Objectif maintien pour Lanckohr et La Calamine

FOOTBALL - DIVISION 2 AMATEURS

En un mot comme en cent, le match que La Calamine disputera ce dimanche face à Acren Lessines sera capital. Autant une victoire pourrait enfin lancer la saison, autant une défaite poussera déjà les Calaminois vers la D3 amateurs. Cédric Lanckohr, back gauche d’un soir à Durbuy, est bien conscient de l’importance de l’enjeu et sait qu’il faut encore en faire plus qu’actuellement pour se sortir de l’ornière.

Confronté à de nombreuses absences dans le secteur défensif, Luc Sluysmans a lancé Cédric Lanckohr au back gauche samedi soir à Durbuy. « On avait essayé cela jeudi à l’entraînement pendant une demi-heure, mais c’était la première fois que je jouais à ce poste. Cela ne m’a pas dérangé d’évoluer au back gauche ; Matt Debra m’a beaucoup parlé et je pense que cela a été. Bien sûr, cela a impliqué de devoir jouer autrement, mais j’aime bien défendre, même si je préfère tout de même évoluer à un poste offensif », expose le jeune Calaminois, bien conscient que la tâche se complique de semaine en semaine pour Kelmis en D2 amateurs. « On le savait déjà, mais cela se vérifie : on sent que cela va être encore plus dur que la saison passée pour se sauver. Non seulement, la série est plus relevée, mais en plus, on a perdu pas mal de joueurs cet été. La venue d’Acren ce dimanche, ce sera un tournant. Si on gagne, on peut repartir dans une bonne spirale, mais si on perd, il faudra alors se poser les bonnes questions. D’autant qu’on n’a pas encore rencontré les cadors comme le RWDM ou Liège… »

MANQUE DE RÉALISME

Reste qu’il faudra gérer cette obligation de gagner dimanche… « On a déjà démontré qu’on pouvait faire de bons résultats et on est loin d’être ridicules. On joue chaque match pour le gagner, mais il est vrai qu’à force de perdre, ça va devenir compliqué. » Avec un seul succès en 8 matchs et à peine 5 buts inscrits, les chiffres parlent d’eux-mêmes.

« Le groupe est conscient que le match de dimanche est capital, d’autant qu’Acren a gagné ce week-end. On peut faire encore plus ; il faut qu’on fournisse plus d’efforts. Cela fait 2-3 semaines qu’on se donne à fond, mais ce n’est pas encore assez. C’est aussi le réalisme devant le but qui nous fait défaut ! On n’a mis que 5 goals depuis le début du championnat », reprend Cédric Lanckohr, qui veut dédouaner le staff dans ce mauvais bilan comptable. « Le staff fait avec les joueurs qu’il a et fait tout ce qu’il peut. Le problème ne vient pas du staff ; c’est nous qui devons travailler plus. Quoi qu’il en soit, il règne une bonne ambiance à l’entraînement. » 

OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 24 octobre 2017

Les commentaires sont fermés.