Felix Spirlet voit le bout du tunnel

«Je suis agréablement surpris»

IMG_2112.PNGTracassé depuis près de 5 mois avec une cheville (gauche) endolorie, le Hombourgeois Felix Spirlet semble voir le bout du tunnel depuis jeudi soir !

En effet, alors qu’une IRM avait décelé un problème de cartilage abîmé, le meneur de jeu de l’Athlétic a finalement pris l’avis d’un autre médecin qui lui avait conseillé de faire une infiltration au niveau de sa cheville. Mais le comptable verviétois a attendu que les fêtes de fin d’année soient passées pour se lancer dans cette nouvelle voie. Et apparemment, bien lui en a pris puisque Felix s’est donc fait infiltrer il y a une quinzaine de jours. Mais le gaillard préférait prendre son temps afin de bien se tester. « Avant de parler d’une éventuelle opération, le docteur m’avait conseillé d’effectuer une première infiltration et si celle-ci n’était pas concluante, on pouvait alors procéder à une seconde qui consiste plutôt à injecter un produit qui aurait remplacé le cartilage », explique Félix. « Mais il fallait avant tout passer par la première étape avec cette infiltration que l’on pourrait qualifier de normale. En fait, c’est un genre de mésothérapie. On m’a fait une piqûre à 2 endroits. Cela a donc été fait le jeudi 19 janvier. »

Le maître à jouer des « Oranje » a dû observer une période repos de 48 heures avant de se tester à la course sur sol plat. « Tout s’était bien déroulé samedi dernier. J’étais allé courir, tout seul, sur la route. Sur un sol plat et je n’avais absolument rien ressenti. Mais j’ai attendu l’entraînement de ce jeudi pour me tester dans des mouvements, des situations de match et avec ballon ». Et quel fut le verdict ? « Et bien, j’ai été agréablement surpris ! Franchement, je ne m’attendais pas à ce que cela se passe aussi bien. Je n’ai rien ressenti. Je vais quand même attendre ce week-end afin de me m’assurer que je n’ai pas de contrecoup. J’ai juste eu un peu d’appréhension quand même car il y a 5 mois que je n’avais plus rien fait. Je dois y aller en douceur. Il ne faudrait pas non plus que je me blesse ailleurs. Mais disons que tout s’est bien déroulé ! » Croisons les doigts car Hombourg en aura bien besoin !
PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 4 février 2017

Les commentaires sont fermés.