme monuments intervenus dans le passé remet en question sans nécessairement avancer des raisons pertinentes le travail de ceux qui ont œuvré dans le passé pour le classement de monuments méritant le classement.

En l’occurrence la demande de classement n’est pas partie à l’époque d’une initiative locale mais de personnes qualifiées (Commission Royale des Monuments et Sites ou administration concernée).

Si cette croix provient bien du lieu-dit Grönschelt et fut installée par le curé Cratzborn devant le presbytère, c’était pour l’avoir à l’œil car il était fin connaisseur de la valeur patrimoniale de cette œuvre. La CCATM confirme que rien ne permet de dire que le socle voisin ait la même origine.

Comme le précise la fiche d’évaluation patrimoniale, les proportions de l’édicule ne correspondent pas à une croix d’occis ni à une croix funéraire  et il s’agit d’une croix de dévotion placée jadis le long d’un chemin au lieu-dit Grönschelt. 

Le rapport de la fiche d’évaluation patrimoniale est difficile à rejoindre quand celle-ci estime que les maigres informations connues à propos de cette croix ne permettent pas d’affirmer un véritable intérêt historique de celle-ci, si ce n’est circonscrit à la localité.

Un intérêt historique méritant classement peut n’être circonscrit qu’à une seule localité ; par ailleurs, il  n’y a pas d’autre croix de dévotion de ce type ni à Hombourg ni dans les environs et considérer qu’elle ne réunit pas les caractères architectoniques susceptibles de rattacher l’édicule à un style marqué, constitue  un brevet d’incapacité à ceux qui en 1987, l’ont fait classer précisément en raison des caractéristiques gothiques qu’ils lui ont trouvée.

Ces personnes ne sont malheureusement plus là pour défendre les raisons qui ont milité pour le classement de l’édicule. 

Par respect pour leur travail de l’époque, j’estime dès lors devoir émettre un avis défavorable sur le déclassement de cet édicule car les interrogations de la fiche d’évaluation patrimoniale quant au caractère réellement gothique de la dite croix ne sont pas déterminantes.

Dès lors, dans le doute, la CCATM a aussi proposé à l’autorité communale de recommander l’abandon de la procédure de déclassement.



Située au Centre devant le presbytère, cette croix en pierre calcaire est du milieu du XVIIe siècle. Elle est gothique et comporte une partie inférieure assez allongée tandis qu’elle est ornée d’un crucifix et d’un écu portant les deux premières lettres de Maria.

Il est impossible de déterminer s’il s’agit ou non d’une croix d’ « occis ».
Quant au socle se trouvant derrière et que tant l’inventaire du Patrimoine que le Répertoire photographique du mobilier des sanctuaires de Belgique (lnv.Patr.op.cit., p 1113 et Répertoire photographique des sanctuaires de Belgique, J. J. BOLLY, Institut Royal du Patrimoine artistique, Bruxelles 1976, canton d’Aubel, page 40) affirment être celui de la croix, son trou ne le confirme pas.

En fait, la croix jadis située au lieu-dit Grönschelt, a été placée devant le presbytère par le curé Cratzborn. Ses abords sont entretenus depuis 1965.

Les commentaires sont fermés.