Félix Spirlet (Hombourg) met un terme à sa carrière : « Je n’ai plus le temps »

À Hombourg, le futur se dessine en P2. Et ce sera sans Félix Spirlet, le maître à jouer qui a été longtemps stoppé par les blessures cette saison. Mais la raison de son arrêt n’est pas à chercher de ce côté-là. « Je n’ai plus le temps Capture d’écran 2017-03-28 à 15.40.56.pngavec le boulot. J’ai repris le travail de mon père et je gère le garage Spirlet à Verviers avec mon cousin. Je termine souvent mes journées vers 18h30 et j’aspire à passer du temps avec ma femme et ma fille ; le foot passe après. J’ai décidé de stopper », confie Félix, qui revient aussi sur sa saison difficile en P1. « J’ai été longuement blessé et ensuite, j’ai recommencé trop tôt car il y avait des soucis d’effectif. Je ne m’étais entraîné que cinq fois après un arrêt de cinq mois et je me suis fait mal au mollet. Et je n’ai même plus le temps d’aller chez le kiné. »

En clair, sa décision de stopper prend effet immédiatement, même s’il ne souffre plus du mollet. « Pour moi, ma saison est finie, je n’ai de toute façon pas le temps de m’entraîner. »

Reste qu’il devrait toutefois res- ter affilié à Hombourg, au cas où le manque du foot serait trop important. Chose qu’il ne veut pas exclure totalement. « Cela ne me dérange pas de rester affilié, mais je ne pense pas que je recom- mencerai un jour ; il y a beaucoup de chance que ce soit fini. Vu la situation actuelle, je ne saurais plus et dans ma tête, c’est net : j’arrête. Maintenant, si j’ai la possibilité de recommencer à un moment donné, pourquoi pas ? », raconte le médian de 28 ans, qui a pris le temps de mûrir sa décision et en est à sa troisième saison chez les Hombourgeois. « Celle-ci est gâchée, mais les deux premières ont été belles. »

ENCORE 3 ARRIVÉES

La situation de tous les joueurs du noyau actuel est donc clarifiée à Hombourg. Un club où le recrutement n’est pas terminé. « Il reste un joueur dans chaque ligne à transférer et puis c’est tout. Trois joueurs, ce serait l’idéal. Il y a quelques noms, mais le budget est serré. On attend des réponses positives », confie Frédéric Bodart, le futur coach. Au niveau des keepers, ils seront trois pour les deux équipes premières, dont un U19 qui va monter en seniors. Au niveau du T2, rien de neuf encore. « C’est l’incertitude pour l’instant, mais ce n’est pas une obligation d’en avoir un. » Ce qui est clair, c’est que Fabrice Demonceau, l’actuel entraîneur des gardiens, s’en ira. Hombourg lui recherche donc un successeur.

OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 28 mars 2017

Les commentaires sont fermés.