Les hommes de Plombières seraient bien moins nombreux à décéder avant 65 ans que ceux de Lierneux ou Thimister-Clermont

Selon les chiffres collationnés par l’Observatoire wallon de la santé, dans l’arrondissement de Verviers, une femme vit 4,5 ans de plus en moyenne qu’un homme. Mais le sexe n’est pas la seule source d’inégalité : selon la commune, la mortalité peut être très variable, si l’on se réfère aux chiffres 2004-2012. Là où certaines enregistrent un pourcentage de décès prématurés (soit avant 65 ans) faible, d’autres en comptent environ le double.

PLOMBIERES, AUBEL, THEUX… AU TOP 

En Wallonie, dans neuf communes, entre 14,5 et 20,5 % des défunts masculins avaient moins de 65 ans. C’est la fourchette la plus basse. Or, parmi ces neuf, quatre sont dans l’arrondissement de Verviers : Aubel, Plombières, Stoumont et Theux. Les autres sont Rixensart et Waterloo, en Brabant wallon, Awans et Remicourt, en Hesbaye liégeoise, et Chaudfontaine. Pour le reste, la plupart se situent entre 20,5 et 28,6 %, alors que la moyenne wal- lonne est de 27,9 %. Le Hainaut et la province de Namur ont des taux très élevés (29,6 %). Seul le Brabant wallon a des chiffres voisins des nôtres (entre 24 et 25 % chacun), sans avoir autant d’entités dans la tranche la plus basse. À l’opposé, on constate que Thimister est dans la fourchette 28,6 – 33,1 %. C’est peut-être dû en partie au fait que cette commune avait la moyenne d’âge la plus basse de l’arrondissement. Beaucoup de jeunes, donc davantage de risques de mourir avant 65 ans… Le taux de décès prématurés est plus important encore à Lierneux, qui est dans la fourchette 33,1 – 40,5 %, où on ne trouve que 14 communes wallonnes. Cela peut en partie s’expliquer par la présence de l’unité de soins réservée aux personnes ayant été confrontées à des tentations suicidaires, dont certaines sont domiciliées dans la commune.

D'une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 octobre 2016

Les commentaires sont fermés.