On lui réclame des taxes déjà payées

Passer d’une facture de 413,95 € à 1.554,05 € à payer, c’est ce qui est arrivé à Joachim Beer, un habitant de Plombières, quand il a demandé un échelonnement de paiement pour sa taxe véhicule en 2016. En cause : une taxe de mise en circulation et de roulage qui n’auraient pas été payée... en 2012. Le Plombimontois a eu beau montrer les preuves de paiement, on lui réclame toujours de l’argent, et il n’est pas le seul dans ce cas.

C’est le genre de surprise que l’on préfère ne jamais avoir. En janvier 2016, Joachim Beer a cru faire un infar quand il a ouvert l’enveloppe du service mobilité du SPW à son attention. Le service public wallon acceptait sa demande d’échelonnement de paiement, mais avait quasiment quadruplé le montant à payer. « Au lieu de 413,95 € ils réclamaient 1.554,05 €. Je me suis rendu au service immatriculations et taxes à Eupen. Ils disent que je n’ai pas payé la mise en circulation et la taxe voiture pour 2012. Ils ne retrouvent pas les paiements disent-ils. » Sûr de lui, le Plombimontois parvient à remettre la main sur les preuves de paiements de cette taxe. « J’y suis retourné, mais ils n’ont toujours pas retrouvé l’argent », explique-t-il, ajoutant que c’est le bazar le plus complet dans son dossier. « Ils ont pris des paiements de certaines années pour affecter à d’autres, si bien qu’il y a des impayés pour chaque année maintenant. Il y a différents montants mentionnés sans qu’on sache à quoi ils se rapportent...“B1778CA9-C791-4D44-8C11-677FBA91A5A4.jpeg

Essayez de comprendre vous” m’a-t-on dit en me donnant le dossier. »
Depuis des mois, il attend que le SPW lui donne des nouvelles de son affaire. Son vœu a été exaucé ce jeudi. Dans un courrier, le SPW accuse bonne réception de sa plainte... introduite en avril 2016 !
Le Plombimontois semble bien loin d’être le seul à rencontrer un problème de ce genre avec le département de la fiscalité des véhicules.

D’un article de VICTORIA MARCHE dans LA MEUSE du 27 janvier 2018

Les commentaires sont fermés.