UN GÎTE POUR COMPENSER LA CRISE DU LAIT

À Sippenaeken, Marie-Noëlle et son mari ont transformé des bâtiments de ferme en gîtes. En cause? La crise du lait qui a obligé ces agriculteurs à découvrir un nouveau métier.

C’est à Beusdael que Marie-Noëlle nous reçoit dans son gîte qu’elle met en location par l’intermédiaire d’Ardennes-Etape. « Nous avons repris la ferme de mes beaux-parents en 1993 et nous avons décidé d’en occuper une partie », nous explique-t-elle. « Il y avait des étables vides. Les toits étaient en mauvais état, les colombages aussi. Le prix du lait a chuté et nous avons pensé à une alternative. On s’est demandé comment rentabiliser les bâtiments. On a songé à faire des gîtes mais c’était un métier nouveau pour nous », ajoute-t-elle. Le couple a réfléchi à son projet pendant 3 ans avant de passer à l’action : un an et demi de travaux pour un gîte et la même durée pour un second.

MAISON DE GRANDE CAPACITÉ

« Ce sont des bâtiments du 19e siècle. 4 générations ont vécu ici. On a gardé ce qu’on a pu, notamment au niveau des colombages. On voulait conserver la structure extérieure et le cachet de la ferme », poursuit la propriétaire qui  habite à côté de ses gîtes qu’elle met en location depuis début 2009. Aujourd’hui, leur premier gîte peut accueillir 22 personnes et le second, 18. Et ça tombe bien puisque, visiblement, il y a de la demande pour des maisons de grande capacité. « Je viens d’une famille de 11 donc j’ai toujours été entourée. On a donc pensé que ces bâtiments seraient parfaits pour des gens qui ont envie de se retrouver en famille, à plusieurs générations ». C’est d’ailleurs souvent le public qui loue ces deux gîtes : des familles qui réunissent les parents, grands-parents et enfants mais aussi parfois des collègues pour des séminaires de team-building.

Aujourd’hui, le couple reconnaît que cette activité de location lui a permis de garder le cap financièrement. « Les gîtes nous permettent de garder la tête hors de l’eau. Sinon, on ne ferait plus la ferme. Mon mari se bat pour garder les exploitations familiales », note Marie-Noëlle.

ISOLATION BIEN PENSÉE

Du côté de la déco, les meubles en bois ont été faits sur mesure pour garder cet esprit fermette. Au plafond, les poutres sont apparentes. Au sol, à l’étage, du carrelage pour la facilité d’entretien. La déco est sobre.

Dans la pièce de vie du premier gîte, par exemple, des tons de gris clair et gris foncé au mur, avec des meubles gris. L’isolation a été bien pensée, de sorte que les occupants ne doivent pas abuser du chauffage.

Parmi les projets du couple, une terrasse pouvant accueillir les 40 personnes qui logent sur place. Les locataires viennent généralement pour la proximité avec les Pays-Bas mais aussi pour les nombreuses balades à faire dans la région : les Trois Bornes (le point qui relie la Belgique, l’Allemagne et les Pays- Bas), le golf d’Henri-Chapelle, le viaduc de Moresnet… 

LAURENCE BRIQUET dans IMMO, un supplément du week-end de LA MEUSE du 24 décembre 2016

Commentaires

  • Superbe gîte et super propriétaires !

Les commentaires sont fermés.