Que sont devenues nos maisons communales ?

Il y a presque 40 ans maintenant, la loi ratifiant la fusion des communes entrait en vigueur laissant ainsi à l’abandon de nombreuses maisons communales. Que sont-elles devenues ? Hôtel ou pharmacie pour les plus fantasques. Écoles ou appartements pour la plupart. Loïc Manguette nous invitait ce matin, dans LA MEUSE VERVIERS, à faire un petit tour d’horizon au sein de l’arrondissement verviétois.

Ses renseignements concernant la commune de Plombières étaient au moins incomplets, particulièrement en ce qui concerne le village de Sippenaeken.

Contrairement à ce qu'écrit Loïc Manguette dans son article, Sippenaeken avait respecté l'obligation  faite par le pouvoir central de se doter d'une maison communale (la plupart d'entre elles datent des environs de 1870 où cela fut imposé avec possibilité de subsides pour les constructions). Cette maison communale (photo ci-dessus) se trouve au beau milieu de l'actuelle Place Saint-Lambert à Sippenaeken et a d'ailleurs l'aspect d'une maison communale.  Cette  maison  hébergeait aussi  l'instituteur. Toutefois, le dernier secrétaire communal de Sippenaeken (Hubert Rutten) proposa à la commune d'héberger les services communaux dans un local de son café, juste en face (l'actuel Barbeau). 

Capture d’écran 2016-10-27 à 16.44.13.png

Cette location permettait à l'instituteur d'avoir un peu plus de place pour sa famille et le secrétaire pouvait ainsi un peu arrondir son traitement (quart-temps) dans cette toute petite commune. Cela a duré plusieurs décennies jusqu'à la fusion des communes où la location a pris fin. La commune de Plombières a, quant à elle, vendu la maison de l'instituteur et elle est devenue depuis quelques années un gîte rural.

Un système analogue existait dans la commune voisine de Teuven (dont Sippenaeken a fait partie jusqu'en 1841) où la "maison communale" d'avant-fusion n'était plus effectivement dans la maison de l'instituteur mais au domicile du secrétaire communal en face de l'église de Teuven.

Dans l'actuelle  commune de Plombières, la commune a vendu l'ancienne maison communale de Gemmenich à Nosbau (logements sociaux), celle de Moresnet (en face du café) a aussi été vendue de la sorte. Celle de Hombourg a été récupérée par l'école et celle de Montzen par les associations locales quand l'autorité communale a réalisé en 2000 la nouvelle maison communale à Plombières (où il n'y avait pas de maison communale auparavant, cette localité n'étant pas une commune avant les fusions).

(Merci à Albert Stassen pour toutes ces informations).

Commentaires

  • J'ai reçu un commentaire signé "Prosper... boum". Je le publierai lorsque j'aurai identifié l'auteur. C'est la règle sur ce blog car je suis responsable de ce que je publie. Merci.

Les commentaires sont fermés.