De nombreux départs de jeunes engagés en politique

Un élément ressort déjà pour la campagne électorale qui se profile : de nombreux jeunes politiques se désengagent. Que ce soit temporairement ou définitivement. On pense aux cdH Dimitri Greimers et Céline Gilson qui, la semaine C98F1200-C91F-4FCE-8EEA-3980316E5A81.jpegdernière, ont révélé ne pas briguer de nouveaux mandats communaux, tout comme l’a annoncé ce jeudi Benoît Pitance.
Mais le phénomène est loin d’être propre au cdH de Verviers. Citons par exemple, Pierre-Yves Vromen (ex-conseiller communal MR Verviers) ou encore Thierry Wimmer (bourgmestre MR de Plombières). On se souviendra aussi, en remontant plus loin, des départs de Catherine Lejeune (MR) et de Melchior Wathelet (cdH).
S’il y a pour certains d’entre eux des contraintes professionnelles, la tendance dominante, à les entendre, est plutôt un besoin d’autre chose et une envie de se recentrer sur la famille, voire même une certaine forme de désillusion.
Il n’en reste pas moins que c’est dommage pour la politique communale dans son ensemble qui resterait majoritairement aux mains d’une vieille garde. Car les jeunes, de manière plus générale, sont assez difficiles à attirer en politique. Les scandales politiques et des politiques qui ne leur sont pas favorables ne font pas grand-chose pour attiser un désir d’engagement.

D’une page d’AURÉLIE FRANSOLET à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 janvier 2018

Les commentaires sont fermés.