À Moresnet, les résidents géreront leurs résidences services comme en Suède

PETITE RÉVOLUTION CHEZ LES AÎNÉS

Ils auront même leur mot à dire quand il s’agira d’engager un membre du personnel : une première belge

Projet pilote étonnant à Moresnet : on va y ouvrir 13 appartements résidences services qui seront cogérés avec le personnel de l’intercommunale INAGO, selon un système mis au point en Suède. Une première belge, que Moresnet partagera avec une maison de repos d’Andenne, avec l’aide de la Fondation Roi Baudouin.

Deux Suédoises, de la région de Göteborg, en visite à Moresnet. Pas pour y faire du tourisme, mais pour proposer une voie à suivre à nos aînés. Lilian Bohlin, directrice de maison de repos, et Caisa Krinstensson, aide-soignante dans cette institution, sont venues expliquer comment une trentaine de lits de leur institution sont désormais cogérés par le personnel et les résidents.

Jean-Marie Kohnen, le directeur général d’INAGO, explique : « Là, la pyramide s’est inversée : la hiérarchie ne décide pas ce qu’il y a lieu de faire dans la maison, mais le personnel et les résidents gèrent ensemble les besoins. Ils ont créé une commission animation, une commission budget, une commission pour décider quel membre du personnel engager… »

L’objectif d’INAGO (ex-AIOMS, qui regroupe les maisons de repos Regina, Saint-Joseph, à Plombières, et La Kan, à Aubel) est d’emboîter le pas, en y allant progressivement. À cette rencontre participaient aussi deux représentants de l’AViQ (Fédération Wallonie-Bruxelles), deux de la Communauté germanophone, des membres du conseil d’administration, les directeurs et des chefs de service d’INAGO ainsi que des membres du CPAS de Plombières.

Capture d’écran 2017-02-15 à 08.28.59.pngÀ Moresnet, dans un premier temps, on ouvrira 13 appartements résidences services près de la maison repos Regina, dans l’ex-couvent des franciscains, près du Calvaire. N’y entrera pas qui veut. Il faudra accepter d’y jouer un rôle actif, en fonction de ses compétences et de ses centres d’intérêt. Par exemple, un résident pourrait être responsable de la gestion du potager, un autre des plantes d’intérieur, un troisième de la salle commune… Grâce à la Fondation Roi Baudouin, les participants disposeront d’un coach, Christophe Crévieaux, spécialiste du management des maisons de repos.

 

ENTRÉE LE 1ER JANVIER 2018

« Les personnes n’y entreront que le 1er janvier 2018, tempère Jean-Marie Kohnen. Avant, ils vont élaborer ensemble leur règlement d’ordre intérieur. Ils décideront par exemple s’ils acceptent les animaux de compagnie, si le parc sera accessible aux non-résidents… Ils devront avoir au moins 60 ans, mais il n’y aura pas de limite supérieure. Autre critère : les participants ne devront pas bénéficier de soins constants. À l’avenir, le but sera de tester aussi ce modèle dans certaines unités de vie des maisons de repos. » La Fondation Roi Baudouin octroiera 10.000 euros l’an, pour que résidents et personnel puissent financer la prise des décisions communautaires.

Les Plombimontois intéressés ont jusqu’au 31 mars pour se manifester. « On a ouvert les inscriptions le 2 janvier et deux séances ont été organisées pour la population de Plombières, en partenariat avec la commune, qui prendra en charge le léger déficit auquel il faut s’attendre. Plus de 90 personnes avaient participé aux deux réunions. Et 5 couples et 2 personnes seules se sont déjà inscrites. Il y a donc déjà 7 appartements retenus sur 13. » Début avril, INAGO fera les comptes. Et s’il y a plus de 13 candidatures, on tirera au sort ceux qui seront effectivement retenus.

Combien ça coûtera ? 950 euros par mois par appartement, plus l’électricité (40 euros/mois environ). Outre leur appartement, les résidents auront accès à une salle et une buanderie communes. Ils seront en liaison avec l’appel infirmier relié à la résidence Regina voisine et pourront y participer aux activités.

Pour Jean-Marie Kohnen, « Dans un tel projet, on se sent utile et on vieillit moins vite. » 

YVES BASTIN dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 15 février 2017

Les commentaires sont fermés.