Des caméras contre les incivilités

CONSEIL COMMUNAL

Des caméras mobiles devraient faire leur apparition dans les prochains mois à Plombières. L’objectif n’est pas de Capture d’écran 2016-12-10 à 16.21.14.pnglimiter les libertés des citoyens mais bien de lutter contre certaines incivilités comme les dépôts d’immondices.

Plombières, comme plusieurs communes de l’arrondissement, va se doter de caméras de sur- veillance. L’objectif est de lutter contre certaines incivilités. « A certains endroits de la commune, on est confronté à des dépôts sauvages d’immondices. Récemment plusieurs voitures ont eu des pneus crevés parce que quelqu’un avait déposé des clous sur la voirie… Des incivilités qui sont principalement du ressort de notre gardienne de la paix mais qui pourraient aussi être sanctionnées par la police », explique le bourgmestre, Thierry Wimmer.

 

Ces caméras devraient donc permettre d’éradiquer certains phénomènes ponctuels d’autant que la commune devrait opter pour des caméras mobiles. « Il devrait s’agir de caméras qui fonctionnent sur batterie et qui stockent les images sur des cartes SD. C’est du matériel peu encombrant, discret et relativement facile à déplacer. On peut dès lors imaginer placer ces caméras là où certains phénomènes ont été constatés. Si on est appelé pour des déchets, jetés dans un bois où le long d’une route, les ouvriers pourraient par exemple placer une caméra sur un arbre en allant enlever les poubelles. Si d’autres déchets sont déposés à cet endroit, les images de la caméra devraient permettre d’identifier les auteurs », ajoute le bourgmestre qui précise que la volonté n’est absolument pas de limiter les libertés des citoyens. « Ce n’est pas des caméras fixes qui enregistreront des images en permanence. C’est du matériel qui sera utilisé à la demande ».

Si le conseil communal a donné son accord à l’unanimité sur le principe d’installer des caméras, le matériel n’a pas encore été acheté. La première étape est de prendre contact avec le chef de zone pour en discuter. Une chose est certaine, ces caméras ont un certain coût. « Ça varie entre 80 et 1.000 euros en fonction des aspects techniques et de l’utilisation que l’on souhaite en faire », a déclaré le maïeur qui précise que dans un premier temps, deux ou trois engins seraient achetés.

Robert Hagen, de l’opposition, s’est inquiété de la protection de la vie privée des citoyens. Le bourgmestre, Thierry Wimmer, lui a assuré que seuls des personnes assermentées auront la possibilité de visionner ces images. 

FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 10 décembre 2016

Les commentaires sont fermés.