S.O.S. traditions verviétoises en péril

Peu s’en rendent compte, mais l’arrondissement de Verviers est une des régions (si pas « la » région) au patrimoine immatériel le plus riche en Wallonie. Mais nombre de ces bijoux sont menacés, observe Françoise Lempereur, qui dispense le cours de patrimoine immatériel à l’Université de Liège.

Notre région possède un trésor : sa kyrielle de traditions. La Bretagne, l’Écosse ou le Pays Basque en font des Capture d’écran 2016-08-22 à 12.12.16.pngarguments identitaires et touristiques. Mais chez nous, on se montre trop discret et surtout trop peu conservateur de ces richesses transmises au fil des siècles et dont certaines tombent dans l’oubli. Pourtant, il y a de quoi. En té- moigne par exemple une brochure qu’ont éditée Françoise Lempereur et Rieks Smeets sur les traditions populaires dans l’Euregio. Un topo sur ces usages qui périclitent, avec Françoise Lempereur.

EXEMPLES

Les quêtes des hélieûs pour l’An neuf et les crécelles de la Semaine sainte Cette tradition ne survit guère qu’à Thimister et alentours à la Saint-Sylvestre. De même, les crécelles de la semaine sainte, en bois, les « Klabater », ont quasi disparu. Les acolytes ne les utilisent plus guère, pour remplacer les cloches censées être parties à Rome, que dans l’un ou l’autre village. Ainsi, à Gemmenich, Hombourg et Montzen.

(D'une page d'Yves BASTIN dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 22 août 2016).

 

Les commentaires sont fermés.